Maternage & Parentalité positive

La figure d’attachement…. ou pourquoi votre enfant est plus difficile avec vous qu’avec les autres !

« Avec moi, c’est un amour ! On ne l’entend pas. »

« Je l’ai couché sans aucun problème, moi ! »

« Il a mangé sans aucune difficulté, il n’y a qu’avec toi qu’il fait le difficile ».

Que celle qui n’a jamais entendu ces phrases horripilantes (et leurs dérivés en tous genres) dans la bouche de sa mère, sa belle mère, ou sa nounou lève la main… Chapeau, vous avez du bol !

Situation : tu galères avec ton gosse (exemple : tu mets systématique 50 minutes à l’endormir en le berçant pour qu’il fasse des pauvre micro siestes de 20 minutes, il se réveille 4 fois par nuit en hurlant, tu as le dos défoncé et quand tu te réveilles le matin tu ne sais même plus si c’est hier ou aujourd’hui), tu es au bout du rollmop, alors on te propose gentiment d’aller te détendre (exemple : aller faire les courses à Carrefour SANS le greffon, oh joie ! – Ok, c’est moisi comme détente… aller faire du shopping un après-midi avec tes copines, oh joie !) , tu culpabilises un peu et tu t’inquiètes un max (pourvu qu’elle réussisse à l’endormir…) et quand tu rentres en courant pour le récupérer (mon enfant, vite !!!), tes sacs de shopping remplis de 8kg de fringues de bébé et d’un pauvre foulard pour toi volant au vent, on (mamie, papi, tata, copine..) t’annonce que tout s’est merveilleusement bien passé sans toi, d’ailleurs tout s’est passé bien mieux qu’avec toi (exemple : l’enfant a réclamé le lit et s’est endormi tout seul dedans sans casser le dos de personne et à dormi 3h d’affilé).

Conclusion logique : tu crains, comme mère.

Généralement, le récit de la journée de ta progéniture fait par sa baby-sitter d’un jour inclut des petits coups de massue commentaires du type « C’est incroyable, dès que tu es là elle devient infernale ! », « C’est parce qu’avec moi, il sait que ça ne marche pas… », « Moi, je ne cède pas, elle a compris tout de suite », « Il sent que je suis détendue, moi » ou autre variation autour du thème « Avec moi, ça va tout seul, prend en de la graine ».

Rien de tel pour booster ta confiance de mère ! Tu rentres de ton après-midi détente ruinée (rapport aux 8 kg de fringues pas en solde), crevée (rapport au 10 kilomètres parcouru dans les allées du centre commercial – la prochaine fois tu feras une sieste plutôt, malheureuse !) et convaincue d’être encore plus nulle que ce que tu pensais déjà.

En fait, c’est tout l’inverse !

Ce qui explique, en grande partie, la différence de comportement de nos bébés et enfants quand ils sont en dehors de notre présence, c’est la théorie de l’attachement, qui a été formalisée par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby en 1978 (ça date pas d’hier, mais bizarrement l’information circule mal). Je vais essayer d’en synthétiser l’essence (et je vous assure que ce n’est pas barbant comme le formalisme de ma phrase précédente peut le laisser penser).

Théorie de l’attachement et figure d’attachement principale

Le principe de base est qu’un jeune enfant a besoin, pour connaître un développement social et émotionnel normal, de développer une relation d’attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui de façon cohérente et continue. Cette personne est la figure d’attachement principale de l’enfant ; c’est celle qui s’occupe et prend soin de lui de façon privilégiée d’une façon stable au moins plusieurs mois durant la période qui va de l’âge de six mois environ jusqu’à deux ans. La figure d’attachement principale nourrit le sentiment de sécurité intérieure de l’enfant, par sa constance à être présente, à apporter bien-être, réconfort, repère, soins divers, tendresse, moments partagés, et à répondre à ses besoins. Plus la figure d’attachement nourrit ce lien, plus elle remplit le réservoir affectif de l’enfant… plus se développent ses compétences émotionnelles, sociales et intellectuelles.

Malgré l’implication de plus en plus grande des papas, la figure d’attachement principale reste souvent la maman ; d’après une étude publiée par le ministère des affaires sociales, en 2015 les femmes consacrent en moyenne 1h33 minutes par jour à s’occuper de leurs enfants contre 44 minutes pour les hommes (soit le double), sachant que la proportion du temps apporté aux soins des enfants est de 53 minutes pour les femmes contre 20 minutes pour les hommes (soit presque 2/3 – 1/3).

L’enfant peut bien évidemment avoir plusieurs figures d’attachement (on ne peut pas être trop à prendre soin d’un enfant!) mais il y aura systématique une figure d’attachement principale qui sera hiérarchiquement au-dessus des autres et vers laquelle l’enfant se tournera en priorité. Dans le couple les deux parents sont souvent, aujourdhui, des figures d’attachement mais l’un des deux est la figure principale, selon qui s’occupe de l’enfant le plus souvent et avec le plus de constance.

