Accueillir bébé

Bien connaître la plagiocéphalie

Dans la série « préparer l’arrivée de bébé », j’ai envie aujourd’hui de parler d’un thème bien spécifique (et, j’en conviens, pas super attrayant au premier abord, mais super important) : la plagiocéphalie, autrement dit la tête plate chez le bébé en langage courant.

Si vous me suivez depuis le début, vous savez peut-être que ce sujet me tient à cœur puisque Bébé Carrousel a été concernée et que j’ai très mal été conseillée par feu sa pédiatre de l’époque (qui n’est pas morte mais à nos yeux, c’est tout comme). J’ai donc envie de synthétiser ici ce que je sais maintenant sur le sujet, pour que les futures et jeunes mamans qui me lisent

C’est quoi la plagiocéphalie ?

A la naissance, le crâne de l’enfant est malléable car il n’est pas encore totalement ossifié : il est constitué d’un ensemble de plaques osseuses séparées par des intervalles qui s’appellent des sutures. Dis comme ça, ça fait flipper cette idée de crâne-pâte à modeler ! Mais cette souplesse du crâne est nécessaire pour que la tête du nourrisson puisse « passer » lors de l’accouchement (coucou, le pain de sucre) puis pour pouvoir ensuite s’agrandir sous la pression du cerveau qui « pousse » en dessous.

Du fait de cette malléabilité, le crâne de l’enfant peut s’aplatir d’un côté ou de l’autre (c’est la plagiocéphalie) ou sur tout l’arrière (c’est la brachycéphalie).

plagiocéphalie brachycéphalie

Les conséquences ne sont pas qu’esthétiques (bien que ce ne soit pas rien quand même, d’avoir le crâne et le visage déformés toute sa vie !) mais aussi neuro-cérébrales puisque les zones cérébrales sont déplacées par rapport à leur position naturelle. L’ostéopathe spécialisée que j’ai consulté aux 5 mois de Bébé Carrousel m’a ainsi fait part de possibles difficultés d’apprentissage et des problèmes de dos liés à la plagio.

A quoi c’est du ?

Le terme précis, c’est la plagiocéphalie postérieure d’origine positionnelle (PPOP), ce qui montre bien qu’elle est provoquée par la position que prend le bébé.

Couché sur le dos (position de couchage officielle depuis le milieu des années 90 dans le cadre de la prévention de la mort subite du nourrisson), appuyé contre le coque du siège auto ou le dossier du transat….l’arrière du crâne de bébé, avant qu’il ne sache s’asseoir ou se déplacer, est constamment en contact avec des surfaces dures qui finissent pas le déformer. L’ostéopathe que j’ai consulté me donnait l’image d’un abricot bien mûr qui, trop longtemps laissé sur une assiette, finit par s’aplatir

La plagiocéphalie s’installe quand l’enfant développe une préférence pour un côté, parce que les stimulations se font toujours de ce côté-là (exemple : dans son lit, les images, mobiles, porte d’entrée sont du même côté et de l’autre côté il y a un mur, ou encore on lui donne toujours son biberon en le tenant du même côté, etc…) et / ou parce qu’il présente un facteur particulier de risque.

Ces facteurs sont :

  • Le torticolis congénital (=le cas de Bébé Carrousel): dans le ventre, le fœtus peut être exposés à des pressions importantes qui perturbent l’équilibre des muscles latéraux du cou. Un des grands muscles qui soutient la tête et permet sa rotation (le muscle sterno-cléido-mastoïdien) est plus raccourci et moins souple que celui du côté opposé ; bébé préfère donc tourner sa tête du côté du muscle raccourci pour éviter de le mettre en tension en tournant sa tête du côté opposé.
  • Un bébé de poids de naissance élevé, qui aura moins d’agilité pour bouger sa tête vu son poids.

Comment le détecter ?

Pour détecter une plagiocéphalie, il faut regarder le crâne de son bébé par en haut, en vue de face. Ce n’est donc pas un truc qu’on fait tous les jours, à moins d’y être attentif… Et c’est donc un truc que je ferai tous les jours pour mon prochain enfant, soyez en sûrs 😉

Selon l’avancement de la plagiocéphalie, on observe aussi :

  • L’élargissement du haut du crâne, quand on est en face de son bébé ;
  • Un front bombé en vue de profil
  • Une oreille plus avancée que l’autre, en vue de face ;

Quand l’ostéopathe spécialisée que j’ai consulté aux 5 mois de Bébé Carrousel m’a montré toutes ces déformations bien présentes chez ma pauvre poupette, j’ai cru pleurer tant j’étais désolée, en colère et culpabilisée de l’avoir laissée comme ça !

osthéopathie plagiocéphalie
Plagiocéphalie à gauche (visage aplati à gauche) : avant / après 5 séances d’ostéopathie.

