Maternage & Parentalité positive·VDM (Vie de Mum)

Bébé Carrousel marche… et personne ne lui a appris ;) (motricité libre #2)

Hello mes lecteurs,

Avril a déjà pris un sérieux coup dans l’aile et mon taux de publication est en chute libre. Mon fichier Excel de planning prévisionnel de publication me nargue ouvertement, en affichant un gros « 14 jours » depuis la parution de mon dernier article et une liste de billets au statut « à faire » qui s’allonge de jours en jours. Pourtant, ce n’est pas l’envie ni l’inspiration qui manquent, seulement le temps, cette ressource rare et précieuse, que je gâche 10 heures par jour derrière mon PC à élaborer des planning que personne ne respecte, à rédiger des compte-rendu et des PowerPoint que personne ne lit, à entrer des formules Excel dans des tableurs pour synthétiser moult sources d’informations dont personne n’a que foutre, à lire et écrire des mails avec la terre entière en copie même si c’est pour demander « C’est à quelle heure la réunion ? ». BREF. Un jour, je vous dirai ce que je fais dans la vie. Mais pas aujourd’hui, aujourd’hui il fait soleil.

Outre ma belle jeunesse aspirée dans le tourbillon de médiocrité qu’est ma vie professionnelle, je me marie dans 4 mois. On avait dit « quelque chose de simple, pas trop de monde » et on se retrouve avec 250 invités au vin d’honneur, parce que nos familles vivent dans leurs foutus bleds depuis 1912 et que Papa Ours a autant de potes que de soirées qu’il a passé à trainer dehors dans sa jeunesse. Comme de mon côté, cela fait 3 ans que je compulse des idées de déco et de DIY au masking tape en lisant les blogs de mariage et que j’ai une fâcheuse tendance à ne pas savoir déléguer (Comment ça, envoyer Papa Ours acheter les serviettes ? Mais il ne saura jamais différencier le mint du vert d’eau ! »), je suis maintenant tenue éveillée la nuit par la liste de tout ce qu’il me reste à faire pour que ce mariage soit à la hauteur de mes espérances.

Accessoirement, Bébé Carrousel est elle aussi une grande consommatrice de mon temps. Je ne sais pas pourquoi cette enfant éprouve le besoin de participer à tout ce que je fais, de sorte qu’il m’est impossible de rédiger un billet sans qu’elle hurle pour grimper sur mes genoux et exploser le clavier à grands coups de poings potelés. Les diversions sont de courtes durées (Bébé Carrousel, regarde ton bébé il s’ennuie, tu t’en occupes un peu ? »), mon temps libre se résume donc à ses (menus) temps de sieste desquels sont retranchés les (maxi) temps de corvées ménagères.

Bref, vous l’avez compris, pour écrire je n’ai plus que le créneau entre 2h et 3h du matin, quand il n’est pas déjà occupé par une recherche compulsive sur ETSY à la recherche d’un ruban de dentelle vintage de 60mm de large.

Vous comprenez mieux pourquoi Papi Poule m’a fait parvenir le colis spéciale mummy-bridezella en crise.

De ce fait je n’ai pas pu vous faire un retour sur mes résolutions de mars ni prendre de nouvelles résolutions pour avril. On dira donc que les résolutions de mars se poursuivent sur avril et on se retrouve en mai pour en prendre de nouvelles.

Aujourd’hui, je voulais quand même vous parler des progrès moteur de Bébé Carrousel : on peut officiellement dire qu’elle marche 

Elle a fait ses premiers pas il y a déjà bientôt 1 mois, mais à présent elle se déplace plus souvent debout qu’à 4 pattes ; si cependant elle est en train de jouer assise et que je prononce les mots magiques « On va manger Bébé Carrousel ? », la précipitation l’emporte sur les considérations motrices et elle fonce à 4 pattes et tête baissée vers la cuisine sans sembler se souvenir de sa condition de bipède.