Après deux ans, l’enfant devient capable d’utiliser sa ou ses figures d’attachement comme base de sécurité à partir de laquelle il va explorer le monde ; la théorie de l’attachement sous-tend donc l’idée que pour pouvoir devenir autonome et se séparer de façon saine et sereine, un enfant doit déjà avoir pu s’attacher solidement. . Ce n’est que lorsque les besoins d’attachements sont satisfaits que le jeune enfant peut s’éloigner en toute sécurité de sa figure d’attachement pour explorer le monde qui l’entoure. D’où l’idée que le maternage proximal, la réponse immédiate aux pleurs et le refus de la séparation précoce de son enfant dans ses deux premières années, loin d’entraver la future autonomie de l’enfant, l’y prépare de façon optimale  🙂

FotorCreated.jpg

Comportement avec la figure d’attachement

C’est un réflexe archaïque que possèdent tous les mammifères : ne PAS exprimer sa détresse en milieu hostile ou étranger, sous peine de se rendre vulnérable. Les bébés et les jeunes enfants conservent ce réflexe archaïque : en dehors de leur(s) figure(s) d’attachement, ils n’osent pas exprimer pleinement leur stress, leur tristesse, leur détresse.

Ainsi, au cours d’une journée de garde (à la crèche, chez mamie, la nounou etc.), l’enfant accumule des tensions dues à tout ce qu’il vit dans la journée (découvertes, apprentissages qui sont très riches à leur âge, déception, frustration diverses, fatigue, manque des parents, grandes joies, anicroches avec d’autres enfants, stimulations intenses etc…) qu’il ne s’autorise à exprimer qu’en présence de sa figure d’attachement principale, celle qui lui garantit le maximum de sécurité. Il n’y a que sa figure d’attachement pour continuer à l’aimer inconditionnellement alors qu’il pleure, qu’il tempête, qu’il crie, qu’il se roule par terre, qu’il devient littéralement infernal… qu’il se décharge.

Généralement, cela se traduit par des explosions sur des toutes petites choses qui paraissent anodines (chez nous, aller dans la poussette à la sortie de la crèche, patienter quelques minutes pour le dîner…) ou des pleurs sans raison apparentés… en fait, ce ne sont que des déclencheurs, des prétextes pour ouvrir la soupape de la cocotte minute. Cela me rappelle un peu les pleurs de décharge du soir du nourrisson. Dans ces moments là, en tant que parent, il faut savoir lâcher prise et oublier le prétexte déclencheur et recharger à tous prix le réservoir d’amour par des moments de tendresse et d’attention exclusive. C’est difficile car quand nos enfants se comportent « mal » on est tentés de penser à redresser la barre, à sévir… Ou alors on s’éloigne, on coupe le lien parce qu’on est blessé ou fâché alors que c’est tout l’inverse dont l’enfant à besoin. Un gros calin, un jeu, de l’écoute, le serrer dans nos bras… Voilà ce dont notre enfant à vraiment besoin dans ces moments la.

Même si l’enfant fini par considérer, par exemple, sa nounou ou sa grand-mère comme des figures d’attachements car elles prennent soin de lui régulièrement, il y aura toujours ce phénomène de décharge (à plus petite échelle, certainement) au moment des retrouvailles avec la maman, figure d’attachement principale. On le voit également dans les couples, notamment lorsque les papas s’occupent moins ou peu des enfants ; le jour où ils le font en l’absence de la maman, tout va comme sur des roulettes. Dur pour la maman, d’entendre « avec moi ça va tout seul ! » dans la bouche de son mari.

Ce n’est pas facile à vivre, cette impression que notre enfant nous garde le pire et donne le meilleur aux autres ; mais c’est un témoignage de son sentiment de sécurité avec nous, alors prenons le ainsi pour supporter  🙂

PS : un article à faire lire à la prochaine personne qui va s’occuper de votre loulou pendant quelques heures 😉

Publicités

180 réflexions au sujet de « La figure d’attachement…. ou pourquoi votre enfant est plus difficile avec vous qu’avec les autres ! »

  1. Juste un grand merci pour votre article qui a changé mon quotidien du jour au lendemain! Si si!
    De voir les choses sous un angle différent et surtout POSITIF, ça a tout changer!
    Elle n’en a pas après moi, elle se sent juste suffisamment en confiance avec moi pour décharger son trop plein d’émotions de ses journées…
    C’est tout bête, mais pfiou! Le changement de point de vue m’a rendue tellement plus sereine par rapport à ses crises que ma fille se désamorce quasiment d’elle même…

    Juste merci pour la bonne dose de confiance que votre article m’a insufflé…

    Aimé par 2 people

      1. J’aimerais en savoir plus pour les enfants de 8 et 9 ans S v p! Et merci pour votre article car j’y vois plus clair à tous les stress ainsi que les reproches de mon compagnon à chaque fois qu’il s’occupait de mes enfants et encore maintenant concernant les limites . J’ai vécu un enfer et c pas fini. J’aimerais moi aussi être un peu plus reposé et au contraire profiter de moments heureux avec mes enfants et les voir heureux .

