Accompagner son enfant en conscience·Ressources

Mes filles et les écrans (sélection « bienveillante » inside)

Aujourd’hui je vous propose un petit partage sur le sujet du rapport de nos enfants aux écrans. Déjà, je trouve que ça fait bien la transition avec les réflexions que je vous ai livrées concernant mon rapport avec Instagramet les réponses que vous avez eu la gentillesse de m’apporter.

Ensuite, parce que je pense que le confinement a été une période où les enfants ont été davantage exposés et, même si j’arrive un peu après la bataille, j’avais envie de vous en parler depuis un moment.

D’ailleurs, de notre côté la Carrousel ne retourne pas à l’école (d’une part je ne le souhaitais pas par rapport au protocole imposés aux écoles qui peut constituer une violence pour de si jeunes enfants, d’autre part parce que le maire a décidé en dernière minute de maintenir les écoles maternelles de ma commune fermées) et la Fusée ne retourne pas à la crèche, donc nous sommes encore ensemble H24 jusqu’en septembre, que ce soit avec moi ou avec leur papa.

Enfin, j’ai reçu quelques questions de votre part suite à ma story sur Instagram concernant les questions de ma Carrousel sur Pocahontas, donc ça tombe bien 🙂

 

enfants et ecrans

Je ne vais pas revenir sur la théorie et les potentiels effets délétères de l’exposition des jeunes enfants aux écrans, je pense que de nombreux supports existent pour nourrir cette réflexion. Pour ma part, j’aime bien le site belge Yapaka. qui propose pas mal d’articles de qualité sur le sujet, orienté en faveur d’une limitation des écrans.

Par ailleurs, je sais que dans la sphère de la parentalité en conscience, deux approches assez opposées coexistent : d’un côté un positionnement en faveur d’une limitation stricte du temps d’exposition et des contenus proposés, voire d’une suppression de tout écran et de l’autre côté la pratique de la « libre régulation » où l’on fait confiance à son enfant pour gérer son temps d’écran. Les familles qui fonctionnent ainsi ou ont essayé disent généralement qu’après une période plus ou moins longue où l’enfant « se gave » d’écran, il adopte de lui-même une consommation saine, dans la mesure où il vit dans un environnement riche dans lequel il a la possibilité de faire d’autres activités intéressantes.

Personnellement, je trouve que les deux approches s’entendent et ont leur légitimité, dans la mesure où les deux participent d’une démarche consciente des parents vis-à-vis des écrans.

Pour ma part, j’ai choisi de limiter l’exposition et l’accès aux écrans à mes filles et pour l’instant je n’ai jamais tenté l’autonomie. Si vous avez des retours d’expérience n’hésitez pas à partager en commentaire de l’article ou sur les réseaux.

La Carrousel à eu accès à quelques dessins animés courts à partir d’un peu plus de 2 ans : un ou deux épisodes de 5 minutes sur l’ordinateur, de manière occasionnelle. J’ai immédiatement vu qu’elle était scotchée dès qu’elle était face à une vidéo, que rien ne pouvait l’en déloger et que l’arrêt de l’écran (quelle que soit la méthode employée) déclenchait une grande frustration. J’ai aussi vite remarqué que si je m’aventurais à lui mettre un dessin animé pendant 3 ou 4 jours d’affilé (notamment quand sa petite sœur est née), elle se mettait à m’en réclamer chaque jour à corps et à crises alors que lorsque je n’en mets pas du tout, elle n’y pensait même pas. La fausse bonne idée quoi, en terme de sérénité du foyer. Entre un dessin animé et n’importe quelle autre activité, elle choisissait toujours le dessin animé. J’ai vraiment remarqué que l’augmentation du temps d’écran allait avec une augmentation des tensions, donc ça ne semblait plus juste de limiter drastiquement pour la Carrousel.  Avec le temps, je la trouve quand même plus modérée mais je vois quand même apparaitre tous ces effets, à échelle moindre, dès qu’on augmente la fréquence d’exposition. Pour la petite histoire, la semaine dernière on regardait un petit DA toutes les 3, la Carrousel m’a posé une question, je lui ai répondu, et elle me l’a reposé à la fin du DA. Quand je lui ai dit que je lui avais déjà dit, elle m’a dit « ah bon ? Vraiment ? Non bah j’ai rien entendu, j’étais scotchée! ». #lucidité

De son côté, la Fusée n’était pas interessée par les écrans jusqu’à 2 ans passés : même quand sa sœur en avait un, elle se posait à peine quelques minutes à côté d’elle, ça ne l’intéressait pas et ça n’avait pas l’effet hypnotique que j’avais repéré chez la Carrousel. Aujourd’hui, à presque 3 ans, elle apprécie d’en regarder de temps en temps mais il n’y a pratiquement aucune crise à l’arrêt et elle se détourne d’elle-même de cette activité si ça dure trop longtemps ; elle semble donc beaucoup moins sensible que la Carrousel et j’aurai spontanément davantage confiance en sa capacité d’autorégulation.

