Happynaiss

La parole aux pères (avec Arnaud de devenir-papa.com)

Parmi mes lecteurs, il y a beaucoup de mamans mais aussi des papas, pour mon plus grand plaisir ! Bon, il y a aussi des papas qui me lisent contraints et forcés par leurs femmes, mais ça c’est une autre histoire 😉

Parmi les papas lecteurs, il y a Arnaud, un lecteur assidu et toujours bienveillant, que ce blog a inspiré afin de prendre la plume à son tour : il est l’auteur du blog Devenir-papa, un blog dédié à la parentalité (bienveillante), mais surtout à la paternité et ses implications sur la vie d’homme.

Je trouve l’initiative géniale parce que ce n’est pas souvent, sur la blogosphère ni en matière d’éducation et de parentalité en générale, que la parole des pères est mise en avant, avec leur regard parfois bien particulier et bien différent de nôtre.

J’en profite quand même pour citer 3 autres initiatives de pères que je suis depuis longtemps avec plaisir :

  • Les pères indignes, dont j’ai déjà parlé, qui proposent une chaine de sketchs humoristiques autour de la parentalité positive et le maternage
  • Papa Poule, dont j’adore la plume acerbe et hilarante, même si elle tourne un peu au ralenti malheureusement depuis un moment…
  • Papa Cube, qui met sa vie de père de trois filles (dont des jumelles) en images

 

Papa Arnaud prend donc sa plume aujourd’hui pour vous parler d’Happynaiss et de comment mon blog lui a donné l’envie d’ouvrir le sien… Merci à lui pour ce bel hommage et n’hésitez pas à le suivre sur Facebook si le cœur vous en dit 😉

De mon côté, cela me donne envie de vous parler un peu plus de la place de père de Papa Ours et du couple à l’arrivée des enfants… Mais il va falloir me laisser un peu de temps pour écrire la dessus car il y a de quoi faire ! A très vite…

Quand c’est jour de foot…

***

Pour les hommes, les blogs de maman, c’est comme les cosmétiques : on pique régulièrement ceux de nos femmes, même si on ne l’avouera jamais 🙂

J’ai donc décidé de faire mon “blogging out” : oui, je lis des blogs de mamans. Et un, en particulier, depuis près de 2 ans déjà : Happynaiss.

Je suis tombé dessus par hasard, au fil de mes pérégrinations concernant la parentalité positive / bienveillante. A l’époque, c’est un concept que je connaissais à peine, mais qui suscitait en moi une foule d’émotions contradictoires, allant de l’enthousiasme le plus fort au scepticisme le plus complet. J’étais notamment circonspect devant le fait que beaucoup de ceux qui en parlent… n’ont pas/plus d’enfants, notamment en bas âge, à gérer au quotidien. Ce qui fait, avouons le, une grosse différence, compte tenu du décalage fréquent entre la théorie et la pratique (et j’ajouterai également entre ce qui s’est vraiment passé et ce qu’on en a retenu, la capacité de notre mémoire à être très sélective étant légendaire !).

A l’époque, donc, notre premier enfant avait 2 ans, et nous étions confrontés, comme beaucoup de jeunes parents, à des situations difficiles que nous n’arrivions pas à gérer comme nous le souhaitions : par exemple ces fameux moments où on croit que les enfants nous “testent”, ou “qu’ils le font exprès pour nous embêter”. Nous réagissions donc comme “tout le monde”. Mais avec le sentiment irrépressible que cela ne fonctionnait pas. Ni pour notre fille, ni pour nous. C’est donc en furetant sur le web que j’ai découvert le blog Happynaiss qui évoquait cette “nouvelle” (en tout cas pour nous !) forme de parentalité avec pudeur et émotion, entre moment de doutes et grandes joies partagées. L’histoire d’une vraie vie, quoi ! Racontée au quotidien par une maman elle aussi en apprentissage, comme nous tous, jeunes parents.