        J'aime

    1. même après 59 ans je suis contente d’apprendre que ce n’était pas de ma faute qu’il pleurait toujours en ma compagnie pendant 6 mois visite du doc ect chez ma mère pas de problême mais aussitôt arrivé chez moi woww ça recommence merci de m’aider à soulager ma culpabilitée .

      Aimé par 2 people

  2. J’ai survolé votre article il y a qq jours, je me suis dit « ok, il est infernal après l’école, c’est normal, il est fatigué, c’est sa 1ère année etc ». Ce soir ça a été l’enfer, il m’a fait pleurer tellement il a été difficile par ses gestes, ses attitudes, ses mots (je n’aurais jms pensé être aussi blessée par un enfant de 3 ans. bon, j’étais crevée aussi, ça n’a pas aidé). Du coup je suis revenue vous lire, et je vois que j’ai fait tt faux…j’ai boudé, je lui ai demandé de se débrouiller avec son père, « je fais comme si tu n’étais pas là, tu m’as fatiguée, je voudrais être tranquille ». Aller, promis lundi j’essaye de repartir du bon pied. merci…

    J'aime

    1. Courage à vous…. Prenez soin de vous aussi, pour avoir la patience et la bienveillance nécessaire avec lui… 3 ans est un âge difficile…
      Mais effectivement couper le contact, pour lui c’est très difficile a vivre après une journée déjà passée loin de vous, et vous pouvez être sûre que ça naidera pas… Ouvrez lui vos bras, faites un bon jeu de bagarre, riez ensemble… Pendant ne serait Ce que 15 min chaque soir ne vous consacrez qu’à lui pleinement… Je suis confiante dans le fait que ça facilitera bcp les choses même si il me manque tous les éléments pour pouvoir vrmt vous conseiller !!! Courage ❤

      J'aime

    2. Bonjour. Ça arrive à toutes les mamans ! On a le droit d être épuisée, on a le droit de pleurer mais c est parce qu on est fatiguée de notre journée. Ce n est pas à cause de nos bout de chou. je pense qu’il ne faut jamais dire que c est de sa faute, même pas le penser, ça doit lui rajouter une angoisse et une peur énorme et donc plus de difficultés encore. Les enfants sont de l Amour à l état pur. Je dis à mes filles que je suis épuisée de ma journée et que si je m énerve surtout elles sont assurées que ce n’ est jamais de leur faute. Même en bas âge elles comprennent ça se passe mieux ensuite.
      Et quand par malheur les mots s envolent, je pense qu’il faut s excuser ensuite auprès de ses enfants. Aller bon courage. Parfois une petite sieste de la maman avant de le récupérer sauve la soirée

      sauve

      Aimé par 1 personne

  3. Même rendues à l’âge adulte, nos enfants nous prennent toujours pour acquise. Comme mère il est inutile d’espérer l’expression d’un sentiment profond d’amour filial spontané de la part de nos enfants. Les absents sont toujours plus adulés que ne le sont celles qui restent quelque soit l’époque que nous vivions.

    Aimé par 1 personne

    1. !!!!! Suis pas d accord ! Les expressions de l amour sont là tous les jours !!! Il faut les voir, les ressentir et… Les cultiver !! Le regard d un enfant quand son parent arrive…. Le voir arriver en courant pour partager les joies et les soucis !! C est de l Amour

      J'aime

    2. Chacun son vécu mais déjà je trouve la première phrase curieuse…je suis totalement acquise à mon enfant oui ce n’est pas comme un compagnon qui devrait entretenir la flamme! et pourtant il le fait bien je meurs devant chacun de ses regards, chacun de ses « tu es belle ma maman », « je t’aime jusqu’au ciel ». Il ne faut pas généraliser!

      Aimé par 1 personne

  4. Très chouette article! Mais malgré le fait que c’est rassurant je psychote sincèrement sur un truc : J’en viens à me demander si ma nounou (qui est merveilleuse je précise) n’en deviendrait pas la figure principale de mon petit gars! 8h par jour en moyenne chez elle c’est beaucoup, et mon fils de un an ne semble pas spécialement plus attaché à maman qu’à elle…on parle bcp de figure d’attachement principal avec maman mais moi j’en vois pas la couleur! Bébé est tout content de me dire au revoir le matin et tout aussi content de me retrouver le soir. Bref aucune angoisse de séparation ici!

