Maternage & Parentalité positive·VDM (Vie de Mum)

Pourquoi je ne nourrirai pas mon bébé dans les chiottes.

Dimanche dernier, j’étais tranquillement en train de me faire un bon plateau télé devant Game of Thrones avec Papa Ours (à défaut d’aller au ciné…), quand, entre deux épisodes, me vint la mauvaise idée de faire un petit tour surFacebook. C’est une sale habitude que j’ai d’une manière générale et je me retrouve fréquemment en train de lire des articles qui me tombent sous la main pendant que ma casserole brûle ou de commenter une conversation alors que Papa Ours me parle. C’est mal, c’est le cercle vicieux des réseaux sociaux où après avoir maquerellé de profils en profils, tu es dégoûté parce que tu te rends compte que tu as perdu 45 minutes de ta vie… Bref, je me suis retrouvée happée dans une conversation sur l’allaitement, plus précisément sur « l’allaitement en public » qui m’a tellement mise en rogne que j’ai fulminé toute seule pendant 10 minutes, avant d’aller trouver Papa Ours et de lui exposer mes arguments en mode vénère:  il m’a écouté patiemment, quoi qu’avec une légère impatience puisqu’il était d’accord avec moi depuis le départ et qu’il attendait qu’on puisse lancer l’épisode suivant.

Pour résumer, il s’agissait au départ d’un reportage photo sur l’allaitement et le message de la photographe était de déculpabiliser l’allaitement de bambin et l’allaitement en public. Et certains commentaires en réponse m’ont hérissé le poil, à savoir « la bonne femme qui sort ses miches dans le métro, merci bien », « faire l’amour aussi c’est naturel et on va pas copuler dans les endroits publics », « la mère qui se comporte comme au siècle dernier ça choque pas?? » et autre « si je voie une femme sein à l’air je vais me faire un plaisir de la dévisager », voire le magnifique « est-ce qu’un homme sort son pénis en public afin de se le gratter ? Pourtant rien de plus naturel! ».

Je n’ai pas pour habitude de m’énerver au sujet de l’allaitement, car bien trop le font déjà. Je pense sincèrement qu’allaiter ou non est un choix personnel (quand c’est un vrai choix, d’ailleurs, là est le combat à mon avis!) qui ne regarde que les mamans et que si chacune arrêtait de regarder ce qu’il se passe dans le soutif ou dans la dosette de l’autre, ce serait une épine en moins dans les pieds des jeunes mamans déjà bien amochés.

Mais lire de tels propos de la bouches de ces femmes, car ce sont des femmes qui ont proféré ces aberrations, ça m’a révoltée et j’ai eu envie d’apporter ma petite contribution en 5 points (j’aime les listes, lecteur) :

1.

Je ne sais pas où vous vivez, Mesdames, peut-être dans un monde alternatif peuplé de Nabilla , Kim ou autres « vedettes »  à 2 balle de la téléréalité prête à dégainer sa paire de sein en toute occasion, mais pour ma part j’ai allaité un an et personne n’a vu mes miches outre mesure. Et c’est le cas de la plupart des mamans allaitantes autour de moi ou que j’ai pu croiser dans les lieux publics !

Allaiter un enfant, c’est soulever un t-shirt et dévoiler éventuellement un bout de bidoche (bien que beaucoup prévoient le coup en superposant deux t-shirts), décrocher un morceau soutif spécialement fait pour ça pendant une nanoseconde avant qu’il soit avidement englouti par un bébé affamé. Si vous ne voulez pas le voir, je vous assure que vous ne le verrez pas ! Et si vous allaitez une Bébé Carrousel, qui tête même le sein AVANT que le soutif soit dégrafé, n’ayez crainte, aucun centimètre de mamelon ne viendra choquer vos chastes pupilles !

C’est vraiment véhiculer une image totalement fausse de dépeindre la maman allaitante comme une espèce d’exhibitionniste qui fout ses seins sous le nez de tout le monde pour bien montrer qu’elle allaite. Une maman allaitante, c’est comme une maman qui donne le biberon, c’est une jeune maman, une jeune femme, qui a sa pudeur, qui a aussi ses complexes, qui n’a certainement pas envie que toute la rame de métro reluque ses lolos. Ce n’est pas parce qu’on allaite que soudain on souhaite que ses seins tombent dans le domaine publique. Au mieux, on n’est pas pudique et on s’en fou qu’on puisse entr’apercevoir la naissance d’un sein, tout simplement (après que 12 personnes nous ait tâté l’utérus, parfois la pudeur s’oublie). N’oublie pas que si tu n’as pas envie de voir, tu peux toujours tourner la tête de l’autre côté. Comme tu le fais quand une jeune fille se fait emmerder par une bande de gros relous ou qu’un mec se fait tabasser dans la rame d’à côté.

