Maternage & Parentalité positive·VDM (Vie de Mum)

A taaaaable !

Je suis revenue aujourd’hui de l’épicerie bio avec 8 kg de bons fruits et légumes de saison, de quoi me redonner un peu de motivation à cuisiner pour Bébé Carrousel !

20151002_123602_HDR~2[1]

J’ai de suite attaqué un parmentier de potiron : une couche de pomme terre cuites à la vapeur et écrasées avec de la muscade + un couche de potiron et de carottes de couleurs (j’ai découvert cette variété, les carottes sont jaunes, oranges et violettes) cuites à la vapeur et mixées ensemble avec un peu d’huile d’olive. Le tout, en grande quantités afin de congeler pleins de portions pour les prochains repas de Bébé Carrousel ! Parce que j’ai franchement la flemme de lui cuisiner quelque chose tous les jours, même en étant à la maison … Pour le repas du midi, il ne reste qu’à ajouter 10g de protéines et c’est bon.

Petit rappel : pour tous les enfants, c’est 10g de protéines par jour par année d’âge. Donc à 5 ans, c’est 50g de protéines, soit seulement un demi steak haché sur toute la journée, pas plus ! On a souvent tendance à trop charger l’assiette de nos loulous en protéines, ce qui fatigue les reins.

Parmentier en décongélation ..
Parmentier en décongélation ..

Tout ceci pour introduire le sujet du jour, l’alimentation de Bébé Carrousel !

Vaste sujet également, souvent sujet à prises de tête quand les enfants grandissent… Pour ma part, j’ai été assez difficile toute mon enfance et j’ai beaucoup entendu mon entourage s’en plaindre, tiens on t’a fait des pâtes comme tu n’aimes rien! Mais surtout, j’ai carrément traumatisé mes parents en ne mangeant pratiquement RIEN pendant presque 2 ans (d’environ 1 ans à 3 ans si je me souviens bien) : uniquement des pâtes, du lait et un peu de fromage. RIEN d’autre. Du tout. Jamais. Pendant 2 ans ! J’avais même des hauts le cœur lorsque ma maman cuisinait devant moi. Je me souviens des enfants des meilleurs amis de mes parents qui se régalaient de tout, et particulièrement d’aliments que j’avais en horreur : les tomates, le thon et le maïs. Je me vois encore les regarder d’un air dégouté, prête à vomir, pendant que ma pauvre maman les regardait elle aussi, envieuse de voir des enfants manger avec tant de plaisir. Un peu plus grande, à l’école primaire, à la question « citez une activité que vous détestez faire », j’avais même répondu « manger » ! Aujourd’hui je peux vous assurer qu’on est loin de tout cela, puisque manger est devenue une de mes activités préférées (malheureusement)..

Avec Bébé Carrousel, le maitre mot en matière d’alimentation c’est : pas de prise de tête ! D’une part, je tiens absolument à inculquer à ma fille un rapport sain avec la nourriture (que je n’ai pas) : elle ne mange pas pour me faire plaisir ni pour me contrarier, elle mange parce qu’elle a faim et qu’elle apprécie ce que je lui propose et point. Je ne veux pas la récompenser ni m’extasier car elle mange ; quoi de plus normal ? A l’inverse, a mes yeux, les sanctions ou les menaces liées à la nourriture font entrer les repas dans le rapport de force. D’une part, ce n’est pas du tout la philosophie que je veux transmettre à ma fille ; pour moi les repas sont des moments de détente, de convivialité, de partage privilégiés en famille. Je trouve qu’il est tout aussi important d’amener son enfant à avoir plaisir à être à table, à découvrir de nouvelles saveurs, à partager de bons moments avec son entourage, que de lui apprendre l’équilibre alimentaire. De plus, lorsqu’on commence à se « prendre la tête » pour les repas, l’enfant comprend qu’il a un moyen de faire réagir ses parents (inquiétude, énervement, etc…) et cela peut être le début d’un cercle vicieux.

