Accueillir bébé·Maternage & Parentalité positive·VDM (Vie de Mum)

Sommeil des bébés : stop à la supercherie !

Dans mon article sur le sommeil des bébés, je vous ai raconté en détails comment,  jeune primipare pétrie de certitudes au sujet de ce que doit être et faire un bébé, j’avais porté ma souffrance, mes doutes et mes cernes de longs mois durant, googlant toute la nuit les « symptômes » de ma Carrousel pour trouver des solutions, jusqu’à enfin accepter que le sommeil de ma fille soit ce qu’il est, à savoir parfaitement normal pour une enfant et pas très reposant pour un parent.

20171109_143632
Et on remet ça avec ma Fusée, bien évidemment 😉

A en croire les vues, commentaires, likes et partages massifs de cet article, il semble qu’il y a un sacré paquet de mômes qui ne rentrent pas non plus dans le cadre de la normalité dessiné par notre société !

De deux choses l’une :

  • Soit ce blog est une niche qui concentre tout ce que notre pays compte de parents demeurés, instables psychologiquement et émotionnellement handicapés, de sorte que les enfants de mes lecteurs sont tous plus ou moins dérangés et présentent des problèmes de sommeil avérés.

 

  • Soit le lectorat de ce blog est représentatif d’une bonne partie des parents, et par « bonne » partie je veux dire non seulement une partie conséquente mais aussi une partie qui essaye de faire les choses bien, et qu’en conclusion le sommeil des enfants n’est pas ce qu’on essaye de nous faire croire.

En synthèse, soit le cadre est bon et mon lectorat à un problème, soit mon lectorat va bien et le cadre est pourri-moisi.

 

Il va de soi que je penche pour la deuxième solution : d’abord parce que vous êtes un lectorat extraordinaire qui me bluffe quotidiennement par la pertinence, la justesse, le niveau d’analyse et de réflexion dans ses commentaires et le taux d’amour de ses partages d’expérience.

Ensuite, parce que cet article sur le sommeil des bébés arrive en première page des recherches Google quand on tape « sommeil des bébés », preuve qu’il a concerné les parents en masse, y compris ceux qui n’étaient pas lecteurs d’Happynaiss et qui n’éduquent pas forcément leurs enfants dans le maternage proximal et/ou la bienveillance éducative. Qu’on se le dise bien, les réveils nocturnes ne concernent pas que les bébés allaités jusqu’à 3 ans, portés, co-dodotés, en couches lavables, élevés par des bobos végan ! Le sommeil qui sort des cases, c’est aussi des biberons nocturnes jusque tard, des réveils pour la tétine, pour les cauchemars, boire un coup ou pipi au lit, c’est des enfants qui dorment officiellement dans leur chambre et qui officieusement (chut, ne le dit pas à mamie!) se faufilent toutes les nuits dans le lit parental, c’est des « reste encore un peu… » le soir au coucher, c’est des parents allongés par terre au pied des petits lits d’enfants ou qui chantonnent une heure derrière la porte, c’est des enfants qui s’endorment sur le canapé, c’est des enfants qui en pleine nuit s’entrainent à marcher ou à faire des tours de cube…

Imaginez qu’on lise/dise qu’un adulte doit dormir toute la nuit sans se réveiller : tous ceux qui se réveillent la nuit pour aller boire un coup, faire pipi, se retourner dans leur lit ou se recouvrir, sans pour autant souffrir de la situation et se sentir fatigués au matin, se révolteraient ! Qu’est ce que c’est que cette norme toute pourrie qui exclut 50% de la population ?! 

Par la magie de l’adultisme, quand ce sont les enfants qui sont concernés par cette même aberration (bordel, comment désigner autrement cette épidémie de troubles du sommeil qui touche au moins un enfant sur deux, voire 80% des enfants pour la première année), au lieu de remettre en cause la norme, on remet en cause les enfants (et surtout leurs parents!).

En même temps, « on » aurait tort de se priver, avec une coupable toute désignée et même auto désignée : j’ai nommé la mère, cet être si prompt à l’auto-flagellation (« pardonne moi mon Père, car j’ai péché et j’ai mis du beurre Top Budget dans son gâteau d’anniversaire! ») que ça en est presque une invitation à la culpabilisation pour le reste du monde.

Oui, c’est la faute des mères si les enfants ne mangent pas, mangent mal, mangent trop, s’ils sont malades, s’ils ne disent pas bonjour, si ils sont timides, s’ils font des cauchemars, si ils pleurent à la séparation, si ils tapent, si ils font pipi au lit, s’ils ne sont pas propres, si ils se roulent par terre, si ils font des colères, si ils galèrent à l’école, si ils ne marchent pas encore, si ils sont trop calmes, s’ils…

Alors vous pensez bien que si ils ne s’endorment pas seuls / s’endorment tard / se réveillent toutes les nuits / se réveillent plusieurs fois par nuit / tètent la nuit / dorment avec leurs parents / se réveillent aux aurores (rayez les mentions inutiles ou signez en bas pour le package toutes options), ça ne peut QUE être un PROBLÈME créé par la mère. Et un peu le père aussi, s’il n’a pas su jouer le rôle de TIERS SÉPARATEUR qui lui incombe et qu’il n’a pas su s’imposer pour préserver le lit conjugal. BLA BLA BLA, sur ce blog, on emmerde Freud et Rufo, sachez le !