2. On parle d’allaiter en public, mais ce n’est pas un one-boob show à l’Olympia devant une foule en délire. On parle du droit d’allaiter en public, mais on parle surtout du droit d’allaiter n’importe où.On parle du droit d’avoir une vie sociale quand on allaite, du droit d’aller se racheter un pantalon qui ne nous serre pas le reste de la bouée de grossesse, du droit d’aller boire un café avec une copine pour se changer les idées, du droit de prendre le métro pour se rendre à sa rééducation périnéale, comme toutes les mamans.

Et pour celles qui rétorquent qu’on a qu’à sortir en dehors des tétées, vous ne devez pas être au courant, mais les bébés allaités n’ont pas d’horaires. Déjà au biberon, c’est une belle galère de gérer les emplois du temps mais au sein c’est encore pire. C’est même le principe de base d’un allaitement réussi : ne pas regarder sa montre ! Les tétées peuvent être espacée de 30 minutes ou de 4 heures, bébé peut vouloir re-téter 20 minutes après avoir pris son repas… sans parler de la vocation de réconfort du sein, arme fatale anti-cri. L’autre jour, j’ai passé 45 minutes dans le RER à côté d’un enfant en crise de nerf qui a hurlé tout le long du trajet tandis que sa mère l’ignorait. Je peux vous dire qu’on m’aurait applaudi des deux mains dans la rame si j’avais dégainé mes boobs pour le calmer.

3. Certaines disent qu’on pourrait allaiter dans les toilettes, quand même. Mais bien-sûr. Et je pourrais le laver avec l’eau des chiottes et lui perfuser du jus de bactéries en même temps.  C’est tellement agréable de prendre son repas dans cette ambiance feutrée et nauséabonde au doux son du popo du voisin, tu ne veux pas essayer toi ? Comme ça, moi j’allaite à table en discutant avec mon mari et personne n’est dérangé  🙂

image

4. Juste avant de lire ces commentaires ridicules, j’avais eu sous le nez pendant dix bonnes minutes la paire de sein d’une Dorienne rebelle dans une scène de GOT, qui n’était même pas une scène de sexe ! On voit des seins pour vendre du gel douche, des parfums, des voitures et du fromage, on voit des seins aux heures de grandes audiences comme facteur clé de succès à la télé, on voit des seins et des culs dans tous les clips, mais PAR CONTRE ne choquons pas les bien pensants en laissant voir un bout de sein pendant l’allaitement, la fonction première et définie par la nature de cet organe féminin.

Bah oui, j’ai un scoop. La sexualisation des seins, ça vient de nous, people. A la base, ça sert juste à nourrir les mioches. D’ailleurs, la cellulite aussi ça sert à ça à la base, malheureusement personne n’a pensé à sexualiser la culotte de cheval, c’est bien dommage.

5. J’ai un autre scoop pour les mono-neurones qui ont laissé ces commentaires : se gratter le pénis n’est PAS une fonction vitale chez l’homme, en dépit de la fréquence quotidienne du geste. Le cul non plus, au passage.  Ca veut dire que si l’homme ne se gratte pas le pénis, il ne va pas en mourir. Manger, en revanche est une fonction vitale. A fortiori chez le bébé qui n’a strictement aucune notion du temps et qui est totalement en détresse lorsqu’il est en proie à la faim. Alors pardon, mais moi je vais plutôt me battre pour qu’on reconnaisse aux mamans le droit de nourrir leurs enfants affamés où qu’elles soient, que ce soit par le truchement d’un sein, d’un biberon ou d’une tasse à bec de la Reine des neiges, plutôt que de me lancer dans le combat pour le grattage de cul en public. Il faut choisir ses batailles.