Bébé Carrousel marche, et ce sans que nous ayons eu lui apprendre et même si, ô sacrilège, elle n’avait pas de parc pour apprendre. Car mamie Poule a bien essayé à plusieurs reprises de me vendre l’intérêt du parc en ces termes : « Mais tu sais ça peut être bien le parc, souvent les bébés commencent par se hisser aux barreaux et après ils font le tour en se tenant, ça leur apprend à marcher ». Je lui ai répondu que Bébé Carrousel trouverait d’autres meubles pour se hisser (ce qu’elle a effectivement fait, notamment avec le canapé, le lit…) et que la marche étant inscrite dans son programme moteur il était inutile de se mettre martèle en tête (et encore moins d’investir dans une cage à bébé) pour lui apprendre quoi que ce soit. Mamie Poule en convient maintenant parfaitement et prêche même la parole de la motricité libre autour d’elle. Je l’ai ainsi entendu dire à je ne sais plus quel visiteur qui voulait relever Bébé Carrousel après une chute : « Non, laisse-la se relever, laisse la faire, elle gère ». Magnifique.

Au passage, j’en profite pour ouvrir une parenthèse chaussures. Depuis que bébé Carrousel est en âge de pouvoir marcher, j’ai droit à moult interrogations sur le pourquoi elle ne porte pas de chaussures, mais quand même vous êtes bizarres, elle ne va pas avoir froid, et comment elle va faire pour apprendre à marcher, vous n’avez pas de sous ou quoi ?

image

Rassurez-vous chers lecteurs, l’ingrate besogne qui aspire ma vitalité quotidiennement est suffisamment retribuée pour que je puisse me permettre d’acheter des chaussures à ma progéniture. C’est un CHOIX de notre part de la laisser pieds nus dès que possible, car contrairement à ce qui s’est dit pendant de nombreuses années, des chaussures montantes et rigides ne favorisent pas la stabilité et la marche, c’est tout le contraire ! Laisser bébé pied-nus, c’est lui permettre de muscler ses pieds et ses chevilles (ce sont ces muscles qui vont lui permettre ensuite d’être stable et de marcher, le but c’est pas que le gosse s’écroule dès qu’on lui enlève ses pompes, si?) et cela lui permet de recevoir toutes les sensations tactiles du sol. Chez nous, bébé Carrousel est pieds-nus dès que possible, elle a une paire de chaussons en cuir tout souple avec une semelle en dain antidérapante et pour sortir nous lui avons maintenant acheté des chaussures très souples (de la marque Frodo en vente sur le site Apetitspasdegeant). Le test : vous devez pouvoir plier la chaussure en deux et sans effort avec le pouce et l’index. Fin de la parenthèse (et leave me alone people avec cette histoire de pieds nus).

Concrètement, c’est quoi l’apprentissage de la marche en motricité libre ?

Ce qu’on ne fait pas :

  • Mettre bébé debout avant qu’il sache le faire seul : le tenir debout sur nos genoux ou sur une table, tirer pas sur ses bras pour le hisser debout quand il est par terre…

  • Faire « marcher » le bébé qui ne sait pas encore marcher, en le tenant par les mains, en le mettant dans un youpala (c’est à la fois dangereux et contreproductif pour l’apprentissage de la marche, je l’avais déjà dit je crois), etc.

Ce qu’on fait :

  • Créer un environnement propice : veiller à la sécurité pour pouvoir ensuite laisser bébé évoluer librement dans la pièce ou dans la maison, éviter de l’enfermer toute la journée dans un parc (encore mieux, ne pas avoir de parc, mais dans certains cas je reconnais que ça peut être rassurant pour les parents) ;

  • Laisser à disposition des supports pour qu’il apprenne à se hisser : Maria Montessori propose d’installer une barre de traction pour bébé, mais on peut plus simplement s’assurer que lorsqu’il est à 4 pattes il a accès à des meubles bien stables pour se hisser, comme un lit, un canapé… Avec Bébé Carrousel, nous allions régulièrement à la PMI où il y avait de grands tapis de sol et de gros et longs cubes en mousse et c’est là qu’elle a pris pour la première fois appui pour pousser sur ses jambes.