Ainsi, à 5 ans et presque 3 ans, les filles ont pratiquement le même temps d’exposition aux écrans, qui es celui que j’estime acceptable pour la Fusée : une trentaine de minutes le week-end et le mercredi pendant ce confinement, même si ce temps n’est pas figé dans le marbre, on s’adapte des deux côtés !

Depuis la séparation, on a aussi notre petit rituel « plateau télé », que l’on fait en général le dimanche soir quand elles sont allées chez leur papa le week-end. Manger devant la télé, c’est le MAL absolu mais on a vraiment crée un rituel autour de ça ; elles installent la nappe, la table (ou c’est pas vraiment un plateau télé, je suis téméraire mais pas courageuse non plus avec ma Fusée qui a la bougeotte !!), l’ordinateur, on choisit ensemble le DA et on mange toujours la même chose (soupe et croques monsieur). J’aime beaucoup les rituels, j’en avais quelque uns avec mes parents et ils ont traversé le temps et les souvenirs, et celui-ci plait énormément aux filles donc je l’aime aussi !

97011472_892921054504930_2652730127389032448_n

J’essaye au maximum de regarder les dessins animés avec elles quand je leur en met : on en profite pour câliner, je réponds à leurs questions et je leur en pose (ce qui permet de les descotcher un peu, de faire que leurs yeux quittent l’écran). Les merveilleux films d’animation du site Animationland (voir ci-dessous) nous donnent des sujets de discussions particulièrement chouettes, soit sur le contenu lui-même, soit sur le fait que maman pleure comme une madeleine devant un DA de 4 minutes et que les émotions c’est pas tabou… J’ai aussi essayé de leur transmettre la recommandation d’Isabelle Filliozat à savoir de penser à cligner des yeux régulièrement, mais c’est difficile d’y penser quand on est absorbée. Bon, parfois elles regardent seules car je profite de ce temps pour faire autre chose (tout en restant à portée d’oreille) ; dans ce cas-là je mets des DA courts plus classiques (voir ci-dessous), et jamais de Disney seules.

Qu’est ce qu’on regarde ?

Films d’animation bienveillants

Je vous ai fait une petite sélection des films d’animation Animationland qui nous plaisent le plus, n’hésitez pas à me dire en commentaires si chez vous aussi c’est la chialade assurée ou si ce n’est que moi. Cela dit, je n’ai pas regardé tous les films du site, loin de là, mais je pense que vous pouvez y aller les yeux fermés. Il y a du contenu adapté aux enfants plus grands de ce que j’ai pu parcourir !

Je vous précise que, dans ma sélection, la profondeur du contenu n’est pas toujours accessible pour des enfants de l’âge de la Fusée, ni même de la Carrousel. Il n’y a pratiquement pas de dialogue donc selon leur âge, les enfants peuvent avoir besoin d’un peu d’explication, de contextualisation, s’ils ne sont pas en mesure de capter tous les indices visuels pour comprendre. Cela dit, ils ne sont absolument pas obligés de tout comprendre pour apprécier et j’aime aussi beaucoup leur demander ce qu’elles ont retenu, compris ou ressenti sans mon filtre.  De part le format court et la douceur des images, ils restent des supports adaptés à des tout-petits, bien plus que les Disney ! Sans parler des messages magnifiques qui sont véhiculées..

~ Un de mes préférés (=où j’ai beaucoup pleuré) c’est « un petit pas / one small step » que vous pouvez voir en suivant ce lien. Suivre ses rêves, confiance en soi, persevérer, deuil… beaucoup de thèmes sensibles. La Carrousel m’a réconforté « oui c’est triste quand elle pense à son grand père mais elle a son métier de rêves et il vit toujours dans son coeur! ».

~ Egalement sur le thème de croire en ses rêves et persévérer, j’aime beaucoup « Soar »

 

~ Toujours sur la persévérance, les filles adorent l’histoire de ce petit chien qui souhaite devenir guide pour les personnes malvoyantes, Pip :

 

J’aime bien Lily et le bonhomme de neige qui nous invite à garder notre âme d’enfant et à profiter du moment présent :

 

Les filles adorent « hair love », l’histoire de ce papa qui se débat avec la chevelure de sa petite fille, en l’absence de la maman qui est malade. Je suis particulièrement touchée par la relation père-fille et l’amour qu’on perçoit entre le père et la maman.

 

Je trouve ce film d’animation sur les chamailleries/disputes très chouettes, avec un joli message d’accueil inconditionnel à la fin :

 

Oasis nous invite à considérer les erreurs comme des expériences dont nous pouvons sortir plus grands et plus forts, à travers l’épopée d’une mère et son fils piégé dans un désert stérile.

 

Mention spécial pour Akouo (entendre), car c’est un thème cher à mon coeur :

 

 

Dessins animés courts sur Youtube

J’aime beaucoup Dany le tigre qui est très estampillé parentalité bienveillante. D’ailleurs les filles ont adopté certaines des « chansons » de maman tigre, genre « mets des mots, met des mots ! » quand l’une d’entre elle part en bouderie ou en colère sans s’expliquer, ou la technique de compter à 4 quand la colère monte.

