VDM (Vie de Mum)

Ce que j’aime chez toi…

Parce qu’ici, je donne beaucoup mon avis, je lis, je m’insurge, je m’enflamme, j’argumente, je questionne, je partage les difficultés de la vie de maman en général et celles de MA vie de maman… Mais le reste du temps, je suis juste une maman gaga de sa fille de bientôt deuzans quand même hyper chouette si on fait abstraction de son sommeil en dents de scie 🙂

 

J’aime…

Quand, encore tout ensommeillée, tu te serres contre moi et m’entoure de tes bras à m’étouffer ;

Quand tu appelles ton papa pour qu’il se joigne à nous (« viens papa câlin ») et que tu nous serres entre tes deux petits bras tout chauds ;

Quand tu nous rappelles qu’on est aussi des amoureux, que tu prends nos deux têtes pour nous faire nous embrasser.

J’aime…

Quand le matin à la crèche, tu poses ta tête contre mon épaule et farfouille dans mon t-shirt avec ta petite main chaude qui me dit « ne pars pas » ;

Quand le soir à la crèche, je t’observe en secret, absorbée dans une lecture ou en train de transporter tes trésors dans un panier ;

Quand tu me vois à travers la vitre, que ton visage s’illumine d’un sourire plus grand que ta bouche et que tu pousses des petits cris de joie « hihi maman hihi maman bébé carrousel hihi » ;

J’aime…

Quand j’entends tes éclats de rire pendant que tu joues avec ton papa à cache-cache, au catch ou à tout autre jeu de votre invention ;

Quand je ne t’entends plus et que je me glisse jusqu’à ta chambre pour te découvrir absorbée dans ton coin lecture ou en train de cuisiner avec ta dinette ;

Quand tu n’es même pas encore réveillée et que tu es déjà en bas du lit, à me tirer par le bras, « viens maman zeu (jeu) ! ».

20161024_200516_hdr2

J’aime…

Quand rien ne t’échappe, pas même le plus minuscule détail ni ce que j’essaye de faire à ton insu ;

Quand mes stratagèmes t’échappent et que j’arrive à te filouter pour que tu veuilles bien rentrer de la crèche en poussette : « Oh regarde Bébé Carrousel, elle est à qui la belle poussette devant la crèche ? Non je ne pense pas qu’elle soit à toi… si ? » ;

Quand je n’y arrive pas et qu’on fait le trajet main dans la main, en plein vent glacé, que tu marches fièrement, saute d’un demi-centimètre pour descendre du trottoir et que tu cours pour traverser quand le bonhomme est vert.

J’aime…

Quand tu fais marcher ta mémoire d’éléphant et me parle d’un truc qui s’est passé 6 mois plus tôt (« Momo masque ! Peur ! ») ;

Quand tu as une idée en tête et que tu ne lâches pas l’affaire jusqu’à ce que j’aie compris et reformulé (« ayaya et bah » – « Oui il fait froid… ? », « Ah voilà un arbre … ? », « Il est l’heure du bain… ? ») ;

Quand tu répètes chaque jour les mêmes choses comme un petit rituel ou un mantra : « là pique, là tout doux » au sujet de la barbe de Papa Ours, « Maman bouillot, papa bouillot, bébé carrousel trèche ! » au sujet de notre emploi du temps, « Ca oui, ça oui, ça non » à propos de ce que tu peux ou non toucher, « Maman dodo là, Papa dodo là, Bébé Carrousel dodo la bas ! » (mais ça, personne n’y croit…).

J’aime…

Quand tu choisis chaque soir tes trois livres au moment du rituel du soir, en les étalant bien les uns à côté des autres ;

Quand tu essayes de m’avoir : « quat’ livres ? » ;

Quand tu te jettes sur ton doudou et ta tétine en hurlant « dodoooooo » à la fin de la lecture de la dernière page du dernier livre.

J’aime…

Quand tu veux me signifier que tu es fâchée et que tu te jettes par terre, la tête entre les mains en râlant, mais que je sens que le cœur n’y est pas ;

Quand tu ne veux pas qu’on te change le matin et que tu mets tout ton cœur pour bien le formuler « Non PA-PA TOU-CHE PAS ! » ;

Quand tu boudes un peu, avec les bras croisés mais le sourire en coin et un petit regard espiègle et que ça ne dure pas 3 minutes.