Et bien non, Maman, ce n’est pas de ta faute !

En réalité, le sommeil des bébés et des jeunes enfants est, dans la grande majorité des cas, exactement ce qu’il doit être, tel que la nature l’a prévu pour assurer la continuité de l’espèce et s’adapter aux besoins de l’être humain selon son âge. Il est évolutif : cela veut dire qu’il évolue TOUT SEUL (et par tout seul, j’entends sans besoin de passer par la case dressage…) d’un sommeil de nouveau-né à un sommeil de bébé, à un sommeil de bambin, à un sommeil d’adulte, à un sommeil de vieillard, chaque âge ayant ses besoins spécifiques.

Le « mythe » du bébé qui fait ses nuits à 3 mois (c’est un mythe en tant que règle, bien sur certains les font, et même avant 3 mois, mais si vous avez bien suivi les règles de la démonstration mathématiques en classe de 4ème, vous savez qu’on ne tire pas de conclusion à partir d’un exemple!) vient en réalité du fait que c’est à partir du 4ème mois que biologiquement, le sommeil du bébé passe d’ultradien (sans différence entre le jour et la nuit) à circadien : le noyau cérébral suprachiasmatique (=l’horloge biologique) a suffisamment mûri pour intégrer les « donneurs de temps » ou « référents » externes et internes (température du corps, etc..) et ainsi différencier le jour et la nuit. Mais cela ne signifie pas qu’à 3 mois il est capable de s’endormir seul, de dormir toute la nuit seul, de se rendormir seul et d’enchainer les cycles de sommeil sur 10 heures de nuit ! En réalité, il faut biologiquement 5 ou 6 ans à l’enfant pour accéder à un sommeil comparable à celui de l’adulte.

Je vous invite à consulter l’ouvrage Dormir sans larmes : les découvertes de la science du sommeil de 0 à 6 ans, du Dr Rosa Jové pour avoir plus de détails (à moins que vous ne me suppliez d’en faire la synthèse dans un article !).

Dormir-sans-larmes.jpg

En revanche oui, Maman, répondre aux besoins nocturnes des enfants, c’est fatiguant ! Oui, la désynchronisation entre nos besoins en sommeil d’adulte et les besoins en sommeil de nos enfants, c’est exigeant, épuisant, difficile.

Donc gardons notre énergie pour faire face à cette situation éprouvante mais normale, au lieu de la perdre en culpabilisation, sentiment d’incompétence, impression d’être les seuls à être concernés…

Car il se passe un étrange phénomène : lorsqu’une mère ose poser la question du sommeil à une autre mère, elle aura bien souvent la réponse « oui, il fait ses nuits / elle dort bien / pas de soucis » (#fauxnain) en première intention, de sorte qu’elle n’osera pas parler de ses propres difficultés, par peur d’avouer sa Très Grande Faute et que soit révélée l’ampleur de son incompétence à la face du monde. Si toutefois, trop au bout du rouleau, elle craque et ose dire la vérité, bizarrement en face les langues se délient et il s’avère que Faux Nain est en réalité un nain comme les autres qui frappe occasionnellement à la porte parentale à 3h du mat et exige que sa mère chante « Mon beau sapin » en allemand tous les soirs à sa porte jusqu’à ce qu’il s’endorme. Ach so !

Donc je vous en conjure : mettons fin à l’omerta qui pèse sur le sujet du sommeil de nos petits et entraidons nous entre parents !

Pour ce faire :

  • Ouvrons le dialogue sur la réalité de nos nuits de parents : personne ne nous donnera une médaille parce qu’on dira que notre bébés « fait ses nuits », en revanche s’il ne les fait pas et qu’on ose le dire on peut faire du bien à d’autres parents…

 

  • Informons nous et diffusons l’information sur les besoins réels des bébés et des jeunes enfants… Aujourd’hui peu d’adultes sont capables de se reconnecter à leur enfant intérieur pour se rappeler ce que cela fait d’être seul dans son lit, incapable de se déplacer, en proie à diverses angoisses, ou à la soif, le froid, la faim, la solitude et d’hurler sans que personne ne vienne, jusqu’à renoncer à appeler. C’est triste mais apprendre à se couper de ses émotions, ça vous poursuit toute une vie. En revanche, notre société peut se montrer plus réceptive à des informations scientifiquement prouvées, qu’il ne faut pas hésiter à faire circuler, comme celles données par le livre du Dr Jové.