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que ça viendra plus tard. Pour mon premier fils c’est apparu vers 18 mois. Avant pas de soucis pour aller chez nounou. Maintenant à 26 mois, c’est plus difficile. Il ne veut que maman. Pour mon deuxième de 1 an ça commence à peine . Même si votre enfant est beaucoup chez la nounou je pense qu’il fait très bien la différence entre sa nounou qui le garde la journée et sa maman qui prend soin de lui jour et nuit .

      Aimé par 1 personne

    2. Oui s’ il est secure tant mieux! ! si cette super nounou ne lui ocassionne pas de stress et s’ il a suffisamment confiance en le fait qu’il retrouve tes bons soins ap ses 8h de garde tant mieux!

      J'aime

  5. 1ère fois que je viens faire un tour sur votre blog et 1ère leçon ! Bonne leçon hein 😉
    Mon p’tit garçon de 11 mois est un bébé très très cool mais avec son p’tit caractère. De temps en temps, il peut lui arriver de pleurnicher sans raison particulière. Je saurai désormais comment agir. J’aurais eu plutôt tendance à l’ignorer… Donc merci !

    J'aime

  6. Comme quoi quelques paragraphes peuvent changer son positionnement et aide à relativiser et déculpabiliser ! Avec toutes les stupidités qui sont assénés lorsque que l’on a enfant, pourquoi ce principe n’est pas transmis ? Mieux encore appris à l’école !
    Merci pour cet article, un papa heureux !

    Aimé par 1 personne

  7. Ping : Random |
  8. Merci pour cet article. Cela me conforte par rapport à ce que je pense pour le sommeil de mon bébé. Il a été allaité au sein jusqu’à ces 13 mois et bien sûr, au moins 3 réveils par nuit !! 😉 Et depuis qu’il est bébé, et même maintenant qu’il n’est plus allaité, il dort toujours plus chez nounou ou papy/mamie que chez nous. J’ai toujours été convaincu que s’il dormait moins chez nous, c’est parce qu’il voulait profiter plus de papa/maman et grand-frère… J’avais raison 😀

    Aimé par 1 personne

  9. bonjour,
    Je comprends et adhère totalement à cette théorie de l attachement .. mais alors qu en est il des « détachements » c est à dire que on « laisse » bébé sous la protection de quelque un d autre (mamie, creche, école…) ? que dit la théorie à ce propos ? Si l enfant a une « bonne » figure d attachement, va t il pleurer quand il va se « détacher » temporairement de sa figure d attachement ? ou l inverse ? J avoue que ne pratique je peine à comprendre cette théorie… voila en fait mon inquiétude vient du faut que ma petite fille de 2 ans et demi pleure ouïs heure lorsque je le dépose à la creche : voila 15 jours que j essaye d appliquer les phrases/ »astuces » que j ai pu lire (lui dire que je l aime, attendre dans le couloir de l école avec elle, lui dessiner un coeur sur la main, revivre la scène avec des poupées etc etc..) .. elle pleure toujours quand je la dépose, me dit qu elle ne veut pas aller à l école (les maitresses me disent qu une fois l orage du matin passé, la journée se passe TB).. BREF, j ´en viens à douter d avoir réussi à être une « bonne » figure d attachement pour ma fille qui ferait qu elle ne se sente pas assez SECURE…
    Qu en pensez vous ??
    merci et bravo pour le blog
    Patricia

    J'aime

  10. Bonjour
    (je réédite le message ci dessus en corrigeant toutes les coquilles)

    Je comprends et adhère totalement à cette théorie de l attachement .. mais alors qu en est il des « détachements » c est à dire lorsque l on « laisse » bébé sous la protection de quelqu un d autre (mamie, creche, école…) ? que dit la théorie à ce propos ? Si l enfant a une « bonne » figure d attachement, va t il pleurer quand il va se « détacher » temporairement de sa figure d attachement ? ou l inverse ? J avoue qu´en pratique je peine à comprendre cette théorie…
    voila en fait mon inquiétude vient du fait que ma petite fille de 2 ans et demi pleure voire lorsque je la dépose à la creche : voila 15 jours que j essaye d appliquer les phrases/ astuces » que j ai pu lire (lui dire que je l aime, attendre dans le couloir de l école avec elle, lui dessiner un coeur sur la main, revivre la scène avec des poupées etc etc..) .. elle pleure toujours quand je la dépose, me dit qu elle ne veut pas aller à l école (les maitresses me disent qu une fois l orage du matin passé, la journée se passe TB).. BREF, j ´en viens à douter d avoir réussi à être une « bonne » figure d attachement pour ma fille qui ferait qu elle ne se sente pas assez SECURE (d où ses pleures à la creche)
    NB : je précise que ma fille va à une creche « montessori » et donc que les maitresses sont très bienveillantes à ce sujet
    Qu en pensez vous ??
    merci et bravo pour le blog
    Patricia

