VDM (Vie de Mum)

Quand j’aime encore plus mon mari pour qui il est en tant que père…

Papa Ours n’est pas parfait, ni en tant que mari ni en tant que père (et ça tombe bien car moi non plus, ni en tant qu’épouse, ni en tant que mère, ni en tant que personne) ! Son niveau de romantisme, par exemple, frôle dangereusement le niveau de la mer. Mais il fait beaucoup de choses bien et beaucoup de petits « rien » qu’il fait en tant que papa m’émeuvent et renforce mon amour pour lui en tant que mari… Après tout, quelle femme a besoin de Jack Dawson quand elle peut avoir Jack Pearson (#tThisIsUs) ?

[ Bon, mauvais exemple peut-être, vu que le mec ne se contente pas d’être le père le plus génial mais qu’il est aussi le mari le plus attentionné qui soit, mais bon. Foutue Rebecca ! ]

 

Amour papa enfant

Quand il tartine précautionneusement de crème solaire chaque centimètre de peau de Mademoiselle Carrousel, malgré les cris de putois enragé qu’elle pousse pendant toute l’opération. Et qu’il récidive toutes les heures, sans jamais oublier, contrairement à moi. Et qu’il pense à glisser la crème dans sa sacoche quand il part se promener tout seul avec elle (ainsi qu’une compote, instinct de survie oblige).

Quand il va la voir dans son lit le soir et revient au salon, tout embêté : « elle est en travers du lit, toute découverte, tu ne veux pas la remettre bien, j’ai peur de la réveiller moi ? ».

Quand il va la voir dans son lit le soir et revient au salon, tout content : « elle a eu un peu chaud, elle a sa petite odeur de transpi trop choupi, tu veux venir te shooter ??? ». [#sickparents … rassurez-moi, vous aussi ?? ]

Quand il nous fait toujours passer en premier, elle et moi, depuis le jour de sa naissance, alors que pendant longtemps il ne voulait être attaché à personne.

Quand il lui donne son bain et que je les retrouve tous les deux dans la baignoire en train de s’arroser et de rire aux éclats. Quand il est sensé l’habiller et que je les retrouve en train de faire une course poursuite dans l’appartement et de rire aux éclats. Quand il l’emmène au parc et que je le retrouve sur le cheval à bascule, en train de rire aux éclats.  Quand Quand ils rient aux éclats ensemble, tout simplement.

Amour papa enfant

Quand Mademoiselle Carrousel a peur du mixeur et qu’il en rajoute une grosse couche pour avoir du rab de câlins : « Oh oui viens dans les bras de Papou, je te protège, serre-moi fort« . Et quand je jette un œil derrière moi, qu’ils sont enlacés avec ses petits bras autour de son cou d’Ours-en-chocolat et qu’il me fait signe de mixer bien, bien longtemps avec un sourire béat.

Quand il prend ses jours enfant malade (=qu’il tape dans ses congés et ses RTT pour se farcir le pédiatre, le radiologue et la kiné respiratoire) sans me demander de le faire parce que c’est à son tour.

Quand il ne sait pas lui dire non, qu’il se retrouve dans des situations pas possible et que je suis obligée d’intervenir pour le « protéger » parce qu’elle va vraiment finir par l’achever.

Quand il a l’occasion de sortir avec ses copains le week-end et qu’il attend que j’ai fini d’endormir Mademoiselle Carrousel pour partir, pour être sur que je ne me retrouve pas en galère toute la soirée.

Quand je le retrouve assis par terre dans la chambre de Mademoiselle Carrousel, assis en tailleur, à côté des 15 peluches alignées, en train de boire un marron dans un verre de la dinette et de s’exclamer « Oh quel délicieux café! » devant sa fille ravie.

img_6425

Quand Mademoiselle Carrousel veut sortir sans manteau et que, après un rapide coup d’œil sur la météo assez peu clémente mais pas dramatique, je veux la laisser expérimenter ses sensations et qu’il n’est pas d’accord : « Mais enfin il fait 10 degré, elle va être malade, elle va tousser, son nez va couler, non non et non! ». #papapoule

Quand il perd patience, que je prends le relais de la bienveillance et qu’il ne me reproche pas mon intervention. Au contraire.