Depuis 2 ans, donc, je suis les aventures de Maman Poule, Papa Ours, Bébé Carousel et maintenant, donc Bébé Fusée (ce qui est marrant puisque de mon côté, bébé 2 est également arrivé, ce qui facilite encore le retour d’expérience !). Sous sa plume de maman qui partage ses joies, ses doutes, ses découvertes et ses questionnements, elle soulève des débats et partage ses combats (entre 2 articles DIY ou Vie de Mum, ça reste un blog de fille ne l’oublions pas :-). Bref : on est bien sur un blog engagé, dans le sens humain, vivant. Ici, on parle sentiments, émotions, relation personnelle à l’enfant, et au couple. Bref, on parle de la vie, la vraie. Parfois difficile, parfois magnifique. Et c’est tout ce que, pour ma part, je cherchais en tant que papa dans la blogosphère sans l’avoir trouvé auparavant.

Alors depuis, je suis toutes les publications, heureux de pouvoir suivre les évolutions de cette famille qui ressemblent à tellement de familles avec jeunes enfants, même si toutes n’osent pas, comme Maman Poule, partager leurs sentiments et ainsi permettre à d’autres de réaliser qu’ils ne sont pas seuls. Pas seuls à galérer parfois. Pas seuls à tester, régulièrement. Pas seuls à se poser des questions, souvent. Pas seuls à considérer que la parentalité est la plus belle expérience qu’on puisse vivre. Et qu’elle nous rend meilleurs si on prend le chemin de la bienveillance et de l’amour inconditionnel. Comme au sein de la famille Happynaiss !

 

Pour être franc, il y a 3 choses qui m’ont souvent titillé avec ce blog

  • La première, c’est qu’en tant que papa, il y a certaines postures de mamans évoquée par Maman Poule qui m’interpellent, me bousculent ou me questionnent. Ce qui est salutaire, je trouve, car cela nous oblige, nous, papas, à ne pas rester passifs dans notre couple et dans ce nouvel équilibre familial qui se crée, tant bien que mal, quand les enfants arrivent
  • La seconde, c’est que je dis bravo à Papa Ours car même si c’est madame qui narre ses aventures sur le blog, cela reste une aventure familiale, et que malgré les incompréhensions qu’il peut y avoir dans tous les couples quand on devient parent, c’est aussi en couple qu’on s’en sort et qu’on avance plus loin
  • La dernière, c’est que c’est ce blog qui m’a donné l’envie d’avoir une prise de parole de papa, vraiment centrée sur la question de la parentalité et de son impact sur les hommes que nous sommes, et notre place dans la famille. En essayant d’adopter un ton aussi franc, sincère et émouvant que Maman Poule, car c’est ça qui touche vraiment ses lecteurs.

 

Ce sont aussi 3 axes particuliers qui sont particulièrement intéressants pour le papa que je suis qui ressortent de ma lecture des articles du blog :

  • Le premier concerne le sens de la vie, et des priorités, avec toutes les questions qu’on peut se poser, notamment par rapport à la place prise par le travail aux dépens de la vie familiale. Maman Poule pose régulièrement cette question, sur le sens des heures qu’elle passe à travailler sur des fichiers Excel, alors qu’il y aurait tant de choses à vivre en famille. Combien sommes nous de parents à nous poser ce type de questions ? Tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois ? J’en fais en tout cas partie, en tant que père qui perd près de 2h par jour sur la route pour aller passer des heures dans des réunions où si peu de choses utiles sortent. Tout ça pendant que nos enfants s’éveillent à la vie, moments précieux à capter et à vivre avec eux car ils n’auront lieu qu’une seule fois…

 

  • Le second concerne le bouleversement occasionné par l’arrivée de l’enfant (des enfants devrais-je plutôt dire !). Si l’angle adopté par Maman Poule est orienté sur vécu personnelle de femme et de mère, on ne peut que partager son ressenti de l’ouragan que provoque l’enfant dans le foyer. Ouragan d’émotions, essentiellement positives mais parois difficiles à vivre. Ouragan de questions nouvelles que l’on se pose tant il y a de situations inconnues auxquelles on doit faire face. Et ouragan “organisationnel” car tout est tellement chamboulé par l’arrivée de ces petits être que toute notre organisation, quotidienne, mais aussi sentimentale dans le couple est impactée !