Je trouve également que « Zou » est plutôt doux et bienveillan, toujours au format court et avec un rythme d’image adapté.

Les filles rigolent beaucoup quand elles regardent « Simon », qui a le mérite de leur présenter des situations très « cours d’école  ». Parce qu’il faut admettre que dans la vraie vie, elles ont peu l’occasion d’être confrontés à d’autres enfants qui parlent spontanément de leurs émotions en cas de difficultés, proposent des résolution de problème ou manient l’empathie. Donc quelques DA où les personnages pratiquent le « caca boudin », « même pas peur / mal / vrai ! » et « t’es plus mon copain » et finissent par s’en sortir, c’est utile aussi pour eux je trouve.

 

Disney

Je suis très partagée sur les Disney. J’ai été bercée avec (la légende familiale raconte que je regardais Cendrillon 3 fois par jour quand j’ai eu la varicelle vers 2,5 ans….  hum hum côté temps d’écran, on ne dira rien), j’en regardais avec ma maman et on aimait toutes les deux beaucoup les chansons. Quand j’en regarde à nouveau, j’éprouve souvent beaucoup d’émotions parce qu’ils sont forts chez Disney, et aussi sûrement que ça me rappelle des souvenirs.

Je trouve que certains véhiculent beaucoup de clichés, en particulier les anciens. Je ne supporte particulièrement pas la position de la princesse qui attend son prince, genre Cendrillon (justement!), Blanche-neige, Aurore ou Jasmine. A l’inverse je trouve que d’autres ont de beaux messages : j’aime beaucoup la témérité et la détermination de Mulan, l’harmonie avec la nature qu’incarne Pocahontas, j’aime bien l’idée que la beauté est à l’intérieur dans la Belle & la Bête.

C’est pourquoi je pense personnellement que les Disney ne sont pas adaptés avant 5/6 ans.  Outre le rythme d’images et d’histoire trop soutenu, il y a aussi un certains nombres de VEO ou de comportements violents qui sont normalisés. A l’instar du post de Dominique Vicassiau que je vous ai partagé sur les livres, à partir de 5 ou 6 ans je trouve qu’il est plus facile de leur montrer des choses dont on ne partage pas forcément les valeurs car on peut en discuter ensemble, recueillir leur impression et les aider à aiguiser leur sens critique. On les regarde toujours au minimum en 2 fois, parfois en 3 fois, comme je l’avais expliqué sur ce post Facebook. Ce que j’ai découvert en faisant comme ça, c’est que cela permet à la Carrousel de bien intégrer toute l’histoire avec un petit temps de « digestion » d’une journée ou deux entre les deux, on en discute, je lui propose d’imaginer ce qui va se passer…

Le premier que la Carrousel a vu était vers 3,5 ans, c’était Cendrillon : j’ai craqué car on lui avait offert le DVD à la naissance (!!!) et qu’elle le réclamait depuis un moment. Comme c’était mon favori enfant, j’ai fini par accepter (on l’a regardé en 3 fois). Peu après vers 4 ans, il y a aussi eu une période Reine des neiges car tout le monde lui parlait de ce DA (rapport à ses cheveux blonds et son prénom, je vous laisse deviner mais il y a un piège ^^). A cette période, je voyais bien que le gros de l’histoire lui échappait encore  ; d’ailleurs on a fini par avoir le livre de l’histoire qui lui a permis de mieux saisir. Ensuite je crois qu’on n’a plus regardé aucun Disney avant la fin de l’année dernière, à quasi 5 ans. On a regardé quelques fois Mulan, la Belle et la Bête, la Petite Sirène et Pocahontas il y a quelques jours : j’ai observé une très nette différence avec la période précédente dans la pertinence de ses questions, son regard critique et son appréciation de l’histoire.  La Fusée a vu des bouts de la Petite Sirène et Cendrillon et elle aime beaucoup les chansons de Mulan, mais j’essaye de plutôt les regarder en dehors avec la Carrousel.Cependant la Petite Sirène l’a marqué et elle a depuis intégré tout cela dans nos jeux d’imitation (c’est pourquoi on se retrouve parfois à se trainer au sol comme si n nageait dans l’océan ^^).

Films d’animation japonnais

Je n’ai pas encore eu l’occasion de les visionner, mais on m’a recommandé ces films d’animation japonnais des studios Ghibli :  Ponyo (qui serait le plus accessible et qui parle de deux petits poissons), Kiki la petite sorcière et Totoro qui est très poétique.

Documentaires

On regarde parfois des documentaires animaliers avec les 2 filles, elles aiment beaucoup et on apprend pleins de choses ensemble. A une époque on regardait aussi un documentaire qui se déroule dans un refuge et qui fait bien le lien avec un livre qui passionne la Carrousel en ce moment (« le bien-être animal » des petits docs). Je lui ai déjà mis quelques épisodes de C’est pas sorcier également. Je pense qu’il existe pleins d’autres ressources, on m’a parlé du « Monde selon tippi », si certaines ont testé ?