 

En prévention…

Pour éviter d’en arriver là, il faut :

  • Systématiquement consulter un ostéopathe à la sortie de la maternité pour qu’il libère les éventuels blocages liés à la grossesse. Si on vous mentionne ne serait-ce que l’ombre d’un torticolis lors de la visite du pédiatre à la maternité, prenez RDV tout de suite !
  • Systématiquement penser à stimuler son bébé des deux côtés en phase d’éveil : jouer en se mettant parfois d’un côté, parfois de l’autre, changer de côté de bras pour le nourrir, mettre des petits jeux de chaque côté de la table à langer…
  • Pendant les phases de sommeil : pendant les premières semaines, vous pouvez facilement changer vous-même de côté la tête de votre nourrisson quand il dort, pour alterner les côtés. On conseille également d’alterner le sens de couchage ; on place un stimulus à côté du lit (exemple un mobile, la porte d’entrée, une source lumineuse…) et on couche l’enfant un coup avec la tête à la tête du lit, puis la tête aux pieds du lit… C’est un conseil que ma pédiatre m’avait effectivement vaguement marmonné… sauf que quand on bataille avec un bébé qui lutte contre le sommeil, qui a besoin de repères, qui est stimulé au moindre bruit, qui fait des micro-siestes… et bien on ne se voit pas lui changer ses habitudes comme ça ! A vous de voir en fonction de votre bébé et de la disposition de la chambre ce que vous pouvez faire…
  • Limiter l’utilisation du transat aux moments d’éveil, où l’enfant tourne la tête, vous suit du regard etc… S’il dort dedans, la tête est généralement calée et bien enfoncée donc elle ne bougera pas ! (Et dans un esprit motricité libre, limiter l’utilisation du transat tout court ! 😉 ). Pour la même raison, attention au matelas type cocoonababy et bannissez les matelas à mémoire de forme.
  • A partir de 2 ou 3 semaines de vie, on peut commencer à placer un peu le bébé sur le ventre pendant les moments d’éveil (par exemple au change) pour qu’il s’exerce à relever la tête et à muscler son cou : mais attention, ce n’est pas une position qu’il apprécie puisqu’il n’a pas l’habitude et ne voit rien ! Au début, il ne faut l’y mettre que quelques instants et augmenter la durée au fur et à mesure, et toujours rester à ses côtés, si possible visible, ou avec un contact physique rassurant.
  • Pour les mamans porteuses, encore un bon point pour l’écharpe de portage 😉 Quand bébé dort sur vous, aucune pression sur son crâne !

J’avais lu certains de ces conseils par ci par là pendant ma grossesse, mais sans prendre la mesure de leur importance. Il est certain que, malgré les contraintes que cela représente, je serai très vigilante pour un autre bébé. ..

 

En traitement

Contrairement à ce que cette CONNA*** de pédiatre nous avait dit (« il n’y a rien à faire ! » – « Ca va se remettre tout seul » – « ca s’arrangera avec le temps ! »… cette vieille branche a même été jusqu’à parlé d’une légère plagiocéphalie alors que l’ostéopathe l’a évaluée au dernier stade avec la dissymétrie des yeux !), on peut faire quelque chose mais il faut le faire vite. A l’âge de 5 ou 6 mois déjà, la déformation est fixée si elle sévère, et le crâne est déjà beaucoup moins malléable et cela devient difficile d’agir !

Pour notre part, c’est avec une ostéopathe spécialisée en ostéopathie crânienne et en plagiocéphalie (calée, la meuf), que nous sommes enfin passés à l’action, quand bébé Carrousel avait déjà 5 mois !