  • Encourager bébé à explorer et le rassurer verbalement, porter un regard bienveillant sur ses progrès et ses échecs, l’aider à surmonter sa frustration sans pour autant faire à sa place.

En synthèse, on n’apprend pas à son enfant à se tenir debout ou à mettre un pied devant l’autre, on ne force pas, on se contente d’accompagner son rythme. 

Avant de tenir debout, un enfant effectue tout un cheminement : à partir du plat dos, il se retourne sur le côté, puis sur le ventre, rampe, passe à quatre pattes et découvre à cette étape la position assise autonome au sol. Il passe ensuite à genoux, prend appui sur un support avec ses mains, se met en position du chevalier servant  et parvient à la position debout. Il se déplace d’abord latéralement le long des meubles, cherche ensuite à lâcher un appui pour en tenir immédiatement un autre. Il peaufine son équilibre, se lâche quelques secondes et fait ses premiers pas lorsqu’il est prêt et à confiance à lui.

marche motricité libre

C’est maintenant un vrai plaisir de voir évoluer Bébé Carrousel : elle sait tomber et n’a pas peur (elle ne s’est d’ailleurs pas vraiment fait mal une seule fois), elle sait se relever seule sans appui et de façon bien stable, elle est capable de grimper un peu partout et surtout d’en descendre de façon sécuritaire en s’allongeant sur le ventre et en se poussant vers l’arrière. Elle a su monter et descendre les escaliers dès la première fois où elle a essayé de le faire chez ses grands-parents (il n’y en a pas chez nous), et j’ai maintenant la joie et le plaisir de l’accompagner dans cette folle aventure qu’est l’ascension du Mont Colimaçon plusieurs fois par jour à chacun de nos week-ends en province. Car elle a bien compris que je ne veux pas qu’elle le fasse toute seule, donc elle m’appelle généralement à grand renfort de cris de putois pour que je vienne assister la manœuvre. Nous l’avons emmené « pour de vrai » au parc le week-end dernier, et face à un grand toboggan elle réussi à monter les marches toutes seules alors que je les trouvais trop étroites pour elle, à se hisser devant le tobbogan, à se tourner en arrière et à glisser sur le ventre, sans intervention de notre part (j’ai du retenir mon bras, je l’admets).

motricité libre marche

Je dois avouer que j’ai vraiment plaisir à la voir évoluer car elle me semble à la fois prudente et assurée, et c’est vraiment ce que je souhaitais. Quand je me revois au même âge, j’ai eu beau marcher plus tôt (un peu avant 12 mois), je ne savais pas me relever seule quand je tombais, je n’osais pas grimper ou escalader… J’ai l’impression que Bébé Carrousel aime vraiment être au sol ; régulièrement, elle s’allonge par terre sur le dos et caresse le parquet avec un sourire béat qui me fait totalement fondre.

20160109_124429_HDR~2

En fait, peut-être que je devrais m’inquiéter ?

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Bébé Carrousel marche… et personne ne lui a appris ;) (motricité libre #2) »

  1. Je lis avec délice tes articles, je me retrouve dans beaucoup de points :-). Et merci pour le lien sur les chaussures souples, maigres toutes mes recherches sur les pieds nus je n’avais jamais trouvé ce site bourré de renseignements et je vais le diffuser largement au boulot!! (Creche) après avoir fait quelques folies dessus pour mon ptit gars qui commence doucement à marcher!! Bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

  2. Une marche au naturelle ! Bravo !
    Nous aussi nous avons opté pour ça avec beaucoup d’incompréhension de nos amis jeunes parents. Mais on a tenue bon et elle a marché quand elle était prête ni trop tôt ni trop tard. D’ailleurs c’est quoi le bon âge ? On s’en fou !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s