Quand je perds patience et qu’il prend le relais de la bienveillance. Comme ce soir de crise la semaine dernière, où elle disait non à tout et en bloc, devenant hystérique et pleurant à chaque tentative de ma part et où il la prise dans ses bras et l’a emmenée dehors pour lui montrer des petites choses de la nature et la calmer. Comme toutes ces fois où il m’arrive de dire et faire des choses que je sais que je ne devrais pas, et qu’il intervient pour dire ce que j’aurais du dire ou faire ce que j’aurais du faire.

Quand je me réveille dans la nuit ou au matin, que Mademoiselle Carrousel est collée à lui, sa tête enfouie dans son torse, qu’il a une jambe dans le vide et la tête pliée en 4 pour ne pas se cogner dans le mur. Quand je vois qu’il ne dort pas mais qu’il n’ose pas la bouger pour ne pas la déranger. Quand je vois que, lui aussi, il y a des nuits où il dort « sur la tranche » 🙂

mon enfant dort mal

Quand il lui lit des histoires et qu’il fait parler tous les personnages avec un ton hyper enthousiaste et plein d’entrain. Même le petit lapin dans « jour de neige », un bouquin sensé inspirer le calme et le silence qu’imposent les journées où tout est paralysé par la neige, est survitaminé quand c’est Papa Ours qui lit.

Quand je l’entends se reprendre pour reformuler ses phrases en « message-je », quand je le voit garder son calme face à une crise de Mademoiselle Carrousel et proposer un câlin ou un coussin de colère, quand je l’entends donner des indications sans donner la solutions, quand je l’entends accompagner et encourager, quand je l’entends nommer les émotions, quand je l’entends formuler les règles plutôt que les interdits…

Quand il n’entend pas Mademoiselle Carrousel pleurer la nuit (bon, ça c’est pas son meilleur côté!) mais que malgré tout, dans son sommeil, il lui fait une place pour rejoindre notre lit, en mode pilote automatique.

Quand il fait rire Mademoiselle Carrousel mieux que personne, parce qu’il trouve toujours le petit truc qui va l’éclater, le ton de voix qui la fait pouffer, la cascade qui la fait s’écrouler, là où je n’aurais même pas l’ombre d’une idée.

amour papa enfant

Quand, à la fin de la journée, on se couche et qu’on parle de notre fille ensemble, de ses exploits de la journée, de ses petits et grands progrès, de ses phrases qui tuent (« Allez maman, j’ai pas toute la journée !  » – « Oh j’ai fait une grosse crotte, une crotte bizarre! » –  » C’est pas du tout génial ça! »), de ses petites manies, qu’on débriefe ses crises et nos réactions (« t’as vu quand elle a fait ça, j’ai dit ça, j’aurais pas du… »), qu’on rigole de ses positions étranges quand elle dort, qu’on va se shooter ensemble à son odeur…

 

Quand on apprend ensemble à être parents, quand on surkiffe ensemble d’être parents, quand on est épuisés ensemble d’être parents.

amour papa enfant

Quand Papa Ours est le papa dont j’ai rêvé pour mes enfants, je l’aime encore plus en tant que mari et je nous aime encore plus en tant que famille…

Et chez vous, ils font quoi qui vous fait craquer, les papas ??

 

 

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « Quand j’aime encore plus mon mari pour qui il est en tant que père… »

  1. Moi tout d’abord, c’est quand il a été la sans faille quand nous avons perdu nos deux premiers enfants et surtout pendant ma troisième grossesse passée sur le canapé à compter les contractions et à me soutenir quand tant d’autres avaient déserté…
    C’est un super papou pour les yeux émerveillés qu’il pose sur notre fils.
    C’est un super papou quand il adhère (Ou au moins fait semblant d’adhérer à mes idées « farfelues » #litausol!!!!!)
    C’est un super papou quand il dit à loulou « tu peux être fier de toi » au lieu de « je suis fier de toi ». Quand il fait comme si toutes ces théories de bienveillance ne l’intéressait pas mais qu’en fait il lit quelques articles de ton cru que j’ai imprimé et s’en inspire discretos….
    Je l’aime pour tant de petites choses en fait… ❤❤❤

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime encore plus mon mari quand je repense à son sourire béat lorsqu’il m’a tendu notre fille qu’il venait de faire naître; quand je le vois plonger sa tête dans son petit cou tandis qu’elle se tord dans tous les sens en riant aux éclats; quand je vois ses yeux brillés en observant notre bébé; quand je peux me serrer dans ses bras lorsque j’ai l’impression de ne pas être à la hauteur… Ce sont ces moments qui me font réaliser que pour rien au monde je ne reviendrais à ma vie d’avant!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s