    J'aime

    1. Bonjour Patricia,
      Je vais très bientôt parler du sujet que vous évoquez. En fonction du type d’attachement que l’on développe avec sa figure d’attachement, certaines réactions sont associée au moment de la separation et des retrouvailles.
      Et ce que je peux vous dire c’est que ce que vous décrivez est typique de l’attachement dit « secure », c’est à dire l’attachement qui sécurise et favorise la future autonomie. Dans ce type d’attachement, on observe une réaction assez forte à la separation (pleurs, refus), puis l’enfant s’adapte bien dans la journée et manifesté de la joie aux retrouvailles (ou eventuelemment pleurs de decharge). C’est donc un signe très positif que vous avez développé un attachement séchée avec votre fille 😉 revenez vite sur happynaiss si cela vous dit, pour plus de détails sur les types dattachement 😉

      J'aime

  11. Hahaha, Encore un radotage de mère qui écoute trop son gosse. Les enfants on TOUJOURS une figure d’attachement (Putain on a vmt l’impression d’être des scientifiques avec un vocabulaire pareil!) même si cette dernière lui donne devine quoi… ta ta ta… suspense…. des LIMITES!! Hé oui! Pour se construire et comprendre le bien et le mal, pour ensuite être capable de comprendre les compliments lorsqu’il fait le bien, il lui faut des règles et des limites.
    Ma mère: Assistante maternel durant plus de 20 ans, on a vu défiler a la maison des méres « Figure d’attachement » qui éduquent leur enfants (Pour le bien des gosses) et d’autre tout aussi « Figures d’attachement » qui les laissent tout faire.
    Moi : Deux gamins qui sont éduqués avec des limites et beauuuucoup d’activités pour leur donner matière a faire réfléchir & apprendre de tout, tout le temps! Résultats: Calmes, réfléchis, responsable, à l’écoute et capable de t’apprendre des trucs. Ils sont aussi capable d’identifier les gosses mal élevés et… de les éviter.

    Apprend a ton gamin les limites du comportement sinon le monde extérieur s’en chargera 🙂 Arrête de nous sortir des excuses scientifique parce que ton gosse te gifle quand tu lui dit non et qu’il chie sous la table pour t’emmerder ou qu’il braille pour attirer ton attention quand tu parles a quelqu’un. C’est juste un gosse mal élevé!

    J’ai bien rigolé en tout cas, moi j’dors bien pendant que tu te pètes le dos 🙂

    La bise!

    J'aime

    1. Mais pardon, c’est à moi que tu parles la? Et tu veux me faire croire que tu enseignes à tes enfants le respect et l’empathie et tout et tout, alors que tu écris ce genre de commentaire à une maman que tu ne connais même pas ?
      Je n’ai même pas envie de te répondre en argumentant tellement ce triste commentaire m’a fatiguée : je vais garder mon énergie pour ma fille.

      Aimé par 1 personne

    2. Si un enfant « fait chier » on peut lui présenter le pot ou les WC suivant l’étape d’acquisition de la propreté 🙂
      Plaisanterie mis à part, un enfant qui se manifeste c’est plutôt bon signe, il communique ! Et donc quelque chose à dire, que quelque chose ne lui convient pas ou le dérange. Nous, adultes avons trop tendance à les vouloir malléable et « exécutant » ce que l’on souhaite / veut . . . Alors que l’enfant a sa personnalité, ses propres désirs, envies, peurs, appréhensions, etc . . .
      Charge aux parents de savoir / apprendre à mettre de l’eau dans son vin pour discerner et se demander ce que l’enfant veut exprimer s’il fait ça ?
      L’équilibre de cette relation est composé de bienveillance, de lâcher prise, de concessions, de concertations, d’accords . . .
      C’est vrai parfois c’est dur, difficile, épuisant et demande de la ressources aux parents, de la créativité et de l’inventivité. Juste je me demande en tant que parents à quoi bon engendrer des petits d’Homme pour les éduquer sans ces fondamentaux.
      Enfin quelque soit son inspiration concernant l’éducation de ses enfants, il me semble primordial de respecter les choix de tout à chacun tant que cela ne remets pas en cause l’intégrité morale et physique de l’enfant.

      Et puis le respect reste la clef d’une communication bienveillante . . .