Nous avions déjà consulté un ostéopathe « généraliste » vers ses 10 jours de vie, notamment pour son torticolis. Il nous a semblé compétent mais il n’était pas spécialisé dans les bébés et encore moins les plagiocéphalies (à l’époque, bien sur on en était pas encore là, seulement au stade du torticolis). Il a travaillé sur la rotation de la tête de Bébé Carrousel, sans nous demander de revenir. Je l’ai re-consulté 1 mois plus tard pour d’autres questions et il m’a parlé de blocages subsistants au niveau de la tête, ce qui aurait du m’alerter. Après cette séance, je pensais qu’elle avait récupéré sa mobilité car elle tournait la tête des 2 côtés quand je la stimulais et la pédiatre continuait son discours attentiste.

Bien plus tard, j’ai été alertée par Pauline, l’instructrice en massage (qui a décidément fait beaucoup pour nous !) et j’ai consulté cette ostéopathe spécialisée, qui m’a fait prendre conscience de l’ampleur de « dégats ». Elle m’a bien montré que même si Bébé Carrousel tournait la tête des 2 côté, elle n’allait pas jusqu’au bout du côté gauche. Une complète mobilité de la tête, c’est vraiment quand le bébé réussit à regarder jusque derrière lui en tournant la tête.

Bref, une fois le crâne déformé, l’idée est de « forcer » systématiquement bébé pour qu’il regarde du côté opposé à la déformation. Comme ma dit mon ostéopathe, ça doit devenir obsessionnel pour le parent.

Pour cela, nous avons :

  • Incliné son lit en roulant un grand drap de plage tout le long du côté droit du lit ; Bébé Carrousel dormait donc sur une sorte de plan incliné, de sorte qu’une fois endormie, sa tête tombait naturellement du bon côté. Sa plagiocéphalie était tellement installée, que pour s’endormir elle luttait quand même pour regarder du mauvais côté, bien que ce n’était pas du tout naturel avec ce plan incliné. Pour que cela reste confortable pour elle malgré la pente, j’ai continué de l’entourer de son coussin d’allaitement en le passant sous ses fesses, afin qu’elle puisse rester sur le dos sans rouler…

Il existe apparemment un système de positionneur latéral, qui peut être recommandés et mis en place par votre pédiatre (quand ce n’est pas une quiche comme la mienne). Nous, on a fait système D.

  • En voiture, dans son cosy, je glissais également une serviette roulée sous tout son côté droit pour la latéraliser dans le siège ; l’une des sangles était plus desserrée que l’autre.
  • Pour tous les jeux, moments d’éveils, bain, repas, etc. je devais systématique être à sa gauche.

En parallèle, nous avons continué les séances avec cette ostéopathe (4 séances au total, à 3 semaines d’intervalle) qui évaluait à chaque séance l’évolution en mesurant le périmètre crânien. Grâce à ces mesures prises à la dernière minute de ce qui était faisable, Bébé Carrousel a plutôt bien récupéré : ce n’est pas parfait, mais ce n’est plus catastrophique et on espère avoir limité les dégâts.

Dans les cas les plus sévères, bébé doit porter une orthèse, c’est-à-dire un casque porté 22h/24h pendant 2 à 4 mois…

orthèse plagiocéphalie

 

Voilà, c’était le petit billet pas très drôle sur un sujet pas très fun, mais s’il évite à quelques bébés et leurs mamans les déconvenues qui ont été les nôtres, ça vaut le coup.

Quant à moi, je vais prendre un petit Xanax avec mon café, car je suis en train de penser aux éventuelles conséquences de notre manque d’information combiné à notre choix de pédiatre désastreux sur ma fille d’amour et je sens monter les palpitations du stress. Quand je pense à tout ce temps passer à lire des livres et à me renseigner sur des tas de choses pendant ma grossesse… mais ce coup là, c’est arrivé sans que je m’y prépare, c’est arrivé quand j’étais fatiguée, épuisée et que je n’avais plus envie de chercher quoi que ce soit sur internet parce j’y passais déjà tellement de temps à chercher des solutions pour son sommeil…

On est vraiment passé à côté de quelque chose, comme des parents naïfs que nous ne sommes pourtant pas, on s’en est remis à une pédiatre en qui on n’avait pourtant pas confiance. J’ai du mal à nous comprendre nous-même… Mais c’est trop tard, faisons au mieux pour la suite. Tiens, je vais aller Googler « plagiocéphalie et retard d’apprentissage du langage » pour m’achever !

