Accueillir bébé·VDM (Vie de Mum)

Deuxième grossesse, quelles différences ?

Après avoir accouché à 8 mois et quelques jours de Mademoiselle Carrousel, après avoir entendu toute ma grossesse que j’allais accoucher avant le terme, après avoir eu peur d’acoucher trop tôt, d’accoucher sans Papa Ours… et bien à 39SA+1, je suis toujours là, avec mon gros bide, mon réseau autouroutier sur les nichons et mon envie de pisser.

Bon, rien d’exceptionnel me direz-vous, 39SA c’est toujours 2 semaines avant la DPA, la date de péremption de la femme enceinte, au delà de laquelle elle devient toxique pour son gosse. Sauf qu’avec un tel conditionnement pendant 8 mois, je peux vous dire que depuis deux semaines je suis sur le qui-vive et très étonnée de ne pas encore tenir mon bébé dans mes bras. Et ce d’autant plus que, contrairement à ma grossesse pour Mademoiselle Carrousel, je sens pleins de choses étranges se passer dans mon corps (quelqu’un serait-il en train de passer un rouleau compresseur entre mes cuisses à l’insu de mon plein gré ?), me donnant l’impression que l’arrivée est imminente, mais non.

J’essaye de profiter, de me détendre, de me reposer, de penser aux dernières choses à préparer, de lâcher prise… J’ai enfin décidé d’abuser de mon statut de baleinau (il était temps!) et hier j’ai envoyé un SMS à Papa Ours qui était au salon à 3m de moi, afin qu’il m’apporte la bouteille d’eau restée sur le meuble de la chambre dans laquelle je me trouvais, allongée sur le lit.  J’étais tellement bien calée, avec mon PC sur les genoux, vous comprenez ? #profiteprofitemonenfant…

Du coup aujourd’hui, pour patienter, je fais une petite revue, sur le ton de l’humour, de ce qui change entre une première et une deuxième grossesse… N’hésitez pas à compléter en commentaire ou sur FB 😉

 

Deuxième grossesse, quelles différences avec la première ?

 

Pour ta première grossesse, tu prends 360 self-bidou, tu te payes une séance photo de grossesse avec un photographe professionnel et tu penses même à prendre une photo de toi par semaine avec la même pose, les mêmes fringues et le même décor pour pouvoir faire un montage animé des 9 mois de grossesse.

Pour ta deuxième grossesse, tu prends un self-bidou le soir quand tu y penses avant de prendre ta douche, dans ta salle de bain avec le peignoir coccinelle de ton ainée en guise de décor, en essayant de prendre l’angle qui met le moins en lumière les vergetures de la précédente édition. Et tu fais des photomontages avec les photos de ta première grossesse, histoire d’étayer ta thèse comme quoi vraiment, ça pousse plus vite pour un deuxième, nan ??

 

Pour ta première grossesse, tu as fait une liste sur Excel de tout ce que tu dois acheter pour t’équiper, avec un budget prévisionnel et une répartition mensuelle des dépenses. Tu ne vois pas comment tu vas pouvoir accueillir décemment un bébé sans chancelière compatible avec la poussette, tu compares les mérites de la combi-pilote et du nid d’ange, tu mènes une enquête poussée pour comprendre la différence entre un cosy, un siège auto et une nacelle et tu exploses ta CB pour les détails déco indispensables de la chambre (où ton bébé ne daignera pas dormir avant ses 11 mois), comme cette guirlande de fanions en liberty ou ces petits cadres Mimilou tout choupi.

chambre

Pour ta deuxième grossesse, tu es laaaaaaaaage, tu as tout gardé de la première, il faut juste que tu remettes la main sur ce que tu as prêté, ce que tu as stocké au grenier et ce que tu as entassé dans ton ancienne chambre chez tes parents. Et puis entre temps tu as compris qu’aucun Doomoo, aucun berceau, aucun transat, même celui qui se balance, vibre et chauffe le cul, ne peut rivaliser avec le SEUL endroit où l’enfant dort profondément : tes bras ! A quoi bon se faire chier quand seuls suffisent une paire de bras et une autre de nichons ? (Accessoirement, tu n’as plus de chambre libre dans ton F3…)

 

Pour ta première grossesse, quand tu es fatiguée, tu fais une bonne grasse matinée, tu te couches à 20h, tu tapes une petite sieste le dimanche après-midi, tu dors quoi.