 

  • Enfin, si le cœur vous en dit, on a porté à ma connaissance une jolie initiative : il s’agit d’un projet photographique lancé par Antoinette, qui souhaite pendant quelques semaines sillonner les routes de France pour immortaliser les nuits « pas normales » de tous les parents qui se lèvent pour répondre aux besoins de leurs enfants, puis en faire une exposition associées à des témoignages afin de libérer la parole sur le sujet.  Vous pouvez soutenir le projet en participant à la campagne Ulule , en suivant la page Facebook de l’association qu’elle a crée (« nuits sans larmes, parents debout« ) et/ou en relayant le projet 🙂

26239841_312157962637455_8157608262387022887_n

 

 

Publicités

47 réflexions au sujet de « Sommeil des bébés : stop à la supercherie ! »

  1. Bonjour merci pour cet article , vous avez le don de me déculpabiliser je me sent toujours bien après une lecture ! Je me suis permise de partager cet article précisément via mon compte de l’appli Wemoms ( vous connaissez sans doute ) j’espère que ca aidera certaines mamans , parce que je suis stupéfaite de lire trop souvent des posts de mamans inquiètes parce que leur bébés de 3 semaines ne s’endort que dans leur bras 😳 …
    parce que nous ici c’était beaucoup de questions au début et puis j’ai lu vos articles sur le sommeil et depuis on voit les choses vraiment autrement . Je ne vais pas me plaindre ma fille de 17mois me réveille la nuit 1 seule fois ( bon j’ai installé un lit au sol assez grand pour que je puisse m’installer avec elle pour la rendormir et faire des gros calins ) mais voila c’est comme ca , et on va très bien !!!
    Encore merci au plaisir de lire la suite !!!
    Amélie

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu ce livre il y a quelques mois dans les moments difficiles lorsque je me disais que si mon fils se réveillait plusieurs fois par nuit, c’est que moi je devais mal faire les choses…
    Cette lecture m’a permis de comprendre que mon bébé avait un rythme de sommeil tout à fait normal, de lâcher prise et de pouvoir apporter des réponses à tous ceux qui s’indignait parce que mon bébé de plus de 6 mois ne « faisait » pas ses nuits!

    Aimé par 1 personne

  3. Exactement! pour ma première, j’ai eu « de la chance » car elle a fait de longues nuits à partir de 2 mois mais d’un seul coup à 10 jusqu’à l’automne dernier soit plus d’un an, elle nous a réveillé plusieurs fois par nuit (poussées dentaires, rhume et autre..) et réussissait parfois à ne dormir que 4 voire 6h…un peu juste pour elle et pour nous! Et depuis l’arrivée de sa petite soeur, miracle, elle dort à nouveau d’une traite jusqu’au matin avec parfois des réveils pour perte de tétine 😉
    Par contre, ma deuxième a besoin d’être rassurée tout le temps et les 2 premiers mois, elle a souvent dormi dans l’écharpe ou le porte bébé contre moi (seule solution pour avoir un peu de repos!). Je cumule les nuits de 4h, ça devient dur mais ça va s’arranger à un moment donné (oui je suis encore pleine d’espoir lol)
    Ce qui me fait rire, ce sont les parents d’un premier enfant autour de moi qui disent : « ah non on ne le prend jamais avec nous dans le lit, il a sa chambre » eh bah au 2ème tu laisses tomber et tu le prends avec toi pour dormir (enfin) un peu!
    J’adore lire vos articles, ça fait du bien de voir que l’on n’est pas seul(e) dans toutes ses situations
    Elphy

    Aimé par 1 personne

  4. Merciiii pour ce super article, un de plus mais un super article tellement utile quand on n’a pas dormi correctement (j’entends plus de 3h de suite) depuis plus d’un mois parce que petit garçon – bébé de 17 mois tousse / est malade depuis noël et a besoin d’être réconforté mais aussi d’un biberon la nuit puisqu’il ne mange plus correctement depuis un moment… sans doute qu’à force de tousser il a tellement mal à la gorge qu’avalera quoi que ce soit d’autre est vraiment douloureux… mais on n’ose à peine en parler… vous imaginez un môme de 17 mois qui se réveille 1 a 6 fois par nuit et qui en plus veut des « bibiiiiis » ? On a forcément raté un truc ! Et ce que ça fait du bien de lire qu’en fait non, et de renoncer définitivement à cette idée de « on devrait peut-être le laisser pleurer un peu »… merci à toi, merci à ta communauté, merci aux vrais parents !!!

    Aimé par 1 personne

  5. Est ce qu’on peut parler du cas inverse c’est à dire d’avoir des enfants qui dorment énormément…
    J’ai toujours eu le sentiment de ne pas en profiter suffisamment car ils ont besoin de bcp dormir !
    Eléna jusqu’à 18 mois : 3 siestes pas jour + nuit complète depuis ses 1ers mois, actuellement 2 ans 1/2 dort 3h de sieste et Edriss à 3 mois me réveille 2 fois par nuit pour téter mais dort 20h sur 24h.
    Sentiment d’être une marmotte qui a fait 2 bébés marmottes !!!
    Alors j’aime qu’ils s’endorment sur moi, à côté ou peu importe et les regarder gober les mouches !

    J'aime

    1. Ouiiiii moi je veux la synthese de ce luvre siteuplayyyyyy ❤️

      Courage avec bebe fusee. Notre premier etait comme beb caroussel, ca s’est resolu tard, vers 2/3 ans. Le deuxième commençait par super bien dormir, puis au jour de quelques mois il a trouvé fun de se reveiller toutes les heures pendant plus d’un an. Il a 21 mois maintenant et ne se reveille plus la nuit (sauf bobo divers), mais ce fut long bordel 😉

      Aimé par 1 personne

  6. Un tout grand merci pour cet article qui me parle particulièrement ainsi que pour la référence du livre que tu m’a conseillé quand j’étais épuisée et vraiment au bout du rouleau. Ma fille a maintenant presque 16 mois et grâce à ce bouquin, j’ai enfin compris l’évolution de son sommeil et cela m’a permis de déculpabiliser sur ce que je ressentais et m’a conforté dans mon envie de ne jamais passer par la phase « dressage » du sommeil!
    Beaucoup de courage à toi et au plaisir de te relire très vite!