 

  • Le dernier point concerne justement la place du père et du couple face à tous ces changements, et face à une maman avec une ambition aussi belle et grande que celle exprimée par Maman Poule sur son blog. Je ne ferai pas ici de généralités sur les papas, car je pense que nous sommes aussi différents en tant que pères que nous pouvons l’être en tant qu’hommes / collaborateurs / maris etc. Mais quelles que soient les situations familiales, il est clair que l’arrivée des enfants met en lumière de vraies différences de conception de l’éducation au sein du couple. Car c’est un domaine où l’histoire personnelle et le poids du vécu de chacun joue un rôle clé dans nos comportements et nos réactions, plus ou moins conscientes. Et qu’au sein du couple, quand on parle “éducation” des enfants, ce sont donc 2 histoires personnelles, 2 manières d’appréhender certaines situations qui se confrontent parfois, se questionnent aussi, s’accompagnent ou se heurtent. Or, je pense qu’en tant que pères, nous avons peut être plus de mal à concevoir une autre éducation que celle que nous avons reçu, surtout quand on parle de parentalité positive et bienveillante qui met à mal cette vieille conception de l’éducation traditionnelle où le père est un peu “l’autorité suprême”… Vision que beaucoup des jeunes papas que nous sommes ne partagent pas… mais qui suppose que nous trouvions une place bien à nous dans ces nouveaux modes éducatifs. D’où parfois certaines incompréhensions ou frictions avec nos moitiés, sans que cela signifie que nous ne sommes pas d’accords !

 

En tout cas, merci d’avoir osé partager un pan aussi précieux et intime de ta vie avec certainement beaucoup de mamans mais aussi quelques papas comme moi, qui, grâce à Happynaiss, ont osé se poser des questions sur un sujet aussi beau et important que celui de la parentalité. J’espère que tu pourras continuer à écrire, malgré le peu de temps que laisse une vie de famille accomplie (ou à accomplir, toujours !). Tu peux en tout cas être fière car ta sincérité, ta franchise et ton talent contribuent à diffuser les idées et les valeurs que tu prônent certainement plus loin que tu ne pouvais le penser au départ…

 

Bonne continuation et longue vie à Happynaiss

 

Arnaud

 

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « La parole aux pères (avec Arnaud de devenir-papa.com) »

  1. Merci (beaucoup) à toi, Maman Poule ! La bienveillance (et l’envie d’écrire manifestement), c’est contagieux 🙂
    On attend la suite de vos aventures. Et tu sais que la porte de notre blog est ouverte à toi et Papa Ours (y compris pour parler foot 🙂

    Amitiés

    Arnaud

    J'aime

  2. C’est intéressant d’avoir le point de vue d’un père, cela nous pousse à ne pas nous sentir toutes puissantes (avec les bons et les mauvais côté) dans la gestion de la parentalité. Si on veut partager notre charge mentale, il faut aussi accepter que les pères aient leur mot à dire, sans les caricaturer dans leurs façons de faire parfois aux antipodes des nôtres (quand je vois comment mon mari habille mes filles, les amuse ou leur donne à manger, j’ouvre parfois des yeux bien ronds ! mais j’essaie de lâcher prise…). Bref, bravo papa Arnaud de ton témoignage, de ton blog, et bonne continuation

    J'aime

    1. Bonjour Ellettres. Merci de votre message et de votre encouragement. Effectivement, il est crucial que la parentalité s’exerce sur « 2 jambes ». On peut vite tomber dans une situation où le père fuit et la mère veut tout assumer. Avec les risques que ça engendre pour le couple notamment.
      Vaste sujet en tout cas !
      Au plaisir d’en parler avec vous 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s