Pour ta deuxième grossesse, quand tu es fatiguée, ben tu prends sur toi et tu pries pour que l’heure du coucher arrive vite, point.

img_6523

 

Pour ta première grossesse, ta famille est au taquet, ta mère a acheté en double tout le matos de puériculture pour que tu ne transportes rien et t’offre du gel pour jambes lourdes à la pelle sans que tu demandes rien, toutes les femmes de ta famille t’entourent pour ta babyshower, ta grand-mère te tricote des gilets en laine merinos, ton père a noté les dates d’échographie sur son calendrier et tout ton entourage a pronostiqué avec application sur la date de naissance et le prénom.

première deuxième grossesse ça change quoi

Pour ta deuxième grossesse, ton père ne retient pas ta DPA (« t’accouche quand déjà?!), tes beaux-parents partent en vacances la semaine prévue de l’accouchement, ta mère râle parce qu’elle venait de finir la déco de la chambre d’amis et qu’elle ne sait pas où caser le lit parapluie et tes copines trouvent que c’est devenu tellement banal que tu sois enceinte!

(Mais quand même, tes doulamies t’organisent un blessingway et ça, tu n’avais pas eu cette chance la première fois!).

première deuxième grossesse ça change quoi

 

Pour ta première grossesse, tu rêvasses à ton bébé endormi paisiblement dans son lit vintage, tu te caresses amoureusement le ventre tous les soirs avec ton huile anti-vergetures bio, tu t’images poussant fièrement son landau dans les rues de ta ville, vêtue de ton super top d’allaitement Enviedefraise et buvant des coups en terrasse entre deux tétées avec tes copines mamans, tu t’amuses à imaginer des mises en situation avec le papa où bien-sûr vous assurez grave, tu te prélasses dans des bains à la température idéale pour ne pas faire éclater ta peau, tu te payes coiffeur, shopping et soins du visage pendant ton congé maternité, tu te fais masser le dos par le papa, tu ne portes rien de lourd, tu fais consciencieusement tes massages du périnée dans le sens des aiguilles d’une montre, tu prends des RTT pour savourer les jours d’échographie, bref tu es totalement auto-centrée sur toi-même et ton utérus.

20150118 32SG (9)

Pour ta deuxième grossesse, tu luttes pour ne pas vomir devant ton ainée, tu angoisses de la réaction de ton ainée, tu gères les roulades par terre de ton ainée  au passage piéton en essayant de sauvegarder les restes de ton périnée (et de ta dignité), tu as laissé passer la fenêtre de tir pour la prise de sang du tri-test parce que ton ainée avait une bronchiolite et que ça t’est sorti de l’esprit, le papa ne peut pas venir au chant prénatal car il garde l’ainée pour que tu y ailles, tu stresses chaque jour du 9ème mois sur le mode de garde de l’ainée pour l’accouchement (« si c’est cette nuit on a jusqu’à 7h avant de J. parte au boulot!« ), tu esquives les coups de pieds dans le bide que ton ainé, qui a bien-sur décidé de dormir de nouveau avec vous à l’approche de la naissance, te donne dans son sommeil, tu prends ton bain (trop chaud puis trop froid) avec ton ainée, 7 verres en plastique, un arrosoir, un canard et une brosse à dents, bref, tu n’as pas trop le temps d’être auto-centrée puisque le précédent locataire de ton utérus prend toute la place.

20629005_1639449659407646_915687459_o

 

Pour ta première grossesse, tu penses que te préparer à la maternité, c’est acheter la bonne poussette, choisir le bon prénom et peindre la chambre dans la bonne couleur.

 

Pour ta deuxième grossesse, tu sais que te préparer à la maternité bis, c’est profiter de dormir relativement correctement et de pouvoir regarder un épisode (voire, soyons fous, un film!) en entier le soir, se préparer à grave morfler à l’accouchement MAIS en accueillant la douleur et se répéter en boucle que toutes les difficultés potentielles ne seront que PROVISOIRE.