Cinéma

Enfin, juste avant le confinement nous étions allées à une séance de cinéma « spéciale tout petits » (2 courts métrage de 5 minutes, suivi du « film » à l’affiche qui dure 20 min) pour la première fois et nous avons vu l’Odyssée de Choum, j’ai adoré et j’ai tellement pleuré (again). Il faut dire que ma Carrousel était aussi très émue et sa sensibilité m’a énormément touchée. D’autant plus qu’elle concernait la scène ou les deux soeurs chouettes se retrouvent enfin après un long périple. Elle m’a dit « Mais maman, là je suis heureuse et je pleure, je ne comprends pas? ». Je voyais qu’elle luttait contre ses larmes et quand je lui ai dit que ça s’appelait être émue et que moi aussi je pleurais, elle les a vraiment laissées couler. Bref, pour l’instant je ne sais pas où accéder au film en entier mais si vous avez l’occasion de le voir allez y…

La bande annonce :

 

N’hésitez pas à me laisser vos ressources recommandées en références, et éventuellement vos mauvaises surprises / à bannir à tous prix. J’éditerai peut-être cet article, si ça peut vous aider à sélectionner du contenu qui vous convient pour vos enfants 🙂

31 réflexions au sujet de « Mes filles et les écrans (sélection « bienveillante » inside) »

  1. Sur Netflix, j’aime bien les octonautes, on apprend plein de choses sur les animaux de la mer, et Yakari aussi plutôt nature et respect des animaux. Par contre c’est pas le top niveau représentation genrée mais on peut pas tout avoir malheureusement ?
    On regarde aussi les gardiens du ciel parce que moi j’aime les dragons…
    Sinon sur Youtube il y a Lulu Vroumette et ça je trouve très chouette…
    Par contre les recommandations c’est bien beau mais mon fils (3,5 ans) est fasciné par Cars et c’est très difficile de regarder autre chose. Du coup j’essaie juste de rajouter mon avis à la fin du DA pour lui expliquer si je trouve qu’il faudrait ajouter d’autres valeurs (pareil que pour les livres en fait…)

    J'aime

  2. Hello ! Ici, j’ai commencé bêtement par Le Roi Lion, puisque c’était un souvenir d’enfance… mais j’avais zappé à quel point il est super dur, bim, Mufasa qui meurt au bout de 15 min, c’est chaud, il avait aussi des larmes dans les yeux…
    Bien plus adapté, il y a la plate forme Benshi, qui est géniale, avec des courts et des longs métrages de qualité ! notamment, en long, il y a les 3 Kirikou, qui ont bien marché ici. Et pour les japonais, on m’a dit de commencer par Mon voisin Totoro.
    et enfin, nous aussi on a instauré les plateaux repas pendant le confinement, on a vu La Marche de l’Empereur, c’était chouette.
    En tout cas merci pour ta sélection, et encore une fois, je suis épatée par l’expression des émotions de tes filles, c’est admirable, tu leur a donné un bagage immense pour la vie, tu peux etre fière de toi 🙂
    Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ton partage ! C’est vrai que j’ai du mal à me positionner vis à vis des écrans. Entre la culpabilité de trop les exposer et ne pas vouloir interdire il faut trouver le juste milieu. On a été très souple pendant le confinement en restant le mode auto régulation mais force est de constater que ça ne marche pas. La première chose qu’Aeris demande au réveil le matin ou après la sieste c’est : « les vidéo » Et quand on refuse ou lorsqu’on met fin à l’exposition c’est le drame ! Donc on n’a pas encore trouver de routine à ce niveau dirons nous si ce n’est que je pense qu’il sera plus simple de limiter lorsqu’il fera beau et qu’on pourra sortir et que la petite retournera chez la nounou en juin. Pour notre sélection DA nous lui montrons Simon’s cat des histoires courtes en noir et blanc sur les aventures de Simon et son chat espiègle (DA muet). Sinon elle aime beaucoup chez esma celui que tu propose ainsi que la boîte (un Papi qui capture une souris et les deux finissent par nouer une amitié). Sinon elle aime beaucoup the crawlies (histoire d’une chenille ou multiple chaussures qui distribue ses souliers aux autres insectes et animaux de la forêt avant de devenir chrysalide puis papillon. C’est en anglais (English speakers here !) mais point besoin de la voix off pour comprendre l’essence du DA ! Je me réjouis du retour de tes articles !