      Aimé par 2 people

    3. Tu n’as mas tort, mais tu n’as pas totalmente raison non plus… oui, il y a beaucoup de neo bobos qui éduquent mal leur enfant et qui les laissent tout faire… sous couvert du « l’enfant est une personne
      (comme si on ne devait rien dire aux personnes, à nos amis, qu’ils abusent quand ils sont impolis, irrespectueux ou chiants) ». Ceci dit, ni toi, ni moi ne savons si c’est le cas de celle qui rédige ce blog, alors je ne vois pas pourquoi tu lui dis que ‘son gosse’ est mal élevé, ça m’a tout l’air d’un jugement, si pas une attaque ad hominem alors que de un, elle ne parle pas ici de sa vie, mais d’une théorie scientifique, et de deux, je me répète sans doute, tu ne la connais pas.
      Voilà; à côté de cet argumentaire nul (ad hominem et jugements sur la personne), je concorde avec toi sur les principes éducatifs, mais je pense que tu aurais pu le formuler autrement.
      Bon dimanche.

      J'aime

      1. Oups, beug de tablette. ..Bref! Ça me choque ce commentaire de la part de quelqu’un qui prétend avoir donner une super éducation à ses enfants. Peut être qu’en effet tes enfants sont très bien éduqués, mais ta façon d’exprimer ton opinion est très déplacée, vulgaire. Si tu t’exprime de cette façon avec tes enfants, les pauvres. Tu fais preuve d’une belle dose d’intolérance face à une personne que tu ne connais qu’à travers un blog.
        C’est désolant et contre productif de s’exprimer avec tant de véhémence

        J'aime

  12. ces théories me rappellent une autre personne que beaucoup de mamans veulent suivre et passent à coté du but recherché. Ça me fait un peu sourire de lire que l’enfant qui va à l’extérieur du domicile ne se comporte pas comme à la maison parce qu’il ne veut PAS exprimer sa détresse en milieu hostile ou étranger, sous peine de se rendre vulnérable. Mais on va où là ? Je suis grand père et mes petits enfants ne viennent pas chez moi dans ce genre de milieu que vous qualifiez, il n’en demeure pas moins qu’ils font chez moi des choses qu’ils ne font pas chez eux , je considère cela comme de l’apprentissage de la vie et rien d’autre et je ne culpabilise pas mes enfants et belle fille pour cela ! et ils ne le prennent pas non plus comme tel car ils sont intelligents .

    J'aime

  13. je veux dire que cet article tend à déculpabiliser les parents par rapport au comportement de leur enfant à la maison différent de celui qu’ils ont à l’extérieur , j’ai un peu peur que vous ne participiez un peu plus à la créations de nouveaux enfants rois .

    J'aime

    1. Je déteste ce concept d’enfant roi… Ceci etant je suis convaincue qu’avoir des connaissances exactes et ettayees sur le développement neurologique et cognitif de nos enfants, et donc de mieux comprendre leur comportement, ne peut pas aboutir à « créer des enfants rois ». Mais oui, dans ma conception les « enfants rois » n’ont pas besoin qu’on sevissent, ils ont besoin qu’on comprenne ce qui se joue derrière leurs comportements inappropriées qui sont des symptômes et qu’on y répondent. Je ne prône donc pas le « laxisme », je ne dis pas qu’on doit accepter tous les comportements des enfants, qu’on ne doit pas mettre de limites, pas du tout. Je dis simplement que des comportements inapropries à repetition, ce sont des appels de la part de l’enfant et c’est le signe que quelque chose ne va pas dans l’éducation reçue. Mais ça n’appelle pas à sevir, à punir, à taper, à priver ni à moraliser. Ça appelle à comprendre ce qui se joue au niveau du cerveau de l’enfant pour y répondre de façon plus approprié. Mais je ne peux absoluement pas résumer en un commentaire la teneur de ma pensée 🙂 toutefois je réfute formellement l’idée qu’avoir des connaissances scientifiques sur le cerveau des enfants va aboutir à un résultat négatif en terme d’éducation. Maintenant il faut effectivement savoir quoi faire de ces connaissances et savoir comment en pratique adapter son éducation et c’est tout l’objet de mon blog 😉

      J'aime

  14. Merci pour cette article!
    Chez nous difficile à dire…c’est avec moi que notre fils de 17 mois fait ces crises, test un max.
    mais pourtant c’est lorsque papa part qu’il pleure le plus, des qu’il rentre il abandonne tout pour lui sauter dans les bras. Tandis qu’à moi aucune « importance » que je parte quand il est avec son papa, ses grands mamans et c’est pareil quand je rentre après une longue journée de travail. C’est presque frustrant..

    J'aime

  15. Bonjour on vient de me partager votre article il et tres bien moi j ai deux enfants un de 7 ans et un de 2 ans et demi il sont audieux avec moi il me font crier du matin au soir il écouté pas il se bagarre ou dr chercher pour se chamagner j ai essayer de leur dire gentil je suis fatiguée soiyer gentil rien j fait il en devons de plus belle je suis au bout du gouffre en plus le plus petit et coller à moi comme une sensu voila a peu pres si vous pouvez l aider ou me conseille merci d ance une maman en detresse

    J'aime

    1. Ah merci je suis heureuse de lire que je ne suis pas la seule dans ce cas…mais enfants se disputent toute la journée et c’est bêtise sur bêtise alors qu’il savent que c’est interdit et tout les deux sont constamment coller à moi surtout la dernière 2ans qui n’a qu’une envie découvrir le monde…Et parfois c’est dur étant maman solo les enfants n’allant chez leur papa que un week sur deux je craque parfois c’est dur….