 

Pour ta première grossesse, tu te rendors le matin quand le papa part au boulot.

Pour ta deuxième grossesse, tu es en train de négocier le brossage de dents et NON NE METS PAS TES DOIGTS DANS LE POT YA DU PIPI quand le papa part au boulot.

 

Pour ta première grossesse, tu es rose, papillon, paillettes, coeurcoeur, #instalove et petits chats.

Pour ta deuxième grossesse, tu es… réaliste. Heureuse mais réaliste.

 

Pour ta première grossesse, tu paniques à l’idée de ne pas y arriver. Tu n’y connais tellement rien….

Pour ta deuxième grossesse, tu paniques à l’idée de ne pas y arriver. Tu sais tellement à quoi t’attendre…

 

Pour ta première grossesse, tu pressens qu’une grande aventure t’attends…

Pour ta deuxième grossesse, tu sais que l’aventure qui t’attend n’a rien de comparable avec aucune autre et que bientôt, très bientôt, un nouveau shoot d’amour indescriptible va te clouer sur place, te couper le souffle et t’habiter toute entière…

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

18 réflexions au sujet de « Deuxième grossesse, quelles différences ? »

  1. Lol en fait, ma première grossesse ressemble beaucoup à ta deuxième, l’aînée en moins. Je savais plus ou moins à quoi m’attendre, je ne me suis pas trop pris la tête avec l’équipement, j’ai juste un peu paniqué pour les vêtements de naissance vu qu’on avait rien. J’ai dû courir à droite à gauche récupérer les vêtements que belle-maman stockait pour moi. Je n’ai pas trop de copines, mais elles étaient aussi enceintes ou très occupées, et vu la vague de naissance de cette année là, c’était banal en fait! Après, de mon côté, je souhaite qu’il n’y ait pas de deuxième grossesse, mais je te dirais si jamais ça devait arriver.
    En tout cas c’était très drôle, et je te sens un peu plus centrée ta course que sur la façon dont tu coures, c’est cool 😉
    Prends soin de vous tous, et surtout de toi! ^^

    J'aime

  2. Hum, première grossesse pour moi et je me retrouve aussi plutôt dans la description de la 2e, sans l’aîné à gérer : aucune deco spécifique de la future chambre (il aimera l’actuelle quasi inexistante et on verra quand il sera plus grand !), que des achats d’occasion et que ce qui nous semble le strict nécessaire car aucune envie de comparer des heures poussettes et cie (merci pour la liste d’ailleurs !).
    Puis certes je dors quand je suis fatiguée mais malgré le mal de dos j’oublie que je ne devrais pas porter trop lourd et j’ai acheté un tube de crème spéciale femme enceinte que j’ai utilisé 2x (quand le futur papa m’y a fait penser…)

    Peut être que je regretterai plus tard de pas avoir été plus « uterocentrée » 😆

    Aimé par 1 personne

      1. Ben je dis pas que j’en profite pas mais quand je vois que des futures mamans réfléchissent pendant des heures à la couleur des murs ou se plaignent de devoir faire 10 boutiques pour trouver « LE » tapis à 80€ qui va bien avec, wouah, c’est vraiment pas mon truc ! (Ah, et ralent que monsieur se sente pas concerné aussi…)

        J’ai adoré aussi les critiques du genre « acheter d’occasion, hors de question ! je veux que le meilleur pour mon enfant » ou « faut vraiment être très pauvre ou ne pas s’intéresser à son enfant pour lui acheter des choses qui ont déjà servi »

        Je sais bien que c’est pas général hein et ça me fait plus rigoler qu’autre chose 😀

        Je dois être trop réaliste peut-être…
        mais par contre je me retrouve bien dans le « j’ai super peur de pas savoir comment / quoi faire avec mon gamin »

        J'aime

  3. Ah ah ah c’est tellement ça pour moi aussi ! Je suis en fin de ma 2ème grossesse (38SA) et j’ai vécu les choses exactement comme toi ! Y compris le coup du rouleau-compresseur 😂

