Etre mère... et tout le reste !

6 ans avec ma Carrousel

J’ai beaucoup de mal à écrire ici ces derniers temps en dépit des idées qui affluent constamment, un peu par manque de temps et beaucoup par manque de courage. Je me sens trop vulnérable pour me dévoiler comme je l’ai toujours fait, ce n’est plus mon espace tout à fait comme avant et je ne veux pas écrire en fonction de ce qu’on pourrait penser. Mais depuis ton premier anniversaire ma Carrousel, j’ai mis en place ce rituel d’écriture auquel je ne veux pas déroger, car je veux graver chaque année quelques bribes, quelques mots, quelque chose de toi, de ton chemin, de tes branches qui se deploient et de tes racines qui s’allongent, que je pourrais te transmettre quand tout cela sera loin.

6 ans de toi ma Carrousel, 6 ans de matrescence pour moi. Chaque année de plus pour toi est une année de mère supplémentaire pour moi et chaque année on grandit ensemble, toi devant et moi qui court derrière toi.

C’est la première fois que je fête ton anniversaire en étant uniquement dans la joie, sans le poids de la mélancolie, du temps qui passe, des questions et des peurs. C’est délicieux et je ne m’y attendais pas.

C’est que tu as beaucoup grandi cette année ma Carrousel.. et cette année j’ai eu le sentiment de voir tes pétales s’ouvrir, de te voir t’épanouir au soleil avec simplicité et beauté. Cette année, c’est comme si s’étaient alignés ton grand coeur, ton esprit acéré et ton corps élancé. Je te vois enfin traverser la vie simplement, bien que toujours intensément. Aller vers l’Autre plus facilement, entourée de pleins d’amis, la joie de vivre sous tes pieds en inépuisable gisement, la curiosité insatiable, les idées qui affluent à en innonder l’appartement sous des flots de bazar incessants, tes idées qui s’affirment et toi qui navigue habilement entre ton empathie et TE choisir chaque fois que c’est important.

C’est devenu évident d’accompagner tes émotions intenses : évident pour toi de les exprimer sans concession, évident pour moi de les accueillir, que cela me prenne un doux câlin ou un peu plus d’inventivité pour que tu te rappelles tout ce que tu sais. Cette année j’ai appris à accueillir des situations qui me faisaient peur à fermer les yeux et j’ai expérimenté que toi comme moi, on pouvait les traverser presque avec facilité. Cette année ma Carrousel tu as poussé, poussé, poussé dehors comme dedans, et moi j’ai encore grandi à tes côtés. Je me sens enfin solide à vivre des tempêtes et des tornades dans mes oreilles sans vriller, sans vasciller, sans tout questionner, mais un peu quand même faut pas déconner.

C’est devenu évident d’avoir confiance en toi pour traverser la vie puisque chaque matin où je traverse la route avec ta paume dans ma main, je te sens palpiter et je te sens à ta place. Pourtant tout n’est pas parfait sur le papier, loin de la, il y a tellement d’autres choses que je voudrais pour toi, je ne sais même pas si tu es encore à l’école maternelle ou pas, il y a toujours les questions qui me taraudent parfois, il y a du flou dans la vie que j’aimerais dessiner pour nous. Mais même si l’image est encore incertaine, cette année avec toi j’ai senti que je pouvais me réjouir des coups de pinceaux posés au feeling, et qu’on pouvait même dépasser, ne pas trop savoir où on va ni ce qu’on fait, baisser les armes et kiffer.

Cette année, entre ton 5eme anniversaire juste avant LE confinement et ton 6eme anniversaire sous menace de 3eme confinement, personne ne savait trop où on allait mais c’est ta magie à toi de nous entrainer dans ton tourbillon de joie sans projet, et j’ai réussi a te suivre maintes fois. Exploit. Tu ecris des livres, tu fais des cabanes, tu rédiges des tracts, tu veux faire la cuisine, tu te déguisés a tout va, tu es la maîtresse, la maman, le bébé, la doula, l’aventuerière, la maman louve, la femme pauvre, le cheval et la cavalière, tu sautes sur les lits, fait des courriers a tout va, tu inventes des arbres magiques, tu sors un jeu, un autre et puis 3… Pour cette 7eme année ma chérie, juste une petite doléance, ralenti un peu ou donne moi de ton énergie.. ou apprend moi à investir la mienne au bon endroit ?

Hier on a fait une super fête avec tes copains, tu as fabriqué ta déco avec ton papa et préparé les invitations avec moi, tu étais si fière, tu as compté les jours et trepigné d’impatience, ils ont débarqué enfin, on a dansé comme des fous, fait de la pâtisserie et des plantations et mis pleins de ballons sous de grands t-shirt comme je faisais pour mes propres anniversaires. Tu as ri et tellement ri que je ne voulais pas arrêter le jeu, et puis les enfants avaient faim alors je me suis résolue.

A la fin de la journée, ton papa et moi on t’a parlé de ta naissance, de tes 46 petits centimètres et de ton nez en trompette, tu nous as serré tous les deux contre toi et j’étais juste heureuse et fière de nous d’avoir pu t’offrir cet anniversaire avec tes deux parents malgré tout. Il y a des souvenirs qu’aucun mot ni aucun maux ne peuvent abîmer et la nuit ou tu es née a ceci de sacré.

Ce matin, la Fusée s’est réveillée et t’a lancé ‘je te souhaite un joyeux anniversaire ma soeur’, au radar, un oeil encore fermé. Tu es vraiment la grande soeur formidable d’une petite soeur merveilleuse, pour qu’elle ait investi ton anniversaire avec autant de soin que le sien. Puis on a pris un petit dej au lit blotties devant un dessin animé. La Fusée t’a fait un dessin et elle a mis tout son amour dans ses couleurs, elle m’a dit « je suis fière de moi mais tu crois que Carrousel va aimer ? ». Tu l’as commenté avec l’application d’une maman poule expérimentée puis tu les as serrés dans tes bras pour la remercier, elle, ses dessins et son sourire a faire exploser le cœur. Votre relation est l’une des plus belles choses que j’ai eu la chance de voir et vous ne la devez qu’à vous.

Cet après midi, on a fêté ta journée avec ma famille, chasse au cadeau a l’appui. Je t’ai dit qu’on allait adopter un lapin et tu as fait des danses de la joie a en epuiser ta mamie jusqu’au coucher pour fêter cela. ‘Merci merci merci maman c’était mon rêve !!!’, et rien que pour ça je me promets de ne pas regretter même quand je nettoierai la cage après une journée chargée. De toutes façons, tu m’as promis de la nettoyer tous les midis, tous les soirs et tous les matins si tu as le temps avant l’école donc tout va bien 😉

Tu as réussi un autre exploit cette année, celui de me faire oublier qu’il y partout des hommes et des femmes qui ne trouvent plus en eux de source de joie, partout et près de moi surtout. Je te promets que je ferai en sorte de cultiver la source, pour vous et pour moi.

Ma Carrousel je t’aime a l’infini, avec évidence et simplicité enfin, et je te remercie pour les étincelles que tu apportes dans ma vie, je te remercie d’être toi et de m’avoir choisie comme maman.

7 réflexions au sujet de « 6 ans avec ma Carrousel »

  1. Bonsoir, je rejoins le commentaire de Julie, « ta » plume m’avait manquée !les larmes aussi…
    Toujours autant d’amour, de justesse, ….
    Je comprends qu ecrire sur ce blog puisse te faire ressentir d avantage vulnérable… Mais c’est ce qui a toujours fait ta force!!! Merci pour tous ces partages, du fond du cœur

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s