Publicités

20 réflexions au sujet de « Pourquoi je ne nourrirai pas mon bébé dans les chiottes. »

  1. Quand c’est un péquenot qui fait ce genre de réflexions et d’allusions, ça énerve et ça te montre une de fois de plus la stupidité et l’ignorance de l’être humain; mais quand c’est ton ami, un mec intelligent en plus, avec qui tu as partagé quelques soirées plus ou moins indécentes, voire graveleuses, qui, sous le choc de te voir prendre ton enfant qui hurle à la faim en plein milieu du restaurant huppé dans lequel tu dégustes un bon repas entre amis, le caler au creux de ton bras et commencer à soulever ton tee-shirt, te dit, blême : « mais tu vas pas l’allaiter là quand même?! »
    Ben je vais me gêner, tiens! « mais, enfin, tu ne vas pas montrer tes seins à tout le monde! »
    Mais je ne vais pas me foutre à poil debout sur la table tu sais, t’inquiète, tu vas rien voir, j’ai pas non plus envie qu’on voit mes nichons! Exhibo, c’est pas vraiment mon genre.
    Pas convaincu l’ami, pourtant c’est pas le genre à être choqué à la vue d’un sein d’habitude (c’est peut être parce que c’était le mien, depuis le temps qu’il attendait ce moment, il était pas préparé là lol), ça l’a perturbé un bon moment . Et moi, j’avais un peu beaucoup envie de lui dire « mais t’es trop con bordel! » Mais c’est mon ami, alors j’ai été un peu plus soft, même si c’est pas vraiment mon genre non plus. On était au restau huppé, fallait se tenir!
    Bref, je n’avais jamais eu de réflexion jusque là malgré trois enfants allaités, parfois ça vient d’où on ne s’attend pas du tout.
    Tu avais vu ça : http://bebe.doctissimo.fr/blog/22107-Un-module-pour-allaiter-ou-tirer-son-lait-dans-les-espaces-publics-.html . La boîte à mamans allaitantes et aux seins débordants. Ça peut servir, mais ça vend pas du rêve tout de même.
    Allez, je me tais.
    Merci pour cette article et tous les autres….

    J'aime

    1. J’avoue ça fait mal…
      C’est quand même incroyable que les gens soient davantage choqué par un bout de sein à peine sorti pour allaiter que par tous les seins qu’on voit par ailleurs… Ça ne tourne pas rond quand même !!!
      Merci pour le témoignage 🙂

      J'aime

      1. En fait, je me demande si ce n’est pas plutôt le côté « animal » de l’allaitement qui dérange (et le rappel qu’il engendre, n’est-ce pas Darwin 😉 ?) que la vue du sein en tant que tel (qu’on ne voit pas d’ailleurs, pas plus que lorsqu’on porte un beau décolleté).

        Aimé par 1 personne

  2. Excellent article ! J’ai adoré vous lire et ca m’a bien fait rire ! Je suis une jeune maman qui allaite et qui respecte complètement celles qui ne le souhaitent pas mais je suis outrée de voir cette révolte contre l’allaitement « en public » ! J’adhère totalement avec vos arguments !
    Pour ma part je ne me suis jamais gênée quand j’ai eue besoin de le faire à l’extérieur de chez moi, tout en respectant les gens et en gardant le plus de pudeur possible !

    J'aime

  3. En ma qualité d’homme se la grattant a longueur de journée, je soutiens toutes les mamans du monde qui allaitent et toutes celles qui voudraient le faire mais n’osent pas à cause dune forme de pression de l’entourage. J’ai une amie qui allaite, et je l’en félicite ! J’ai même été surpris par la réaction de certaines amies qui ne comprennent pas pourquoi l’allaitement… vive les mamans qui donnent la tété et vive les bébés apaisés !

    Aimé par 1 personne

  4. Hahaha j’adore ton billet. Je découvre ton blog et je trouve tes articles pertinents, toujours bien amenés par ton sens de l’humour. Perso j’ai allaité ma première pendant 9 mois et je n’ai jamais eu de problèmes en public, donc je ne me plains pas ! En même temps je n’avais pas besoin de prendre le métro heureusement (non parce que c’est pas trop confortable dans le métro quand même… enfin j’imagine…). Bref, ma 2e va naître dans quelques jours et je suis toute guillerette à l’idée de dégainer mes boobs une nouvelle fois haha ! Et je pense que si on me faisait une réflexion, je serais blasée mais sans plus, je décocherais un grand sourire et puis voilà : on ne peut pas plaire à tout le monde… Mais si des articles comme le tien, et l’exemple de nombreuses mères allaitantes, pouvaient contribuer à décoincer les gens sur le sujet et les faire réviser leur jugement, le monde s’en porterait bien (surtout les bébés et leurs mamans) (et leurs papas aussi tant qu’à faire) 😉 #boobspower #vivelallaitement