    Aimé par 1 personne

  4. Plein de bonnes idées dans cet article, et un bon fou rire en lisant votre conversation sur le placenta 😉
    J’adore le carton annoté par votre papa !
    Bravo aussi pour la lettre à Mademoiselle Carrousel qui m’a tiré des larmes d’émotion.
    À quand un livre pour faire profiter les gens de votre belle plume ? Ah oui, j’oubliais qu’un boulot, deux enfants et un blog, ça ne laisse pas beaucoup de temps 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Ben du coup, le plus important je trouve dans la 2ème grossesse, c’est surtout que Papa sait à quoi s’attendre, surtout pour faire face au grand huit émotif de Madame 🙂 L’expérience, ça sert toujours 🙂

    J'aime

    1. Je tique un peu sur le « grand huit » vécu par la maman.
      Trop de généralités sur la femme enceinte (pleure pour un rien, à des envies culinaires saugrenues, etc…). Non la femme enceinte ne devient pas différente et ne perds pas la maîtrise d’elle-même du jour au lendemain. Certaines seront peut être plus concernées mais la très grde majorité ne se transformera pas !

      J'aime

      1. Après, évidemment, il n’y a pas de transformation majeure du jour au lendemain. Mais après 2 grossesses de ma femme, il est clair pour moi que c’est une période où ses besoins et certaines de ses réactions étaient différentes. Et qui ont nécessité des adaptations de ma part. Il y a une grande part d’intelligence émotionnelle à développer pour le (futur) papa au cours de la grossesse. Et c’est souvent un apprentissage à faire pour nous, les hommes !
        Donc oui, j’ai volontairement forcé le trait dans mon commentaire (un brin d’humour ne fait jamais de mal, comme diraient les Inconnus). Mais je pense quand même que la grossesse a quand même un impact sur les femmes qui nécessitent, de notre côté, une adaptation de nos propres réactions et comportements.
        C’est d’ailleurs ce qui est intéressant aussi dans la vie de couple : trouver de nouveaux équilibres, à chaque moment de la vie !

        J'aime

  6. Comme souvent, mais là c’est vraiment troublant, j’aurais pu écrire cet article, en moins bien lol. Menace d’accouchement prématuré depuis 3 mois, 38+4, tjs là, faux travail à gogo et cette p…… de sensation de grattage du col et du vagin de l’intérieur qui te dit « nan mais là elle est entrain de sortir c’est pas possible » et non! Et juste tout le reste, ma doucette à 2 ans, on est vraiment sur les mêmes comparaisons. Hé ça m’a fait du bien cette petite lecture, j’ai bcp souris et évidemment fini par pleurer mais ça… Normal quoi. Belle fin de grossesse et bel accouchement ! 😘

    Aimé par 1 personne

  7. Comme d’habitude article superbement écrit -dis donc t’as encore la force pour rédiger un article avec de l’humour??!!!! Trop forte maman poule!!-
    Hâte pour toi que bébé sœur soit là et hâte de savoir que tout s’est parfaitement bien déroulé… On pense à toi derrière nos écrans !!!!

    Aimé par 1 personne

  8. J’adore ! Je me reconnais dans la première grossesse et je sens que je pourrais reconnaître la future-moi dans la prochaine 😉 Ta dernière phrase est très belle !
    Courage pour la fin, je pense régulièrement à toi !
    (Et merci pour tous tes articles sur l’accouchement physio qui m’aident beaucoup à cheminer ! Je suis entrain de lire « J’accouche bientôt, que faire de la douleur » 😉 )

    Aimé par 1 personne

  9. Hello ! Merci pour ce bel article ! 2eme grossesse avec un aîné dans sa 3eme année pour moi aussi, je m’y retrouve beaucoup, en particulier moins de centrage sur cette grossesse vu que l’aîné demande plein d’attention, moins de temps pour se reposer ça c’est dur, pas de gros achat de matériel on a déjà tout :-), et le réalisme / l’appréhension en tête de savoir qu’on va morfler !!! On y croit on va y arriver !!! Bon courage pour la fin de grossesse !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s