    Aimé par 1 personne

  7. Courage à toutes les mamans! J’ai 2 filles de février 2015 et août 2017 comme toi, nuits complètes dès leur 6 semaines. Sauf que c’est moi qui ai des problèmes de sommeil depuis 2 ans. Je culpabilise d’être un maman fatiguée même pas à cause de ses filles. Comme quoi, on trouve toujours de quoi culpabiliser, même quand tout paraît parfait.

    Aimé par 1 personne

  8. Ton blog est décidemment d’utilité publique! Je le conseille à toutes les jeunes mamans dans mon entourage. Quant à moi, je suis sortie des difficultés de sommeil (faut dire que mes filles ont maintenant 15 et 9 ans) mais jusqu’à 7-8 ans, la dernière venait régulièrement passer une partie de la nuit dans notre lit… et pour toutes les 2 ce n’est pas toujours facile de s’endormir… comme pour nous, en fait!
    Je te rejoins, je me suis toujours demandé pourquoi on exigeait des bébés quelque chose que bien des adultes ne sont pas capables de faire: dormir tout seul

    Aimé par 1 personne

  9. Merci, merci et encore merci Happynaiss pour cet article…
    Ce matin, à l’aube des 10 mois de notre petite Manon c’est exactement ce que j’avais besoin de lire. Bientôt 10 mois de bébé qui a besoin de ma main contre elle pour s’endormir, de réveils nocturnes toutes les 1h30/2h… d’un dernier bibi à minuit (sans compter les 8 mois d’allaitement avec des tétées toutes les 2h…), de cododo à 3 à partir de 5 heures parce que t’as l’impression d’être sorti en boîte toute la nuit.
    10 mois de paroles et regards culpabilisants : « attend elle est pas capable de s’endormir seule à presque 1 an ?!! » t’as du raté une étape, tu l’as trop couvée, c’est parce qu’elle ne va pas chez la nounou, il serait temps de couper le cordon, t’as qu’à répondre moins vite à ses attentes ! » 10 mois de culpabilisation intense, d’autoflagellation, sans compter les cernes et la fatigue… (attends ça va te plains pas, tu travailles pas (feignasse..)
    Alors non on ne laissera pas notre fille hurler à 2h du matin sous prétexte qu’elle est en âge de s’apaiser seule et que les autres au même âge « font leurs nuits »… et ton article me conforte une nouvelle fois dans nos choix.
    Merci de trouver des mots si justes.
    Au plaisir de te relire très vite.

    Aimé par 1 personne

  10. Oui, brisons enfin le silence ! Il n’est pas possible qu’autant de parents se retrouvent isolés alors que nous sommes confrontés aux mêmes difficultés.
    Tien, t’es pas fan de Freud et Rufo, je ne comprend pas pourquoi !! Bon en même temps Freud, il n’y a qu’en France qu’il est une « référence ». Et sinon on parle de l’œdipe ? Franchement !! N’importe quoi !
    Enfin, j’ai quand même l’impression que les banques se délient doucement, mais sûrement et je pense que la sortie de bon bouquin n’y est pas pour rien non plus.
    Je valide tout à fait « dormir sans larme » qui permet vraiment de remettre les choses dans leur contexte.
    Merci encore pour cet article qui, on le sent bien, vient du fond du cœur.

    Aimé par 1 personne

  11. Merci pour cet article qui m’encourage à ne pas couper mon fils de 20 mois de ses émotions…
    Je vous remercierai beaucoup si vous pouviez faire un résumé du livre que vous avez cité dans l’article !!🤗😉

    Une maman épuisée mais pas désespérée

    Aimé par 1 personne

  12. Non, nous ne sommes pas des extra-terrestre car nos bébés ne dorment pas !
    Ma première, vers ses 3 mois dormait 21h-9h, parfois un coucher un peu long mais après ça roulait (et en plus au réveil elle papote tranquillou en attendant qu’on arrive…). Et attention, elle a été au sein exclusif jusqu’à ses 9 mois, à la demande mais… ne demandant que 4 repas par jour, en 15 min c’était plié. Le rêve quoi !
    BB2 est arrivé pour à 18 mois, je me disais bien qu’il était impossible de gagner deux fois de suite au loto… à 3 mois, il me fait 6 belles nuits à la suite, et puis rhume…retour au x réveil (en hurlant bien sûr) la nuit, avec marche rapide pendant 15-20 en chantant « le coq est mort » (oui c’est rythmé cette chanson) pour le rendormir. C’est rigolo mais j’ai perdu bien plus vite mes kg de grossesse !
    Il a aujourd’hui 2 ans, et ne dort toujours pas « correctement ». Jusqu’à il y a 1 mois c’était encore au moins 3 réveils dont un réveil bib (au sein 9 mois). Désormais il s’endort plutôt simplement et ne se réveille que pour le bib entre minuit et 3h. Comment ? encore un biberon la nuit à 2 ans !! oui, et alors ? si il en ressent le besoin, je ne vois pas pourquoi je l’en priverais… et il se rendort à la seconde où je le repose dans son lit. Il m’arrive encore de me retrouver au matin endormie avec lui dans les bras, mais c’est devenu rare.
    Et non, il n’était pas RGO, ou à colique ou que sais-je, pas « d’excuse »… juste un bébé quoi !