    Aimé par 1 personne

  5. Je trouve bien tranché votre « coup de gueule », comme une invitation à dégainer le sein en public, presque une revendication au manque de pudeur, à la limite de la porte claquée à la figure de la femme qui allaite en toute discrétion. J’ai allaité mon fils 9 mois et demi, j’ai repris le travail il n’avait pas encore 3 mois, j’ai d’ailleurs dû retourner à mon bureau pendant mon congés mater … avec mon fils qui correspond parfaitement à la description que vous faites d’un enfant allaité, à savoir qu’il ne mange pas forcément que toutes les 4h. Le mien mangeait souvent, effectivement, une belle galère lorsqu’on fait des courses, est avec des amis, en famille, voire de passage au bureau ! Pour ma part il m’était absolument impensable d’allaiter en public, le tire-lait et le biberon étaient donc mes amis ! Pourquoi impensable ? Parce que j’ai une certaine idée de la tenue en public et de la classe. Pourtant je pouvais me permettre de montrer mon ventre, ou je ne sais quelle partie de mon corps, pas de « bidoche » comme vous dites, encore moins de vergetures et des slims en taille 34 qui n’avaient aucun problème pour fermer. Certes nous sommes indispensables à la bonne alimentation de notre enfant mais ce n’est pas une raison pour ne pas se tenir. Si vous vous faites attention à ne pas entraver le devoir de pudeur, certaines sont carrément indécentes. Par cette attitude, ce n’est pas le droit (et le devoir d’ailleurs) de nourrir leur enfant qu’elles revendiquent, elles portent haut et fort une attitude « je m’en foutisme ». Par cette attitude, ce sont effectivement les mamans qui allaitent qu’elles dévalorisent. Et puis soyons honnêtes, pour les personnes lambda, la vue d’un sein d’une femme gaulée comme un mannequin à la télévision n’est pas la même chose que celui qui fait office d’un biberon ! Tout est une question de mesure et de savoir vivre. Bien sûr qu’on ne va pas laisser un enfant hurler de faim, mais on peut nourrir notre enfant sans pour autant tomber dans l’extrême de dévoiler (et d’imposer) notre intimité à toutes les personnes présentes. Quelques (bonnes) manières dans ce monde en perte de repères et de valeurs ne feront de mal à personne, encore mois à l’éducation que toutes les mamans ont à coeur de transmettre ;).

    J'aime

    1. Oui et non. C’est à l’appréciation de chacune mais voir une partie de la poitrine d’une femme ne devrait pas être considéré comme impudique. Voilà le mauvais postulat de départ. Le sein n’est pas un organe sexuel mais sexualisé. Le nombre de fois où je me suis contorsionnée pour éviter qu’on ne puisse apercevoir un bout de chair, et qui nous mettait mon enfant et moi-même dans des positions assez inconfortables, tout simplement parce qu’allaiter est devenu « intimiste » alors même qu’il est l’activité essentielle du nourrisson après le sommeil (tétée de faim mais aussi de réconfort, contact peau à peau très important, etc). Ceci dit, je ne serai pas contre des sortes de « paravents » (ça que ce soit des cabines de mise en quarantaine) disponibles un peu partout pour que les femmes aient cette possibilité d’allaiter beaucoup plus facilement. La vie publique « ignore » que l’allaitement est une nécessité et la femme allaitante doit se cloitrer chez elle ou tirer son lait (ce que je trouvais très désagréable, long, fatigant – je préférais utiliser ces 45 min à dormir !). Et je crois que cela faisait partie d’une sorte de stratégie globale de remise rapide sur le marché du travail de la jeune mère après accouchement, qui a réussi à convaincre les mouvements féministes de l’époque que la femme allaitante est « esclave » de son enfant, qu’elle est arriérée et entrave sa propre évolution. L’aspect « animal » ou « primaire » en effet de la pratiquante allaitante est quelque chose que questionne beaucoup : à ce sujet certains se permettront des réflexions à la jeune blanche aux yeux bleus qu’ils ne se permettraient pas à une africaine en boubou. Révélateur.