    Aimé par 1 personne

  4. Nous on est de grand fan de Ghibli a la maison, on a vécu au Japon ça doit jouer. Par contre attention pour les enfants facilement impressionnables Ponyo ça peut faire peur ! La mer est présentée comme une hordes de poissons montres qui attaque le petit garçon, et le sorcier n’est pas rassurant non plus. Voilà c’est tout ce que j’avais à dire ! Merci pour toutes les reco ❤

    Aimé par 1 personne

  5. Moi je dis « MERCI » pour cette superbe sélection de courts DA ! J’en ai regardé 2, ils sont superbes (Soar et avec le bonhomme de neige).
    On regarde en général 0 à 3 vidéos par jour (max 5 min par vidéo et 10 min au total sur la journée) avec notre fille de 2ans. Pour l’instant, on se cantonne à des chansons de Disney (L’histoire de la vie, La chanson de la pluie de Bambi, Répétons nos gammes et nos arpèges des Aristochats – donc beaucoup d’animaux), des extraits documentaires (4min d’un guépard qui chasse) et d’extraits de vidéo de chats qui font des bêtises (3min – on en a un peu marre en fait de celui-là). Du coup, je vais ouvrir un peu la gamme des possibles et ritualiser le moment pour qu’on en profite tous.
    Ernest et Célestine, tu connais? je crois que c’est assez court,mais jamais vu de mon côté.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour toutes ces recommandations ! Nous limitions à 20 min de dessins animés par jour de week-end (qui sont devenus tous les jours avec le confinement), mais effectivement, même si la règle était claire, il y avait beaucoup d’excitation après. Avec le stress du confinement, les cauchemars se sont multipliés en lien avec les dessins animés (qui étaient pourtant tous doux, et adaptés à ses 5 ans, avec les Octonautes), donc on a tout arrêté d’un commun accord. Ça fait un peu plus d’un mois, et ce matin il a redemandé pour la 1ère fois si on pourrait reprendre. Du coup on va voir. Très bonne idée de regarder des films longs type Disney en 3 fois ! Car à chaque fois, on avait envie de partager un DA que l’on avait aimé, mais c’était des nuits de cauchemars assurées après !
    Enfin, un dessin animé à éviter absolument avant au moins 7-8 ans : Ernest et Célestine. Nous avions vu les DA courts à la télé chez les grands-parents de temps en temps, et nous pensions que le film à l’origine de l’histoire serait safe. Pas du tout ! C’était l’horreur, avec une haine entre les espèces, des disputes qui finissent par mettre le feu… Même nous on avait peur ! Ça finit bien, mais avant c’est vraiment trop dur !

    Aimé par 1 personne

  7. Merci pour toutes ces bonnes idées que nous allons tester.
    Ici aussi j ai une fille de 5 ans 1/2 qui dès petite a été « hypnotisée » par les écrans et qui fait des colères lorsqu’on les arrête. La petite de presque 3 ans ne s y est intéressée que plus tardivement et si elle commence à réclamer n a aucun mal à accepter nos refus ou limitations.
    Nos règles sont pratiquement les mêmes, 30min le matin le mercredi et week-end en temps normal (tous les jours en ce moment mais sans augmenter la durée) et un petit temps en famille le samedi soir. Pour la grande s ajoute 45min de tablette pendant la sieste de sa sœur avec des applis sélectionnées et en mode enfant ( notamment l excellent Bayam, les applis Nathan, livres audio, podcast Pom d api…).

    Je ne suis ni pour le refus ni pour l auto-regulation, je préfère pour ma part en fixer les horaires et le contenu et ça semble fonctionner.
    Par contre pareil on a tenté les Dis ney et ils sont plutôt violents en fait nous n avons pas continué ça faisait peur à mon ainee.

    Aimé par 1 personne

  8. Mon fils a 4 ans et regarde des contenus sur écran depuis ses 2 ans. Nous essayons d’appliquer l’autoregulation mais soyons honnêtes parfois nous n’y arrivons pas car il demande la TV non stop quand nous nous aimerions faire autre chose ou que notre vilain ego est blessé de voir la fille de la copine faire un puzzle de 2000 pièces quand le notre vient de s’enfiler 4 Pat Patrouille… Bref y’a pas de secret… Quand on est dispo pour jouer, en forme, de bonne humeur il ne réclame pas sauf quand lui même est fatigué ou malade. Lorsqu’il demande dès le réveil ou à outrance nous expliquons la raisin de notre refus, de même lorsqu’il demande un contenu pas de son âge. Mais parfois nous lâchons avec notre phrase spéciale « allez, c’est exceptionnel » et nous essayons de rester avec lui. Je suis personnellement contre le timer ou les « jours » TV car par exemple parfois il regarde pas du we mais a envie d’un câlin devant un petit épisode en semaine. Par contre nous essayons de décider ensemble avant de mettre quelque chose du nombre d’épisodes par exemple mais restons flexibles si il en veut un petit dernier et il éteint de lui même (surtout si nous commençons une super activité à côté) . Avec mon fils ça marche mais je ne suis pas sûre que ça marche avec tous. Certains auront peut être plus besoin de respecter ce qui a été décidé.