      J'aime

  16. Bonjour,
    Je suis jeune maman célibataire, ma fille de 2 ans et 4 mois va chez son papa un week end sur 2 depuis lage de 6mois et elle est gardee principalement par sa grand mere et au plus elle passe de temps la bas au plus elle a du mal en rentrant chez moi, une fois a la maison elle pleure et crise et surtout met 3 jours pour refaire des nuits completes, paradoxalement au plus la duree de son sejour chez lui est courte au plus elle pleure et crise au moment de se separer de son papa, alors que quand c’est une durée d’une semaine par exemple en période de vacances elle est contente d’aller dans mes bras et de me retrouver. Elle ne pleure jamais au moment de me quitter pour aller chez lui, seulement quand c’est un autre membre de la famille qui vient la récupérer. Elle a fait 2 crèches en un an bientôt, une première ou lambiance entre les auxiliaires semblait tendue et ou elle a pleuré tous les matins sans exception sauf quand il y avait une auxilaire qui devait lapaiser mieux, et maintenant dans sa nouvelle crèche depuis octobre elle n’a jamais pleure peut importe l’auxiliaire et s’est fait des copines.
    J’écris un commentaire car je me suis beaucoup reconnue dans votre article ainsi que ma fille,il lui arrive de faire des crises indomptables sans aucune raison elle se roule par terre en hurlant pendant parfois longtemps en battant des pieds et elle refuse que je la prenne ou l’approche, j’ai toujours cru qu’elle avait mal aux dents ou au ventre, mais ces crises sont toujours dans les jours qui suivent son retour de chez son papa. Souvent quand elle rentre une fois à la maison elle ne veut pas que je la touche moi je veux la câliner avoir des ré trouvailles elle elle a l’air fâchée et de m’en vouloir. Je me suis toujours demandé ce qu’elle ressentait pourquoi elle me rejetait dans ces moments, et surtout vu tout le temps qu’elle passe chez son père avec sa tante et sa grand mère si elle allait pas s’attacher plus à elles qu’à moi, même si jai toujours favorise volontairment son lien avec son pere et quil la voit quand il veut, donc je me sens ridicule d’avoir peur de ça mais ça m’arrive très souvent de me demander si elle sait bien quand même que malgre tout le temps quelle passe loin de moi, c’est moi sa maman etc.
    Enfin désolée d’avoir tant écrit mais votre article m’a aidé à arrêter de penser que ma fille m’en veut ou se détache de moi quand je suis pas la même si c’est souvent dur 🙂 .
    Et le commentaire négatif ma choquée c’est très vulgaire et pas mérité et vous avez bien fait de ne pas y répondre.

    MERCI

    J'aime

  17. Je me suis aussi beaucoup reconnue dans le fait qu’avec toutes autres personnes ma fille se comporte mieux, à la crèche je la vois c’est un ange elle se fait toute petite on l’entend pas alors que des quelle me voit arriver elle est contente puis se met à râler à crier et faire des caprices en hurlant et pleurant pour rien sur tout le trajet du retour, c’est exactement ce que vous décrivez que je vis. Chez son père au debut jusqua ses un an et demi il me disait quelle etait sage et sue tout se passait bien, à force d’y aller il me dit de plus en plus qu’elle n’est pas sâge en particulier avec sa grand mère, et quelle lui fait des crises aussi, mais quelle dort très bien, contrairement à chez moi quand elle rentre. Est ce possible qu’au fil du temps elle considéré sa grand mère et son pere comme figures d’attachement principales aussi ? Je pense que ça ne me dérangerait pas je sais qu’elle doit être proches deux c’est normal et jai jamais voulu l’empêcher, je voudrai juste que malgre tout le temps quelle passe avec eux elle sache bien que c’est moi sa maman et que je suis quand même la pour elle …

    Merci en tous cas votre article m’a fait beaucoup réfléchir et voir les choses autrement.

