VDM (Vie de Mum)

Maman Poule est une petite fille…

Cet après-midi, alors que j’étais en train de lire pour le 12ème fois de la journée « Regarde, c’est papa! », le livre fétiche du moment de Bébé Carrousel (cette petite ingrate qui n’en a que pour son père), on sonne à l’interphone ; un colis pour Maman Poule ! Temps de merde et flémingite aiguë aidant, le livreur a eu l’honneur et le privilège de me découvrir en jogging taché de javel, pas de soutif, cheveux en berne, miettes de pain d’épices dans les cheveux. Bébé Carrousel en a rajouté une couche en lâchant un joli pet sonore pendant que je signais le reçu. Il a quand même accepté de nous donner le colis malgré ce tableau affligeant.

Le colis venait de mon Papa (aka Papi Poule) et il contenait ça :

20160331_132824_HDR~2[1]

Pour la petite histoire, il y a environ un mois, Papi et mamie Poule ont assisté à un léger pétage de câble de ma part. Officiellement, Papa Ours m’avait contrariée en disant que Bébé Carrousel refusait TOUT LE TEMPS les morceaux, alors que c’est totalement faux et qu’elle traversait seulement une période de léger rejet. Pour ceux que ça intéresse, cette période est finie et Papa Ours a depuis admis qu’il avait tort, mais sur le coup, il ne lâchait pas l’affaire. Comme je suis une meuf super tolérante et zen de nature, je lui ai hurlé dessus, je lui ai jeté un petit pot à la figure (« ben tiens donne lui cette merde dégueulasse alors!« ) et je suis monté pleurer dans la salle de bain. Réaction tout à fait proportionnée à la situation, somme tout. En vérité, j’étais juste à fleur de peau à cause d’une TO-DO liste de mariage longue comme le bras dont j’étais la seule à m’occuper (ça s’est arrangé depuis, j’ai bien fait de pleurer), d’un week-end passé à courir et à me couper en douze pour pouvoir voir tout le monde, de semaines passées à courir de manière générale pour arriver à l’heure à la crèche, au RER, au boulot, aux réunions, aux RDV médicaux et pour gérer le quotidien sans jamais vraiment prendre de temps pour moi, et ce dans l’apparente indifférence de Papa Ours. Heureusement, il s’est ressaisi  et comme Bébé Carrousel s’enfourne maintenant des pleines poignées de brocolis entiers sous son nez, il ne risque plus de se prendre un pot dans la tronche.

Le petit colis de papi Poule m’a fait chaud au cœur : il était bien emballé, avec tout ce qu’il fallait pour que je puisse m’en servir tout de suite, y compris les flacons pour faire mon mélange d’huiles essentielles. Et ça, c’est tout mon père : tout faire pour me faciliter la vie, m’éviter des tracas et faire en sorte que je me sente bien. Quand on grandi avec un Papa comme le mien, très impliqué dans le quotidien de ses enfants, de son foyer, de sa maison, un Papa aux petits soins, la barre est haute pour se dégoter un mari qui tient la route 😉

J’ai commandé à disposer les flacons d’huiles essentielles sur le haut de ma bibliothèque, et là je vois ça :

20160331_170825_HDR~2~2[1]

Ce livre, c’est ma maman, Mamie Poule, qui me l’a offert le jour où je suis devenue maman et qu’elle est venue nous voir à la maternité. De tous les cadeaux de naissance que l’on a reçu, c’est bien-sûr mon préféré, celui qui m’a le plus marqué. A vrai dire j’ai passé ma soirée à pleurer en le lisant, dans mon lit de jeune accouchée. Les hormones ont bien aidé, c’est indéniable, mais même sans elles, je suis débordée d’émotions quand je le lis, encore aujourd’hui. Je sais qu’elle pense chacun des mots de chacune des pages, elle me l’a dit ; alors j’entends sa voix qui me dit tout ça, ces mots qui sont finalement si difficiles à prononcer même entre deux personnes qui s’aiment.

20160331_170944_HDR~2[1]

 

20160331_171027_HDR~2[1]

Pourtant, je trouve au contraire que ma mère est une femme extraordinaire et je mesure ma chance de l’avoir à mes côtés. Là où beaucoup de mamans dans mon entourage font des remarques sur les choix de leurs enfants en tant que parents, ne soutiennent pas toujours leurs décisions, ou sont aux abonnés absents… Elle réussit le défit d’être très présente pour moi sans jamais interférer, de respecter (voire d’encourager!) mes choix éducatifs alors qu’ils sont différents des siens, de me donner toute sa confiance tout en étant là pour m’épauler chaque fois que j’en ai besoin.

A mon tour je souhaite que ma relation avec Bébé Carrousel évolue de la même façon que ma relation avec ma maman. Et alors je compte bien lui offrir ce livre à mon tour, quand elle deviendra elle-même maman…

Ce petit article parce qu’avant d’être une maman, j’ai été une petite fille et je le suis toujours à leurs yeux. Cet après-midi j’ai réalisé, encore plus que d’habitude, à quel point je suis chanceuse de les avoir pour parents. Il m’ont donné ce qui compte le plus dans la vie, la seule chose qui compte vraiment : l’amour inconditionnel. Merci ❤

 

 

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Maman Poule est une petite fille… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s