    Concernant les contenus il aime beaucoup Cars (de jolies valeurs je trouve et pas de gros méchant qui fait peur) et à eu une grosse période Wall E (attention car il faut répondre à beaucoup de questions) mais qui lui a donné une conscience écologique et nous a permis de beaucoup discuter (jeter un papier par terre est impossible pour lui !). Nous commençons à regarder Bee Movie qui apporte le même type de discution.
    Niveau documentaire le confinement nous a fait lui faire découvrir C’est pas sorcier et il a adoré !!!! Il trouve que Jamy « il explique bien ».
    Bon après on a les Pat Patrouille, les pyjamasques, Simon, Dany le tigre et beaucoup de dessins courts sur les Dino (sa passion).
    On évite les Disney classique car pour l’instant il n’apprécie pas les gros méchants, les ambiances sombres. Pourtant il comprend qu’un lion mange une gazelle et ne s’en émeut pas, « c’est la nature, il a faim ».
    Ce que nous aimons faire c’est aussi regarder des vidéos sur ses questions. Par ex il y avait un sumo dans un de ses livres donc on a regardé des combats ou des volcans qui entre en éruption ou des vidéos de polka après la comptines (mon papa ne veut pas que je danse la polka). On ne le fait cependant pas à chaque fois pour qu’il garde une part d’imaginaire mais à cet âge il y en a partout de l’imaginaire mdr.
    Voilà pour nous
    Merci pour vos articles qui m’ont aidé dans ma façon d’être avec mes loulous

    Aimé par 1 personne

  9. Bonjour, merci pour tes analyses fines et ouvertes vers les différences. Je partage en beaucoup de points ta manière de voir les choses sur le temps et la restriction. L’écart entre mes 2 loulou.e.s est le même chez moi. J’avoue avoir eu quelques loupés : Némo (long et avec la mère qui meurt au début puis la séparation du père et du fils… hum). Nous aimons beaucoup le site payant Benshi qui regroupe beaucoup de choses sympa, arts et essai et nous le trouvons pertinent sur la sélection par âge. Enfin les mien.ne.s adorent Pat et Mat, Gros pois petit points, Miru Miru. En long, Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière, le livre de la Jungle. Enfin en docu, si j’étais un animal, leur plait bien. Voilà, a bientôt pour te lire !

    Aimé par 1 personne

  10. Bonjour, nous limitons aussi les DA, mais surtout par rapport aux contenus qui très vite peuvent ne pas être quand même adaptés à mon sens aux enfants.
    Un Da très bien fait et qui permet de mettre déjà des mots sur les émotions et que je recommande toujours fortement (âge des enfants je pense même à partir de 3ans et +): VICE VERSA de chez Pixar.
    Pour résumer, oui temps et contenu doivent plutôt être « contrôlés » par les parents, un exemple, ma fille m’a parlé de « grosse colère » qu’on lui a raconté à l’école et en le voyant (5min sur Internet), j’ai trouvé un peu violent puisque inapproprié chez nous….

    Aimé par 1 personne

  11. Je me questionnais un peu sur mon émotivité… le bonhomme de neige a eu raison de moi.
    Merci happynaiss pour ces émotions que vous déclenchez chez moi et certainement chez les autres. C’est un magnifique cadeau. Et quand je lis avec quelle lucidité vos filles les expriment déjà…. félicitations !!!et surtout belle continuation…

    Aimé par 1 personne

      1. Ah moi aussi je pleure à chaque ! Ma fille aime bien « Pip », moi je viens de regarder « Familiers » et j’adore ! De belles découvertes, encore merci 🙂

        J'aime

  12. Dans les Disney que nous avons sélectionné dans les moins « violents », ma grande de 3 ans regarde Cendrillon, les Aristo chats (une vraie redecouverte !) et les films sur la fée Clochette. Il n’y a pas de monstres ou de grands « méchants ». J’aime bien l’esprit d’entraide de la PatPatrouille même s’il reste très genré et elle est à fond sur les poneys et licornes donc My little pony mais très genré (que des filles pour le coup). Elle a mis du temps à entrer dans les histoires car la trame est assez élaborée et elle pose toujours plein de questions à la fin des épisodes.

    Aimé par 1 personne

  13. Merci pour tous ces beaux courts métrages 🙂 Mon fils n’a pas a été exposé aux écrans avant ses 3 ans (j’y étais fermement opposée), et ensuite nous avons choisi des contenus courts et bienveillants (Puffin Rock sur Netflix, c’est magnifique et hyper chou) certains week-end seulement.
    Malheureusement, avec le confinement, j’ai dû revoir mes exigences à la baisse… ma deuxième fait difficilement la sieste l’après-midi sans être ventousée à moi, et je ne peux pas laisser mon fils à son père à chaque fois, bien qu’il télétravaille à la maison… du coup, on utilise Winnie l’ourson ou Docteur la Peluche quand il a un coup de téléphone et que je ne suis pas dispo… ça m’ennuie, parce que j’aimerais vraiment faire autrement, mais ma deuz fait de la résistance (et si elle ne dort pas, c’est la cata en début de soirée) et je suis donc face à un dilemme pour l’heure insoluble (parce qu’on a aussi décidé de ne pas les renvoyer lui à l’école et elle à la crèche) 😦