    Merci de propager la réalité et j’oserai dire la banalité de nos vie, dans ses meilleurs côtés mais aussi les moins bons, c’est ça être parents, tout simplement. Je n’ose imaginer la détresse et la culpabilité de certains parents avant l’avènement d’internet et des réseaux sociaux…

    Aimé par 1 personne

  13. Ho encore merci Happynaiss, merci pour cet article, pour tous les autres, youpi !!!!! Et je suis heureuse que ton autre article sur le sommeil ait été autant lu !!!!!!

    J'aime

  14. mais vous êtes mon héroïne, je voudrais afficher cet article en police 25 et l’afficher dans ma maison, dans la rue, chez les grands parents ! Le hurler à tous ceux qui m’ont fait part de l’expérience de Pierre, Paul et Jacques qui a marché mais pas chez nous parce qu’on est au choix, trop cools avec nos mômes, « maman poule », laxistes !! Notre expérience nous a permis de savoir que chaque enfant est différent car nous avons deux jumelles, dont une a fait ses nuits à 4 mois et a toujours un sommeil ultra nickel (outre des réveils super tôt qd même, genre 5h30; jusque 4 ans….) et sa soeur qui a un sommeil dit normal là, aujourd’hui »hui, maintenant et elle a eu …6 ans en décembre dernier !! Nous avons été réveillé presque toutes les nuits de notre vie jusque à ses 5 ans 3/4 !! Voilà…
    Et sinon pour rebondir sur une de vos phrases : « Oui, la désynchronisation entre nos besoins en sommeil d’adulte et les besoins en sommeil de nos enfants, c’est exigeant, épuisant, difficile. » je dirais même plus, retirons le mots sommeil : « Oui, la désynchronisation entre nos besoins d’adulte et les besoins de nos enfants, c’est exigeant, épuisant, difficile. » Car c’est ce que m’ont appris les bouquins de Me FILIOZAT, le problèmes (qui n’en est pas un un fois que l’on a capté l’idée) est que nos enfants n’ont pas les mêmes besoins que nous au même moment !

    Aimé par 2 people

  15. Merci beaucoup pour cet article. C’est tellement vrai. La culpabilité des  » ah il ne fait toujours pas ses nuits »; « c’est normal tu le maternes trop » est plus difficile a vivre que la fatigue elle même.Merci pour votre franchise dans vos articles.Celui en particulier sur le sommeil m’a redonné l’envie dans des moments difficiles. Continuez surtout n’arrêtez jamais d’écrire on a besoin de vous.

    Aimé par 1 personne

  16. Bravo et merci pour vos articles que j’attends chaque semaine avec impatience !!! Ma fille (19 mois) va en crèche ; avec les parents des autres enfants de la section nous sommes en contact sur What’s app pour échanger des infos, des conseils, etc. Les enfants sont une quinzaine et devinez quoi ? La majorité a des problèmes de sommeil (dont la mienne), et nombreux sont les parents à les prendre dans leur lit (comme nous). Idem pour certains de mes collègues. C’est là qu’on se rend compte que c’est le quotidien très banal de nombreux parents et enfants. Oui c’est bien ça la réalité, la norme, la normalité !

    Aimé par 1 personne

  17. Bonjour super article ! Comme d’hab… mais malheureusement le manque de sommeil de mon bb se traduit par un bébé de 10 mois cernée toute pâlotte la pauvre elle tombe de fatigue pour se réveiller 5 min après … suis très inquiète quand à sa santé j’en pleure depuis des mois et des mois et OUI je culpabilise énormément et me pose 1000 questions je n’aurait pas du allaiter , pas du l’ endormir au sein , pas du cododoter … bref je m’en veux
    Des conseils des pistes je suis perdue

    J'aime

      1. Oui je cours les pédiatres , osteo , chiro depuis sa naissance mais rien à part conseils à chier sur l’allaitement…
        Ma fille est un bb kiss qui a été soignée mais le sommeil reste chaotique… je pense au fond de moi que ma fille a garde un rythme anarchique du à un début allaitement très compliqué…
        Enfin je songe à la sevrer mais bon c dur
        Merci d’avoir répondue

        J'aime

      1. Oui en cododo sinon je ne tiendrais pas mais surtout parce que ma fille a besoin de moi
        Et oui réveil au bout de 5 min 20 min grd Max pour les siestes
        Et la nuit réveil toutes les 1h/2h

        J'aime

  18. Oh la la mais MERCI !
    Tu n’imagines même pas le courage que tu me donnes!
    Mon fils de 26 mois nous rejoins systématiquement à 2h du mat’, et demande un biberon de lait… Quoi de plus normal vu que sa sœur de 10 mois en avale un encore toutes les nuits!!!
    Ce soir je m’étais mise en tête que j’allais jouer le rôle de la mère sociétaire modèle (hahah) et refuser son bib… Je lis ton article et tu me remets dans le droit chemin de la bienveillance! Merci pour lui, et pour moi! Pfff, heureusement que tu es là, c’est plus facile… Je sais pas où j’avais la tête! Sans doute déjà sur l’oreiller, si loin, sans envie qu’on vienne m’extraire de ce sommeil…
    Merci de tout cœur.
    Courage à toi!

