VDM (Vie de Mum)

On fait le bilan … #1

Dimanche dernier, je vous confiais mon désarroi à la perspective de l’intégration en crèche de Bébé Carrousel. J’ai reçu pas mal d’encouragements et de témoignages, je vous remercie ! Un petit bilan de cette première semaine d’intégration, dont le rythme était tout de même très light, puisque nous n’avons pas laissée Bébé Carrousel seule avant jeudi (20 minutes seulement) et vendredi (petite journée de 9h30 à 14h30). Papa Ours était avec nous toute la semaine, c’était donc de supers conditions pour l’intégration .

Les + :

  • Bébé Carrousel apprécie la compagnie des autres bébés et sympathise avec ses pairs! Dès le 1er jour, bisous sur le front et léchages de joues étaient de rigueur. Comme Mademoiselle ne sait ramper que vers l’arrière, elle a vite pris l’habitude d’appeler ses congénères à coups de « Héééé! » pour qu’eux la rejoignent. Nul besoin de GPS pour se retrouver, il leur suffit de suivre les filets de bave sur le tapis de jeux. S’ensuivent des échanges peu compréhensibles pour les vieux que nous sommes (Gni ? Yé ! Agui hé!), quelques tentatives pour s’escalader mutuellement et deux ou trois griffes en passant. Trop mimi !
  • Lors des 2 séparations, Bébé Carrousel n’a pas pleuré lorsque nous sommes partis avec papa Ours. Moi, si.
  • Le personnel de la crèche est top. Les deux auxiliaires en charge des grands bébés sont douces, patientes, elles ne crient pas… Elles prennent énormément les bébés dans les bras, ne les laisse pas pleurer, et les endorment en les berçant. Elles sont également très positives vis à vis de mon allaitement long (je fournis mon lait tiré à la crèche), alors que cela leur complique un peu la tâche. Elles ont même été très emballées par le fait que je signe un peu avec Bébé Carrousel (je ne vous en ai pas parlé je crois? Ça va venir !) et à priori vont adopter quelques signes avec toute la section ! Bon, elles m’ont un peu prise pour une psychopathe quand je leur ai laissé le doudou, l’album photo avec nos ganaches et un lange avec mon odeur pour la séparation de 20 minutes. Et aussi quand je leur ai chanté les berceuses gnangnan la praline que j’ai inventé pour apaiser Bébé Carrousel. Et aussi quand elles ont vu que j’avais fait faire des étiquettes personnalisées au nom de Bébé Carrousel et que j’en avais collé sur toutes ses affaires, bib’ y compris (sur Ludilabel pour celles qui sont aussi maboules que moi). Mais au fond, elles m’aiment bien.
  • La crèche pratique la motricité libre ! Et comme les auxiliaires ont plus de patience que moi (et qu’elles ont des consignes) qui cède aux cris de désespoirs de Bébé Carrousel pour que je la mette assise quand elle est sur le dos, ça marche super bien. Vendredi, elle a réussi à s’asseoir toute seule, puisque personne ne l’y mettais. Bébé Carrousel adore observer, manipuler… mais bouger, bof bof! Je suis sure qu’elle va faire beaucoup de progrès en voyant les autres enfants se déplacer.

 

image

Les – :

  • Pour l’instant bébé, Bébé Carrousel ne veut pas manger avec d’autres personnes que moi ou son papa. Je pensais qu’elle prendrait facilement les solides et que ce serait compliqué pour le biberon, puisqu’elle n’en a eu que très peu depuis sa naissance, mais en fait rien ne passe. Mais j’aurais du m’en douter, puisque ma maman non plus n’arrivait pas à lui donner sa compote en mon absence. Vendredi, je suis donc retournée à la crèche pour lui donner à manger comme elle ne prenait rien. J’espère que ça va se faire doucement…
  • Bébé Carrousel n’a pas encore dormi 1 minute à la crèche. Bon, elle n’a eu qu’une occasion de dormir la-bas, mais n’a jamais voulu s’endormir et a lutté dans mes bras, alors même que c’est moi qui essayait de la coucher. Mais a priori, les auxiliaires ont l’habitude, tous les bébés luttent, surtout au début. Ca va être sympa, les sieste de la section !
  • La pièce de vie est assez petite et l’idée que ma fille va passer 10h30 par jour entre ces quatre mêmes murs, m’oppresse un peu. Vivement les beaux jours, qu’elle puisse profiter de l’espace extérieur ! De même je trouve que les jouets sont un peu limités, il y en a un nombre suffisant mais tout se ressemble je trouve… Je ne sais pas si c’est volontaire.
    • L’aspect le plus négatif reste l’impression que j’ai d’abandonner ma fille lorsque je quitte la crèche, en la laissant derrière moi allongée sur son tapis, au milieu des autres bébés. Elle est tellement unique à nos yeux et nous prenons tellement soin de respecter son rythme et ses besoins, que cela me fait mal de voir qu’elle est un bébé parmi d’autres la-bas. Pour ne rien arranger, elle traverse en ce moment l’angoisse de séparation et est encore plus accrochée à moi qu’avant… Même si on ne cesse de me répéter que cette séparation est plus dure pour moi que pour elle, je pense que cela reste difficile pour elle aussi. Je ne veux pas surestimer mon importance, mais pendant bientôt 9 mois j’ai été son repère principal (papa Ours est un papa au top, mais il n’est là que les week-end et une heure le soir!), nous avons passé presque toutes nos journées en tête, je ne l’ai jamais confiée plus que quelques heures et de façon très rare et je peux maintenant ressentir son attachement envers moi par de multiples petits signes. Ça me semble donc logique que ce soit déroutant et difficile pour elle aussi de renoncer à tout ça, à son cadre rassurant, du jour au lendemain. Et c’est très dur pour moi d’avoir l’impression qu’à partir de maintenant, ce sont d’autres personnes que moi qui vont prendre soin de ma fille, l’éveiller au monde, la voir grandir, accompagner ses progrès. L’élever en quelques sorte. L’impression que peut-être d’ici quelques temps les auxiliaires lui seront plus familières que moi. Je lutte contre le sentiment de détresse qui me déborde quand je pense à la situation : j’ai fais un enfant et je n’ai rien de plus précieux dans cette vie, et pourtant je la confie à d’autres pour aller travailler, alors même que je ne retire aucun épanouissement de mon emploi. Pourquoi s’infliger ça ? C’est le lot de beaucoup de mamans je pense. Ce sont les contraintes de la vie. Et je sais qu’on va y arriver, elle et moi. Mais quand même, je ne m’imaginais pas cela, avant.

La semaine prochaine, je n’aurais pas encore repris le travail, je vais donc me préparer un emploi du temps de ministre pour occuper ces longues heures sans ma fille et ne pas trop pleurer. Je vous referai un petit bilan en fin de semaine prochaine… juste avant ma reprise ! Bouhouhou je vais encore avoir besoin de votre soutien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s