    J'aime

  18. Je n’ai jamais entendu parler de cette théorie. En tout cas, elle me rassure. ^^’
    Je vais en parler aux membres de ma famille la prochaine fois qu’ils me diront que ma fille est infernale quand je suis là. -_-

    Aimé par 1 personne

  19. Merci pour cette article ca me rassure en temps que papa de savoir que quand je mais ma fille coucher quel et beaucoup plus difficile avec moi je dois mettre environ une bonne heure pour quel ce calme avec moi avec ca maman 10 minute suffi(apres il y a des chose comme le changement de couche que ma femme a plus difficile que moi ) . je m’occupe beaucoup d’elle c’est temps si car elle va avoir bientôt un petit frère et maman est beaucoup fatiguer d’ailleurs on a un peu peur de la réaction de notre fille quand elle verra quel ne sera plus le centre d’intérêt

    Aimé par 1 personne

  20. Bonjour,

    Je me pose des questions après avoir lu cet article, mon fils de 2 ans et demi est beaucoup plus facile avec moi qu’avec son père, dès qu’il franchis la porte en rentrant du travail, notre fils commence les cris, les pleurs etc. Alors que 5minutes avant il était adorable.
    Et c’est tout le temps comme ça.

    Mon mari c’est toujours énormément occupé de lui, autant que moi, et peut être même plus maintenant qu’il est à l’école et que je viens d’accoucher de notre deuxième enfant.

    Ça veut donc dire que son père est sa figure d’attachement principale? Qu’il l’aime plus que moi?

    J'aime

    1. Bonjour, je n’ai pas la science infuse ni toutes les cartes en main pour analyser ce qui se passe chez vous. 🙂 D’après ce que vous me dites, il est possible que le papa soitla figure d’attachement principale, même si vous êtes également une figure d’attachement ; c’est généralement la personne qui s’occupe le plus souvent de l’enfant qui devient la figure d’attachement principale.: avec l’arrivée du 2ème, il est possible que votre aîné accordeuse un peu plus à son papa et décharge ses tensions auprès de lui. Il est possible aussi qu’il sente que vous êtes fatiguée, moins disponible, parce que vous avez le bébé ou parce que vous êtes d’un naturel moins patient, et que du coup il préfère décharger ses tensions sur son papa plutôt que sur vous. Vous êtes apparemment à la maison avec vos enfants ; peut-être aussi que lorsque papa rentre à la maison, cela créer une « rupture » qui favorise l’évacuation des tensions à ce moment là. Peut-être aussi que votre aîné agit ainsi en réponse à un comportement spécifique de votre mari, mais ça je ne peux pas le dire je n’ai pas d’information la dessus… Quoi qu’il en soit, soyez sure d’une chose, cela n’a pas de rapport avec le niveau d’amour que votre enfant vous porte. Même si votre mari est sa figure d’attachement principale, ça ne veut pas dire qu’il l’aime plus que vous. Simplement que les circonstance et le « temps » que chacun d’entre vous lui consacre font que votre ainé à toute confiance dans son papa. Mais comme je vous dis, c’est très certainement lié à votre 2ème et à une volonté de vous préserver…

      J'aime

  21. rien d’original dans ce que je vais écrire mais MERCI!!!
    ce que ça fait du bien! chaque fois que Bibou refuse de s’endormir seul je repense à vous et je me dis « c’est parce qu’il m’aime fort et qu’il a confiance en moi et TOC! » 😉
    Et après tout pourquoi ne pas lui accorder ses 10 minutes de câlins pour s’endormir… cependant le vilain doute rôde…. on entend partout: s’il s’endors dans tes bras il va te chercher à son réveil et pleurer parce qu’il ne saura pas où il est ou bien ne pas réussir à se ré-endormir seul….
    Qu’en pensez-vous?
    Et puis, OK pour les crises, les nuits pointillées et les câlins avant la sieste, mais pendant combien de temps? d’années? Question qui semble peut être égoïste mais maman a besoin de dormir… à un moment donné le problème va devenir physique…
    (NB: Bibou a 14 mois).

    MERCIIIIIIIIIII !

    Aimé par 1 personne

  22. Un grand merci pour cet article!!! Il m’aide à y voir plus clair!! Je viens de le lire à mon mari qui me répète souvent (lorsqu’il s’occupe de notre puce) que tout se passe bien avec lui et que dès que j’arrive, elle change du tout au tout. Maintenant il va arrêter de me le dire!!! 😉

    J'aime

  23. Ou comment savoir quoi répondre à belle maman lorsque tt fière elle te sort « il est insupportable depuis que vos êtes arrivés !! Avec moi il n’a pas fait tt ça !! » Réponse : normal il n’a pas confiance en vous ! Et toc. Merci pour cet article très intéressant !!

    Aimé par 1 personne

  24. Bonjour. Savez vous s’il existe des livres sur la figure d’attachement oul’attachement de l’enfant a un parent repère. Si oui lesquels? Merci bcp!

    J'aime

  25. Merci vraiment pour votre article qui m’a reconforter je pensais toujours du coté négatif,inquiéte pour mon enfant en pensant qu’il passe ces journ »es trés difficiles comme en ma présence,j’avais pas compris qu’il le fait que devant moi,merci encore article trs important .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s