    Aimé par 1 personne

  19. J’adore vos articles pour l’humour, l’humeur, les sentiments que vous y mettez….et je me sent tellement mieux après vous avoir lu, ça vaut toutes les thérapies !
    Toutes les nuits notre fils de deux ans vient dormir avec nous et ce depuis que sa petites soeur a rejoins sa chambre. Pour tous les dodos sont papa ou moi restons dans leur chambre jusqu’à ce qu’ils s’endorment et ça peut prendre beaucoup de temps selon les jours….On est passé par toutes sortes d’émotions, de sentiments, de fatigues, par le jugement des autres …je suis même allé voir une bio energeticienne en me disant que bien évidemment ça venait de moi !!!
    Je ne dirais qu’une chose MERCI d’écrire avec tant de justesse ce qu’est la ( vraie) vie de parents !

    Aimé par 1 personne

  20. J’en ai passé des nuits complètement désespéré, à pleurer en cherchant avec mon ami Google… Et puis j’ai eu plus en plus fait de recherche sur le maternage et ces principes. Et je suis tombé sur ton premier article. Et là ma conscience c’est allegee. Il y a presque eu une envolée de tourterelle avec le rayon de soleil et les anges qui chantent. Merci pour tous tes partages !

    Aimé par 1 personne

  21. Avec mon barbu, ce qui nous pesait le plus jusqu’à récemment, c’était non pas la fatigue due aux réveils de notre chat de 15 mois, mais c’était le regard et le jugement des « parents idéaux » et surtout des « futurs parents idéaux » ( donc ceux qui n’en n’ont pas encore pu qui ne conçoivent même pas d’en concevoir), et après mûre réflexion et grosse dépression, on a décidé que finalement, ça serait plus simple de vivre comme on le veut, sans se justifier et presque s’excuser (pourquoi je dis « presque » en fait) de prendre avec nous notre fils lorsque nos câlins et mots doux ne suffisent pas à l’endormir. En plus, faut avouer, on aime sûrement autant dormir lovés contre son petit corps chaud comme un petit pain et qui sent bon le bonheur, que lui entre ses parents qui ronflent et pètent à tout va ^^.
    Sinon pour éviter la scoliose et le « merde, jme suis endormi en l’endormant, jvais devoir me désincarcerer du lit sans faire de bruit ni hurler de douleur à cause du torticolis », je lui ai mis un matelas « normal » (90*190) sur sommier au ras du sol, comme ça, hop, pas ni pobem, dodo en duo sans bobo ! 🙂
    Ha, et milles millions de milles merci pour tes articles, putaiiiin que ça fait du bien de se sentir « normale » dans le fond, et non plus une marâtre entourée de mamans de pubs « parfaites »!

    Aimé par 1 personne

  22. Ah toi, je t’aime, tu le sais hein ?
    Je bookmarque ton article pour le relire dans quelques mois, quand ma 2e sera là, et que je serai une nouvelle fois épuisée, au bout du rouleau, en larmes, à la limite de la bienveillance 😌
    Merci pour tes mots, justes comme chaque fois 😘

    Aimé par 1 personne

  23. Un artiste qui tombe à pic. Je disais justement à mon mari combien je trouvais ça anormal que ma fille de 10 mois ne fasse toujours pas ses nuits et à quel point je culpabilisais d’avoir raté quelque chose. Merci beaucoup et je suis bien d’accord sur le fait qu’on devrait en parler plus ouvertement avec les autres parents mais à peine dit-on que notre enfant ne fait pas encore ses nuits qu’on se sent juger. C’est dur…

    Aimé par 1 personne

  24. Un très bel article qui déculpabilise ! Je me suis procuré ce livre il y a quelques mois et ça nous (la maman comme le papa !) a rassuré.. non notre bébé de 8 mois n’est pas anormal s’il ne fait pas « ses nuits » et s’il se réveille pour manger à 1h du mat’ et bien c’est qu’il en a le besoin ! le plus compliqué c’est quand on en parle autour de nous et que les autres mamans (qui ont l’age d’etre grand maman) essaye de nous donné tout un tas de conseil pour le faire dormir plus…

    Aimé par 1 personne

  25. Merci pour ton article si réconfortant! Il est dur de rester debout et de tout assumer sans un nombre d’heures de sommeil acceptable…j’avoue être lessivée par les allers/retours pour déposer/récupérer les 2 bouts de choux à deux endroits opposés de la ville et l’adaptation qui se déroule difficilement pour mon bébé de 4 mois…refus de manger, de dormir, merci la culpabilité! « Pourquoi ne l’avez-vous pas mis au biberon plus tôt madame? Ça va être très dur maintenant pour lui, il va passer ses journées sans manger…  »
    J’essaye de retenir mes larmes pour ne pas leur donner raison mais parfois je suis aussi en mode auto-appitoiement! Je peste contre toutes les difficultés qui s’accumulent et la reprise du travail qui s’annonce difficile. Une course contre la montre perpétuelle!
    La prolongation du congé maternité et paternité, on en parle? Pour laisser le temps aux bébés et à leurs parents de prendre leurs marques?
    Je suis un peu énervée. Nous sommes trop nombreux à galérer, à être crevés et ton article et les commentaires des internautes me confortent dans mon opinion!!!