    Aimé par 1 personne

  14. Ici les écrans ont commencé tôt ; parce que la 2ème était difficile à coucher pour la sieste, que la grande malgré ses 2.5 ans ne siestait plus – et donc jouait / faisait du bruit…. ce qui réveillait miss2 et m’énervait ^^ Du coup, Docteur la Peluche, 1 à 2 épisodes de 20 min le temps d’endormir miss2, et zou ! et oui, tous les jours.
    On a eu le souci des crises à la fin. On a beau dire « 1 – 2 épisodes puis c’est fini », y’a un âge où ça ne comprend pas. La méthode qui fonctionnait dans 95% des cas, après la fin d’un épisode, c’était proposer un câlin + la laisser choisir un livre pour une histoire (voire plein d’autres :p). Radical ^^
    Après, je ne sais pas si c’est parce qu’elles ont été habituées tôt, mais… elles se détournent facilement des écrans. Dans les magasins, elles ne bloquent pas.

    Bon maintenant à 4 et 6 ans on est en dehors des « 0 écran avant 3 ans ». Nos 2 règles (qui nous conviennent ^^) ont été et sont pour le moment les suivantes : pas d’écran après le repas du soir ; pas d’écran le matin.

    L’hiver on regarde davantage la TV (parce qu’à 16h il fait nuit et froid ^^). Souvent après l’école, 2 épisodes (c’était 1 seul au départ mais vu qu’elles sont 2… chacune choisi sa série). En ce moment on est sur Chi (l’histoire d’un chaton) ; La Garde du Roi Lion ; My Little Pony…. finalement souvent des histoires d’entraide, de persévérance.
    Le « gros » DVD se limite au week-end, souvent des disney. Je me dis sinon au site « quel film pour quel âge? » qui résume bien tous les films avec les thèmes abordés et ce qui peut poser problème.
    (Fantasia ^^ bon, je coupe la partie dinosaures un peu trop violente à leur âge à mon goût). On regarde aussi des documentaires, des C’est pas sorcier, des matchs, du sport, des spectacles de danse (Casse-Noisette, le Lac des Cygnes ^^).
    Pour la tablette on a mis en place un timer (celui du four :p). En expliquant que c’était parce que quand on était dans un jeu, on ne voyait pas le temps passer. Quand ça sonne, elles doivent terminer leur action (nous sommes gamers donc arrêter en plein milieu d’un truc faut avouer que c’est moche) puis passer la main / arrêter. On est au point où elles me rappellent de mettre le timer si j’oublie 😉
    Sur tablette on a des appli pour lire l’heure, du lettrage montessori, des échecs, des livres intéractifs, un jardin à cultiver (oui en vrai c’est mieux :p)…

    Quand elles grandiront (ou si elles en font la demande ?) on verra sur l’auto-gestion. Pour le moment j’avoue que je préfère vérifier qu’elles jouent autrement, font d’autres expériences. Et même si les habitudes sont là chez nous (elles vont demander leur dessin animé après le gouter du retour d’école par ex), je sais qu’en vacances elles ne réclament jamais. Qu’elles arrivent à un âge où on peut expliquer que non on a prévu autre chose sans déclencher un drame. Et du coup, on est tous plus sereins ^^ (désolée du pavé ^^)

    Aimé par 1 personne

  15. Bonjour.
    Merci pour cet article très intéressant et qui me fera découvrir de nouveaux dessins animés.
    Pour les Disney, on achète ou emprunte toujours le livre avant de regarder le dessin animé. Comme ça mes fils connaissent déjà l’histoire et c’est plus facile de regarder ensuite les images. Et on regarde aussi en plusieurs fois. Ratatouille est sympa à regarder avec les enfants aussi.

    J’ai fait les mêmes constats au début avec mes fils concernant les pleurs et la frustration mais si les règles sont claires et qu’on s’y tient, c’est tout à fait possible de les faire respecter sans problème.

    Bonne journée, au plaisir de vous relire prochainement.

    Aimé par 1 personne

  16. Bonjour,
    Merci pour ton article, qui tombe à pic après la période de confinement.
    Comme beaucoup, le temps d’écran a beaucoup augmenté durant cette période pour mon fils de 4 ans. Nous avons commencé par Le livre de la jungle et Le roi lion (mais il y a effectivement des passages qui lui font peur). Je vais m’inspirer de ta sélection pour lui proposer des dessins animés plus courts et plus intéressants.