Publicités

14 réflexions au sujet de « Bien connaître la plagiocéphalie »

  1. Oui, je comprend bien, nous on est passé par là aussi sauf que notre pédiatre a assez vite diagnostiqué la plagio mais nous a juste dit de stimuler le coté opposé. J’ai été voir une ostéopathe pour qu’elle règle le problème de torticoli de ma fille. Ce fut fait en 3 séances de mémoire. Et surtout ma géniale conseillère en lactation qui est aussi formatrice de portage m’a dit que le meilleur traitement (en complément de l’ostéo) était le portage ! J’ai donc porté ma fille plusieurs heures par jour en sling pour stimuler le bon coté et c’est assez vite rentrée dans l’ordre. Ma fille a maintenant 20 mois, il doit lui rester une très légère trace mais avec ses cheveux on ne voit plus rien.
    Il y a un super site http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr/ l’assos n’existe plus il me semble mais le contenu est toujours dispo.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article! Ma sage-femme m’a conseillé ce livre: « mon bébé n’aura pas la tête plate », et je confirme que tout est très bien expliqué. La plagiocéphalie est présente de partout à cause du couché sur le dos et de l’utilisation abusive des transats, cosys… Les auteurs expliquent également que cette position favorise également les nouveaux maux du siècle: les reflux et les bronchiolites. La prévention, selon eux, est de faire dormir sur le côté (en alternant les côtés) jusqu’à ce qu’il sache se retourner sur le ventre, et après passer en position de sommeil sur le dos. Et en effet, favoriser les temps d’éveil en favorisant la mobilité de la tête (ce qui est impossible dans les transats, cocoonbaby,…). Un livre fort intéressant qui dénonce également le manque de formation de beaucoup de médecins (« ce n’est pas grave, ça va se remettre tout seul »…).

    Aimé par 2 people

  3. Bon article peu de personnes sont informé. Mon fils a 9 mois il a une plagiocephalie il porte une orthese depuis 1 mois et j’ai mis 4 mois à me faire entendre et le temps du protocole et administrations. il faut réagir au plus tôt. Cela peu de traiter jusque 18mois mais plus tot c’est mieux ce sera. c’est grace à mon ostéopathe que j’ai pris conscience de sa plagiocephalie. mon pédiatre à obstiné a me dire que ca se remettra tout seul ou au pire il laissera des cheveux plus long. J’ai d’abord été voir un neurochirurgien prof klein a nancy. Puis dirigé un doc delignon spécialisé a flavigny .
    en cas de doute un avis n’est pas négligeable. Et éviter le positionnement allongé trop abusif. type transat pousette. Privilégie lecharpe de portage. Et l assoir des quil est prêt. Et jouer sur le ventre le plus possible.
    Merci pour le partage

    Aimé par 2 people

  4. Je suis « contente » de constater que de plus en plus de personnes soient sensibilisées – grâce à des articles comme le vôtre – sur ce sujet afin de réagir rapidement si nécessaire et ne pas rester dans le flou. Je me permets de rajouter un élément : il faut identifier la cause de la plagio : positionelle, comme celle dont vous parlez ou génétique. Les traitements ne seront pas du tout les mêmes (opérations) mais il faut agir vite, pour les deux.
    Bonne continuation et bon courage aux parents confrontés à cela.

    Aimé par 1 personne

  5. Il est en effet important de parler de la plagiocéphalie car j’ai l’impression que les jeunes mamans ne sont pas au courant ! Moi la première ! Mon fils a 2 ans mais nous avons également été confronté à ce problème. Torticolis à la naissance après une césarienne en urgence et pourtant…personne ne nous en a parlé ! Ma mère a commencé à s’inquiéter vers 3/4 mois voyant que le crâne de mon pitchoun se deformait de plus en plus ! Le pédiatre lui, ne semblait pas inquiet mais j’avais des doutes…depuis nous en avons changé ! J’zi donc consulté un ostheo puis un étiopathe qui a vraimebt aidé ! J’ai aussi utilisé un petit coussin en forme de coeur. Aujourd’hui le problème n’est quasiment plus visible même si moi, sa maman, je le vois encore 😉 Pour le 2eme qui arrivera en février je vais faire très attention et je tenterai aussi l’écharpe de portage !