Bébé Carrousel est encore toute petite, c’est donc assez simple à ce stade de ne pas entrer en conflit pour les repas, on pourra en reparler d’ici quelques mois pour voir où nous en sommes de nos bonnes résolutions. Toutefois, les bonnes habitudes se mettent en place très tôt, donc voici comment nous procédons :

  • Manger, pour un bébé, c’est une découverte, une exploration et cela passe par tous les sens. Aussi, je fais sentir à Bébé Carrousel ce que je lui donne à manger, je la laisse plonger ses doigts dedans si elle le souhaite (et tant pis si ça salit, aujourd’hui avec les machines à laver et les aspirateurs, on peut se le permettre). De même, parfois elle a envie d’attraper la cuillère donc je la laisse faire, même si ça se termine souvent avec un peu de purée dans l’œil…
  • Pour la même raison, je privilégie la cuisine maison afin de séparer les aliments au lieu de tout mélanger, afin qu’elle puisse découvrir les différentes saveurs et textures. Je donne séparément les légumes (parfois en plusieurs purées si je veux qu’elle découvre un nouveau légume, parfois en une seule purée de plusieurs légumes mélangés), les féculents et les protéines, chaque fois que c’est possible. Je ne mixe pas finement les purées mais lui laisse de petits morceaux. Pour les féculents, je n’hésite pas à lui donner de la semoule, du riz, des petites pâtes alphabet.. le tout non mixé, elle gère très bien.
  • Nous n’avons pas tous les jours le même appétit, pas tous les jours les mêmes envies d’aliments, je considère qu’il en va de même pour les bébés. Dès le plus jeune âge, on peut leur faire confiance pour savoir s’ils ont faim ou non, car à l’inverse de nous les bébés ne se privent pas pour faire le régime ou pour contrarier leur entourage, et ne se goinfrent pas non plus pour compenser une déception. Aussi, je prépare une quantité de nourriture qui correspond à peu près à ce qui est attendu pour son âge, mais si elle n’en veut plus à la moitié je n’insiste pas, tout comme je lui en repropose un peu plus si elle dévore sa portion et semble en redemander.
  • Chaque fois que c’est possible, je mange en même temps qu’elle. Alors oui, ça ressemble parfois à une partie de Twister (l’autre midi, j’étais à deux doigts de m’enfourner une cuillère de purée d’épinards et de proposer une bouchée de pizza à Bébé Carrousel..), mais j’aime bien l’idée que l’on mange ensemble, de poser les bases des repas en famille.
  • Enfin, pour continuer à encourager sa curiosité vis à vis de la nourriture, je lui propose de goûter pratiquement tout ce que je mange, sauf les produits industriels/trop raffinés. Je lui donne un morceau de pain quand on sort de la boulangerie, je lui fais goûter mes sorbets et jus de fruits en vacances, je lui donne quelques miettes de pâtisserie lorsque les copines en apportent, je la laisse « laper » les bords de ma tasse de chocolat chaud ou d’infusion ‘ »nuit calme » (si seulement ça pouvait faire effet!!), bref le maître mot c’est la DÉCOUVERTE !

En fait, je poursuis dans la lignée de l’allaitement : je lui fais totalement confiance pour gérer son appétit et les quantités de nourritures qui sont bonnes pour elle. Vu qu’elle pèse bientôt 9 kg à l’âge d’à peine 8 mois, je crois que ça lui réussit plutôt bien ! Le seul petit point qui me chagrine, c’est qu’en ce moment elle a tendance à manger davantage la nuit que la journée… ça, il faudrait que ça change 😉

Advertisements

Une réflexion au sujet de « A taaaaable ! »

  1. Bonjour, merci pour cet article. Concernant les protéines qui sont séparés des Legumes et féculents, à quel point vous les mixiez? Est ce que ce n’est pas trop sec lorsque les bébés (je parle pour des bébés sans dents) avalent ? Idem pour le riz, pâtes et semoules ? Un peu mixé avec de l’eau ? Pour que ça ne soit pas trop collant ? Merci par avance !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s