    Aimé par 1 personne

  26. Bonjour,
    Ça fait un bon bout de temps que je suis vos articles avec beaucoup d’intérêt, merci !
    J’avais effectivement beaucoup apprécié celui sur le sommeil des bébés, tellement rassurant pour une jeune maman ! Notre petit bonhomme de 7 mois et demi se réveil 4-5 fois par nuit. Nous étions tombé sur le livre de madame Jové il y a 2 mois, et ça nous avait fait le plus grand bien (surtout le passage révélant que seulement 15% des enfants font leur nuit -i.e. 5 heures et plus d’affilée – à quelques mois : ce sont donc eux les exceptions !).
    Un autre livre qu’on a beaucoup apprécié : « un sommeil paisible et sans pleurs » de Elisabeth Pantley, qui propose de bons conseils et de bonnes idées pour apprendre à son enfant à se rendormir seul, paisiblement la nuit (car oui, on doit l’avouer, on est fatigués, et on espérait un peu une alternative à soit dresser son enfant par la panique et les pleurs, soit attendre ses 3-4 ans que cela vienne tout seul). Je le recommande pour les parents désireux de respecter le sommeil (et les réveils) de leur enfant, mais qui aimeraient aussi dormir un peu plus, que ce soit avec ou sans allaitement, cododo, sucette, etc !
    On ne peut pas encore dire si cela va aider notre bout de chou à dormir plus de 2h d’affilée (il est encore trop tôt), mais ça nous a donné de bons conseils (notamment veiller à respecter son rythme couche tôt lève tôt et le soir avoir dans la maison une atmosphère propice au sommeil).

    Encore merci pour tes témoignages, qui donnent envie de continuer sur le chemin de la bienveillance !

    Aimé par 1 personne

  27. Quand même, pour essayer d’en rassurer certain(e)s ! Mon fils s’est réveillé toutes les 2h jusqu’à ses 8 mois environ.
    Cela a coïncidé avec le déménagement et l’arrivée de sa chambre. Jusqu’à présent il dormait dans la même chambre que moi et visiblement il avait besoin de son espace… (Cela dit, aujourd’hui à 2 ans et 3 mois il réclame pas mal le lit de maman la nuit ^^)
    Bon en parallèle cela a coïncidé aussi avec l’arrêt de l’allaitement… Et j’avoue que cela m’interroge beaucoup (il mangeait toutes les 2h jour et nuit jusqu’au sevrage… Avait-il faim? Ceci est un autre et vaste débat 😉 )

    Aimé par 1 personne

  28. Merci pour ces articles qui font tant de bien!
    Notre fils dormait plutôt bien jusqu’à ses 7 mois, lorsque la pédiatre nous a dit de supprimer le biberon qu’on lui donnait vers 4h-5h du matin – c’est mauvais pour les dents et on l’empêche, mauvais parents que nous somme, d’apprendre à dormir! Comme la dresse Jové le décrit si bien dans son livre, on a vraiment créé une pathologie à partir de rien. Après ça, ça a été de pire en pire. Pendant trois semaines, il faisait des pauses de plus de deux heures toutes les nuits. ça s’est calmé mais c’est revenu quelques mois plus tard, sauf que, cette fois, ça a duré 2 mois. La phase suivante a ensuite duré près de 4 mois. A ce stade, c’était devenu un tel stress pour tout le monde, rien ne marchait: ni le biberon qu’on avait décidé, complètement désespérés, de lui redonner, ni le bercer, ni le prendre dans notre lit. Rien. On a consulté plusieurs spécialistes qui nous ont fait remplir des protocoles de sommeil, nous ont fait suivre une routine minutée en nous disant que, sans doute, la fois où on l’avait laissé dormi 30 min de plus un matin, par pure nécessité, ne serait-ce que pour nous, l’avait perturbé. ça a duré des semaines. Rien ne changeait. On restait avec lui dans sa chambre la nuit, sans le prendre, il pleurait. On nous disait de persévérer, qu’il était « coriace »… J’ai encore une boule dans le ventre en y repensant. Je n’en reviens pas d’avoir été endoctrinée pareillement! Après des mois, on a finalement rencontré la bonne personne qui nous a permis de déconstruire ces sornettes et de nous reconnecter à une voie plus instinctive. Depuis, il se réveille encore régulièrement, fait des cauchemars etc (surtout depuis la naissance de sa petite soeur 🙂 mais ça fait plus d’un an qu’il n’a pas fait de pause de 2 heures au milieu de la nuit.
    Tes posts me font du bien. Merci encore!