    Quelques suggestions pour « profiter » des avantages des Disney (sans les inconvénients) :
    – acheter les livres : ça permet à l’enfant de connaître l’histoire et les personnages sans avoir vu le DA et donc d’en discuter avec les copains d’école, donc pour sa « culture » sociale, c’est nickel de mon point de vue, il apprend aussi plus de vocabulaire qu’en regardant le DA, on les lit en plusieurs fois
    – écouter les BO (celles des Disney sont super, mon fils nous les réclame en boucle, ça évite de regarder le DA, et nous ça nous replonge dans l’histoire du DA et la nostalgie qui va avec)

    Aimé par 1 personne

  17. Dans les DA sympa ici on a (ils sont tous sur You****) « et voici la vie » un dessin animé qui nous emmène dans le corps humains. Mon fils de 4 ans et demi est très très intéressé et les a tous vus pendant le confinement.

    Par contre je culpabilise beaucoup beaucoup car on télétravailler tous les deux et je n’arrive pas à travailler en dehors des moments de télé… Depuis toujours mon fils ne fait RIEN seul… Si je ne m’assied pas sur le tapis, il va réclamer un DA en boucle pendant 2h, crier, courir, crier, tourner en rond… Et pourtant on a des puzzles, des jeux de constructions, des playmobils, des peluches, des parcours de billes, de trains, de la plasticine,… Il va jouer si je joue avec lui ou assied à côté… Et si je m’éloigne c’est fini, il recommence à crier, courir, scier pour un DA… Je suis à temps plein, mon mari aussi… Je peux être flexible.. Mais déjà comme ça je ne fais plus qu’un mi temps… Alors dans DA je n’arriverai plus à rien😭a côté de ça il a une imagination débordante, il parle très bien et dort sans cauchemars et sans réveil sauf doudou perdu…

    Aimé par 1 personne

  18. Ici, on a presque respecté le « pas d’écran avant trois ans », et maintenant (9 ans !) le temps d’écran reste très très limité (un DA tous les quinze jours). L’habitude est prise, et elle préfère lire ou faire des cabanes 🙂

    Ma sélection à moi de ce qu’on lui a montré à partir de 4/5 ans, et qui plaît toujours :

    Japon : Arietty est moins effrayant que Ponyo je trouve. Totoro très bien !

    France : Le roi et l’oiseau, le top du top !
    Kirokou a bien marché pendant un moment (on cherche à savoir pourquoi la sorcière est méchante, ça me plaît !).

    UK : Wallace et Gromit (les premiers, notamment le voyage dans la lune, le mauvais pantalon…)

    Merci pour toutes ces idées !

    Aimé par 1 personne

  19. Chez nous gros coup de coeur pour Zootopie, Arletty et Totoro pour les longs. Pour les courts, c’est gardiens du ciel et garde du roi lion. Et il faut bien avouer qu’avec le télétravail, les DA me sauvent un peu la vie… Je me suis résignée, c’était ça ou faire l’équivalent de 20% du boulot demandé.

    Aimé par 1 personne

  20. Bonsoir! Nous on aime bien Caillou, jamais cité ici, mais gros succès chez nous. Histoires du quotidien d’un petit garçon de 4 ans qui a une petite sœur… comme chez nous. Il fait des découvertes avec ses parents, ses grands-parents, tissent des amitiés, va à l’école pour la première fois, met à l’épreuve sa patience en partant à la pêche avec son papi, joue avec son chat, explique les couleurs à sa petite sœur… et pour la bonne Conscience, je lui mets les épisodes en anglais 😉
    Chez nous la règle, c’est une vidéo : une seule fois par jour. Souvent le ticket est grillé peu après le réveil du matin, mais des fois il oublie de réclamer…
    Sinon, pendant le confinement, je mettais des vidéos de Pierre et le loup, et après on faisait des activités pédagogiques autour de ce conte musical, y’en a plein sur internet.
    Sinon j’ai découvert pendant le confinement, des livres lus, Bien lus et pages bien filmées. Les enfants adorent autant qu’un DA, mais le rythme est plus adapté. Par exemple sur You…. il y a TAGADASTOINSTOIN. Il y a tous les classiques des maternelles et je n’ai ps tout explorer.

    Aimé par 1 personne

  21. Je vous conseille le site Benshi qui propose des avis et des conseil sur les films pour enfants mais qui est aussi une plateforme VOD sur laquelle on retrouve beaucoup de pépites adaptées aux âges des enfants (et super pour les grands !) ! L’abonnement est à 5 € par mois, on retrouve notamment beaucoup de programmes de court métrages (dans le même style que Choum!).
    Et j’ai vu Choum cet hiver (je travaille dans l’éducation aux images, nous devions le programmer à un festival en mars…!), il est magnifique je suis tellement d’accord ! Si j’aime autant le cinéma de mon côté c’est pour la réalité des émotions qu’il me fait vivre ! J’adore, et j’adore voir ça chez ma fille (de presque 4 ans et demi !) ! Et c’est tellement beau comme la vôtre met des mots dessus !
    Sinon je suis fan des film d’animation de Laguionie, autant pour adulte que pour enfant, ils sont superbes… mais 5 ans c’est encore un peu tôt pour certains 😉 et il y a tellement de merveilles à découvrir encore…! Je vous souhaite de belles découvertes encore et de beaux souvenirs autour de tout cela !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s