      Aimé par 1 personne

      1. Non mais au secours !!! Faut arrêter de dire qu’on est pour l’allaitement mais avec des conditions, ça marche pas ! L’allaitement n’est pas un geste intime on donne à manger un bébé POINT. C’est ce genre de discours qu’il culpabilise les femmes Et les incite à rester chez elle voir à renoncer à l’allaitement.
        Et pour ceux qui tiennent à la entre guillemets classe je suggère d’avoir celle de regarder ailleurs les femmes allaiter et de les laisser en paix.

        J'aime

  6. je suis totalement d’accord avec vous sauf pour seule chose « La sexualisation des seins, ça vient de nous » je me suis longtemps posée la question , personnellement je pense que la poitrine a un but sexuel biologiquement établis ( puisque nous somme la seule espèce qui a des seins les autres mammifères n’en ont pas! elles ont des glandes mammaires mais pas de seins ) mais cela reste mon avis perso et j’ai longuement chercher une réponse clair et la réponse la plus clair que j’ai pu trouver est que l’on ne sait pas exactement pourquoi les femmes ont des seins donc on ne peut ni affirmer que la sexualisation du sein est culturel ni qu’elle est biologique 😉

    Aimé par 1 personne

  7. J’applaudis des deux mains! J’allaite ma petite fille depuis 6 mois et personne n’a jamais vu mes seins! Il m’est même arrivé que les gens me demandent « elle dort? » « non, elle mange! » Donc l’allaitement en public et tout à fait compatible avec « les bonnes manières »…

    Aimé par 1 personne

  8. Dire que j’entendais déjà cela il y à 27 ans lorsque j’allaitais ma fille. Inlassablement je répétais que si c’était un biberon je ne me cacherai pas donc c’était pareil pour le sein mais en plus pratique car je n’avais pas besoin de chauffe-biberon ! Et je continuai à nourrir pitchoune qui s’en foutait que se soit à la maison ou au restau (eh oui on à eu le culot de me faire la réflexion chez moi). Et étant hyper pudique, je peux vous assurer que l’on ne voyait rien du tout !
    Je pensait quand même que les mentalités évolueraient…

    J'aime

  9. Je suis d’accord sur le fond qu’allaiter c’est naturel et que ça devrait pouvoir se faire partout sans être choquant. Mais au delà de la question de la sexualisation des seins, il y ala question du corps et du rapport à la nudité. Certaines personnes peuvent être mal à l’aise face à une femme qui allaite -surtout si elle ne se donne pas la peine d’etre un minimum discrete- car il se sent le voyeur obligé de son corps et aussi d’un moment d’intimité. Je pense par exemple à une fête d’anniversaire où une maman d’un nourrisson, qui était vétue d’une simple robe à bretelles sans rien dessous si j’ai bonne mémoire a interrompu tout le monde (et il y avait qd meme qques personnes dont des inconnus) pour demander si ca ne derangeait pas qu’elle allaite son enfant. Les gens ont eté surpris et génés mais n’ont pas osé le dire pour ne pas offenser… et voilà qu’elle abaisse sa robe sans précaution particuliere et allaite sa fille. Je peux dire que les gens ont essayés de faire comme si de rien n’était et ont repris la discussion, mais les regards etaient fuyants et les personnes mal a l’aise ! Or si demander l’avis des gens partait peut etre d’une bonne intention je suppose, franchement elle aurait été plus discrete en se taisant et en allaitant discretement dans son coin plutot qu’en sonnant de la trompette devant elle dans le genre  » ohé je déballe mes nénés « … accessoirement la maison etait vaste, et elle aurait pu aussi se retirer dans la piece juste à coté ou à la cuisine avec les autres femmes qui préparaient le gateau, sans pour autant aller dans les chiottes, ou tout simplement avec une écharpe, elle aurait pu essayer d’etre plus discrete et cacher un peu ses seins qui étaient vraiment enormes et donc difficile à ignorer. Alors la liberté d’ allaiter n’importe où oui, mais un minimum de respect pour les gens qui entourent c’est sympa aussi. La belle soeur allaitait n’importe où, sur les bancs publics avec une écharpe et personne n’a jamais vu un cm de sa peau. Parfois avec un minimum de jugeotte, on peut aussi concillier toutes les sensibilités ou presque 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s