    Aimé par 1 personne

  29. Maman Poule, je t’aime tellement que c’est décidé, je te tutoie 😂. Ton article devrait être distribué dans toutes les maternités à la place de leur boîte rose un peu neuneu. Et le livre que tu cites a changé ma vie (Ce n’est même pas une blague !). Merci pour cet article et pour les précédents que je découvre avec émotion et tendresse.

    Aimé par 1 personne

  30. Je viens de découvrir votre blog. J’aurai aimé lire cet article il y a 1 an et demi maintenant 🙂
    Mon fils s’est réveillé toutes les 3 heures jusqu’à ses 1 an. Bien sur c’était épuisant puisqu’en plus je travaille à temps plein. Ce qui a été le plus dur c’est toutes les réflexions de l’entourage, même sans vouloir être méchant « c’est parce que tu l’allaites », « c’est parce que tu ne le laisse pas pleurer », « c’est parce que tu le mets dans ta chambre », etc. J’aimerai bien savoir comment arriver à tenir en se levant toutes les 3h et en plus en devant traverser la maison à chaque fois. J’avais besoin de phrases d’encouragement, je n’ai eu que des conseils critiques. Je pense que j’ai fait une dépression et j’aurai voulu pouvoir parler de tout ça, mais bon on prend tout sur ses épaules. J’avais perdu 10kg de plus qu’avant ma grossesse.
    Et au final mon fils a fait ses nuits à 1an durant nos vacances alors que je l’allaitais encore, qu’il était dans notre chambre, etc.
    Bref je pense que si je donnais un conseil ce serait plutôt à l’entourage. Plutôt que d’accabler encore plus quelqu’un qui est déjà au bout du rouleau, même avec les meilleurs intentions du monde, gardez vos réflexions et dites une phrase positive « bravo tu t’en sors bien » etc.
    Merci pour vos articles

    Aimé par 1 personne

  31. J’avoue je suis fan du « on emmerde Freud et Rufo » !
    Sinon ton article m’en a inspiré un (à paraître dans quelques jours) alors merci pour l’inspiration, je me rends compte que les idées de fond sont très proches, mais j’avais besoin de le dire avec mes mots je suppose… (et je mets ton article en lien, of course !!!)
    A tout bientôt !
    Sophie ( http://www.mamandeplume.com )

    Aimé par 1 personne

  32. Merci pour cet article déculpabilisant, comme l’ensemble de ton blog d’ailleurs!
    Merci d’oser dire qu’on peut se faire confiance. Merci de dire que c’est dur et fatiguant d’être parents. Merci de dire aussi qu’il faut tenir bon face aux idées préconçues. Merci de nous autoriser à être une mère pas parfaite, ça fait du bien!
    Je voulais aussi simplement partager mon expérience de toute nouvelle maman car quand je suis rentrée de la maternité avec ma fille, des qu’elle commençait à pleurer dans son sommeil, j’allais immédiatement la voir (au moindre petit cris de souris) pour lui caresser les cheveux, lui dire que je l’aimais et que tout allait bien et qu’elle pouvait se rendormir paisiblement. Ce qu’elle faisait pour une durée plus ou moins longue. A ce moment là, j’ai affronter les regards extérieurs (amis, famille, sage-femme,etc) qui me disaient que si j’y allais à chaque fois, elle prendrait de mauvaises habitudes et m’appellerait sans cesse et qu’elle ne ferait jamais ses nuits (c’était de ma faute si ma fille ne dormait pas et qu’il fallait la laisser pleurer pour qu’elle dorme…), etc…J’ai tenu bon, ça été dur, physiquement et moralement, d’affronter ces critiques (qui commençaient doucement à faire douter le papa) alors que je venais juste de donner naissance à ma fille et que je pensais justement l’inverse: qu’un bébé a besoin d’être rassuré dans son sommeil et si c’est toutes les 10 min et bien tant pis, j’irai la rassurer toutes les 10min!
    Quand ma fille a fait ses nuits à 5 semaines, je me suis dit jackpot! Et qu’on allait me foutre la paix avec ces idées préconçues sur le sommeil et que si j’y allais trop souvent, elle ne ferait jamais ses nuits. Faire ses nuits (9 à 10h de sommeil) à 5 semaines me paraissait assez exceptionnel pour penser que c’était le meilleur moyen de faire taire toutes ces personnes qui me faisaient la leçon. Et bien, pas du tout, pour certaines, je suis devenue la mère feignasse qui dort la nuit et qui ne réveille pas son enfant pour le nourrir…
    Je continue à rassurer ma fille lors des siestes et au petit matin quand elle en a besoin et elle dort comme elle en a envie, le temps qu’il lui faut. Il y a des nuits un peu plus courtes que d’autres, il y a des siestes plus ou moins longues mais je me dis que le principal c’est qu’elle sache que quand elle m’appelle, je suis là pour elle et que les idées « bien pensantes » et des uns et des autres, je m’en fous! (Mais c’est dur quand même) 😉
    Mon rêve secret est aussi d’envoyer une cape de super maman à toutes celles qui passent leurs nuits debout, à toutes celles qui se lèvent et se recouchent à raison de 20 fois par nuits juste pour faire un bisou! Vous êtes des wonder womens! Ne l’oubliez pas!
    Anaïs, maman d’Alice, petite souris de 3 mois

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s