J’aime…

Quand tu as de grands yeux avides et la bouche grande ouverte avant même que j’ouvre le pot de confiture ;

Quand tu fais une cascade pour descendre plus vite du canapé à la vue d’un bout de chocolat ou d’un biscuit qu’on essayait de manger en cachette ;

Quand tu sais choisir entre le fromage de chèvre (sèvre !), le camembert (mamembert !) ou le coulommiers (oumomier !) ;

Quand tu bois ta soupe au bol jusqu’à en avoir dans les cheveux, mange les pâtes qui sont tombées sur tes genoux, prend les morceaux de viande entre tes doigts pour les déposer dans ta cuillère et racle la table à la fourchette pour récupérer la purée perdue.

J’aime…

Quand je t’explique un truc, que tu me réponds « D’accord maman » et que tu passes à autre chose ;

Quand je t’explique un truc, que tu continuer à criser et que tu ne passes pas du tout à autre chose ;

Quand tu m’explique un truc et que tu y mets tout ton coeur, même si je ne comprends pas toujours tout.

J’aime…

Quand tu es toute délicate avec tes petites mains douces et potelées ;

Quand tu plies avec application une serviette ou un lange, ou que tu déplies une couverture pour y coucher tes bébés ;

Quand tu lève ton petit doigt pour appuyer ta demande : « encore un seul ! » ;

Quand tu m’étales précautionneusement de la crème sur le visage, comme une caresse délicieuse ;

Quand tu décolle précautionneusement tes gommettes en tirant la langue de concentration ;

Quand tu as un coup de tension, que tu me mets un coup ou une claque sortie de nulle part et que tu t’excuse avec une caresse.

16395716_10210811080145221_1188729095_n

16295953_10210811080465229_1177338553_n.jpg

J’aime…

Quand un enfant te pique ton jeu et que tu râles dans ton coin en essayant de le récupérer mais que tu ne coures pas assez vite.

Quand tu vois un enfant qui se fait gronder ou punir et que tu viens te coller à moi ;

Quand tu vois un enfant qui pleure, que tu es toute attristée et que tu veux lui prêter ta tétine.

J’aime…

Quand tu danses en faisant « ya ya ya ya ! », les bras en l’air, en sautant à moitié avec le cucul en arrière ;

Quand que tu sais très bien où appuyer sur le lecteur CD pour passer à la piste suivante quand une chanson ne te plait pas ;

Quand tu es en furie et qu’il suffit que je commence à chanter pour que tu te calmes instantanément et que tu te relâches contre moi.

J’aime…

Quand quelqu’un te demande un bisou et que tu réponds « Pleure ! » ;

Quand tu me fais de vrais bisous partout, sur le front, le menton, les joues, le nez, et que tu essayes à tous prix de m’embrasser sur la bouche alors que tu sais que « les bisous sur la bouche c’est pour les amoureux ! » ;

Quand tu dors paisiblement et que je viens embrasser les petites joues douces.

J’aime…

Tous les moments passés avec toi, même si je regrette d’être parfois trop fatiguée pour les apprécier pleinement ;

Que tu sois ma fille pour toute la vie et savoir qu’il nous reste des milliers de chouettes trucs à vivre ensemble ;

Avoir la chance d’être la maman d’une petite fille aussi spéciale que toi ;

Toutes les émotions et les sentiments que tu m’inspires, signe de la vie que tu insuffles à ma vie : fierté, attendrissement, fatigue, joie, agacement parfois, optimisme, peur pour toi, admiration, et surtout AMOUR.

L’étincelle que tu apportes autour de toi, aux gens qui t’aiment et s’occupent de toi.

Je t’aime toi, tout simplement telle que tu es, et la famille qu’on forme ensemble.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Ce que j’aime chez toi… »

  1. Bonjour Maman Poule

    J’ai dévoré ton blog en quelques jours et me voilà arrivée à la fin, à lire ce magnifique texte qui m’a donné les larmes aux yeux.

    Je suis maman d’une fille de 16 mois et suis heureuse d’avoir découvert ton blog qui m’a aidé à comprendre tellement de choses dans le développement d’un enfant. J’essaie de les appliquer au quotidien (avec mon mari qui ressent souvent les choses instinctivement et n’a pas besoin de les intellectualiser) mais ce n’est pas toujours facile, notre passé éducatif et culturel est tellement présent encore.

    Merci de nous partager tous ces bons conseils ainsi que ton expérience ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique !
    « Un peu » fatiquée en ce moment, c’est bon de mettre à plat tous ces moments, ces gestes, cet amour, toutes ces choses qui font que nous aimons nos enfants à la folie !
    Merci !

    Aimé par 1 personne

  3. Adorable ! Je reconnais vraiment mon P’tit de presque 2 ans dans certaines affirmation.
    En particulier pour : le doigt en l’air pour demander « encore une fois », le « ça oui, ça non » pour les choses qu’il a le droit de toucher ou non, et le fait de redire les choses encore et encore à jusqu’à ce qu’elles soient reformulées correctement ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s