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour,
    je découvre votre blog cet après-midi et je dévore vos articles!
    Je viens de finir celui-ci et ses commentaires, et je me retrouve tellement dans ce que vous avez vécu que je ne peux m’empêcher de réagir et de participer.
    Notre petit bout d’homme est naît avec un torticolis qui n’a pas de suite été diagnostiqué car la pédiatre de la maternité pour la visite de sortie était trop occupée a nous collé une écho des hanches parce qu’elle ne le jugeait pas assez souple….
    Du coup c’est notre osthéo qui 10 jours après la naissance a pointé le torticolis et nous a conseillé de voir avec notre pédiatre pour organiser des séances de kiné.
    Pas trop affolée, elle nous a donc prescrit des séances de kiné, sans trop de stress…
    Notre kiné, qui gère les tout petits, lui a quand insisté pour bien prendre en charge ce torticolis, 2 séances/semaine, et il nous expliqué comment stimuler bébé toujours du côté opposé.
    Puis la pédiatre nous a conseillé de prendre un rdv chez une chiropracticienne…et là l’horreur mon bébé avait une plagio très avancée, je vous passe tous les détails de ce que cela allait lui causer du fait de ma négligence de jeune mère naïve….je suis sortie de ce rdv en pleurs, comme K.O., et aussi terrorisée pour l’avenir de mon enfant!

    Heureusement mon mari m’a remise sur les rails et j’ai de suite cherché une osthéo spécialisée dans les bébés, car c’est une approche qui nous convient mieux que la chiro, et nous sommes donc tombés sur une femme formidable, qui n’a pas non plus mâché ses mots sur la situation mais qui nous a accompagnés pendant plusieurs mois avec une séance par mois et des conseils à mettre en place de suite tel que les petits oreillers coeur dans le cosy et la poussette (heureusement nous n’avions pas de transat mais un Doomoo qui est déjà moins traumatisant), un câle bébé pour le faire dormir toutes les siestes de côté (même les nuits si nous le voulions, mais j’étais trop bien conditionnée à « la nuit c’est sur le dos » que je n’ai pas pu le faire), des stimulations du côté opposé, des massages et des pressions du crâne tous les jours et du portage, du portage et encore du portage. Je pratiquais déjà le portage, surtout en courses ou en balade, mais pas forcément à la maison, donc je me suis régalée à avoir mon bébé tout contre moi à chaque occasion!
    Notre nounou a aussi beaucoup participé et joué le jeu des coussins, du câle bébé et des stimulations et elle a troqué ses classiques transat pour un Doomoo et même un Baby Snug, qui est un super siège qui permet au tout petit d’être assis, bien tenu, sans aucun contact sur la tête.
    Aujourd’hui tout va bien, le visage, les yeux et les oreilles sont bien en place même s’il a toujours l’arrière de la tête un peu déformée, nous espérons maintenant que la nature fera le reste.

    C’est en tout cas un sujet très sérieux et je déplore vraiment le manque d’informations des jeunes parents…d’autant que cette recrudescence de cas de plagio est directement liée aux campagnes de promotion du sommeil sur le dos visant à diminuer les risques de la mort subite du nourrisson. Cette décision de faire dormir les bébé sur le dos a sauvé de nombreux bébés, et non ce n’est pas une mode qui passera, c’est la position la plus sûre pour nos petits bouts, mais ce n’est pas sans conséquence pour leurs petites têtes (qu’ils aient ou non un torticolis à la naissance) et il est donc très important de prendre en plus des mesures pour diminuer les contraintes sur leurs petites têtes.

    Merci en tout cas pour ce sujet qui je l’espère touchera de nombreuses jeunes mères/futures mères, et plus généralement merci pour votre blog, je m’en vais lire d’autres de vos très beaux articles!

    J'aime

  7. Bonjour, ma fille a eu aussi une plagiocéphalie et lorsque je me suis inquiété on m’a conseillé d’aller voir du côté du syndrome de kiss. Il y a un cabinet d’ostéopathe dans le 95 qui traite ce syndrôme. Ce syndrome est bien souvent confondu avec un torticolis et pourtant à l’origine de nombreuses plagio.

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour,
    Merci pour votre article. Comment va bébé Caroussel? Son crâne s’est il remis? Ma petite prîncesse de 4 mois et demi a la meme chose en plus d’un torticolis congénital qui vient d’être diagnostiqué malgré mon insistance auprès du « pédiatre « .
    Quelles sont les coordonnées de l’ostéopathe svp?
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s