VDM (Vie de Mum)

Je veux un 3eme enfant

Je veux un troisième enfant parce que j’ai toujours dit que je voulais trois enfants.

Parce que j’aime l’idée d’une « grande » famille.

Parce que je veux de la joie, des cris, des rires, des partages à n’en plus finir.

 

Je veux un troisième enfant parce que j’adorerai savoir comment c’est d’avoir un petit garçon.

Parce que j’adorerai encore plus avoir trois filles.

 

Je veux un troisième enfant parce que je veux être enceinte et apprécier pour de vrai la magie de la vie qui grandit.

Parce que je veux encore me sentir spéciale et choyée.

Parce que je voudrais faire l’expérience d’une grossesse connectée à mon corps plutôt qu’envahie par le mental.

19055665_10202938908469065_6373555473484023346_o

Je veux un troisième enfant parce que je veux la tête de mes deux filles posées sur mon ventre pour parler au bébé.

Parce que je sais quelle grande sœur incroyable est la Carrousel et sera la Fusée.

Parce que je veux partager l’aventure de la grossesse et de la naissance avec mes filles, comme un cadeau à ces deux femmes en devenir.

 

Je veux un troisième enfant parce que je veux avoir de nouveau la chance de mettre au monde mon bébé chez moi et par moi même.

Parce que je voudrais me sentir encore et encore invincible en donnant la vie.

Parce que je voudrais ressentir encore et encore l’intense plénitude, l’enivrante béatitude, la défonce d’amour addictive des heures qui suivent la naissance physiologique.

 

Je veux un troisième enfant parce que cette fois je le sais dans mon cœur : l’amour maternel est une source inépuisable.

Parce que je sais que je serai touchée en plein coeur par cette troisième Rencontre.

Parce que je veux me sentir à nouveau bouleversée par la vie si minuscule et fragile et fripée, et précieuse et magnifique quand elle nous est confiée.

20170810_173830

 

Je veux un troisième enfant, parce qu’il y a dans ma tête et depuis longtemps, une vie rêvée Ricorée avec 3 marmots à l’arrière du monospace, 3 marmots qui creusent dans le jardin, qui se racontent des secrets, qui courent sur la plage, qui se chamaillent bruyamment, qui s’inventent des histoires, qui discutent entre eux à table, qui s’apprennent, s’entrainent et s’entraident mutuellement.

3 marmots qui s’allient pour nous rendre maboules et ivres d’amour.

3 marmots qui grandissent et qui trouve quelque chose de spécial dans chacun des deux autres.

3 futurs adultes qui auront toujours quelqu’un vers qui se tourner.

 

Je veux un troisième enfant parce que je veux vivre encore le frisson de l’aventure et de la découverte à venir.

 

Je veux un troisième enfant parce que je ne veux pas que cette possibilité soit derrière moi.

Parce que je ne veux pas que l’intense maternité soit un lointain souvenir.

 

Je veux un troisième enfant parce que j’ai peur de ne pas savoir qui je suis en dehors de mon rôle de mère.

Parce que j’ai peur de ce que je pourrais être ou ne pas être si quelqu’un n’avait pas tout le temps besoin de moi.

Parce que j’ai peur de ce qu’il y a dans ma tête quand j’ai trop de temps pour penser.

 

Je veux un troisième enfant parce que j’ai peur de vieillir.

Parce que j’ai peur de mourir.

 

 

Pas une bonne raison, donc.

Pour l’instant, du moins.

 

 

PS : 6 femmes enceintes dans mon entourage (très) proche, incluant ma meilleure amie et le meilleur ami de Papa Ours. 6 bébés à venir d’ici fin 2018 / début 2019… ça ferait travailler n’importe quel utérus, non ? 😉

Publicités

35 réflexions au sujet de « Je veux un 3eme enfant »

  1. Tout pareil ici… Ma grande a 4 ans ce mois ci, mon fils a eu 7 mois en début de mois. Alors comme j’allaite, comme j’ai toujours pas eu mon retour de couche, comme on s’aime et que l’on sais que si yavais une grossesse imprévue on l’a garderais et on serais heureux… Pour toutes ces raisons là et bien d’autres encore on a décidé de laisser faire la nature mon corps accueillera un autre bébé, une autre grossesse quand il sera prêt et quand on aura plus d’un rapport par mois aussi (sacrée fatigue mouhahhaa) et j’espère pouvoir Co-allaiter, co-co-dodoter Co-porter etc…

    Aimé par 2 personnes

  2. Quel beau texte qui fait écho à ce que je vis : j’attends mon 3ème enfant pour janvier 2019. Mes deux grandes ont 4 et 2 ans, et ça me manquait déjà, la grossesse et les premiers mois d’un bébé. Naissance prévue en maison de naissance (en Suisse) pour enfin avoir la chance de vivre pleinement cette puissance de donner la vie, dont j’ai été frustrée pour ma 1ère et en partie pour ma 2ème. Bref toutes tes raisons résonnent forcément en moi. Quand le moment sera venu pour toi (et papa Ours !), je te souhaite de tout coeur de porter ce petit 3ème rêvé ☺

    Aimé par 1 personne

  3. Un texte qui m’a encore tiré des larmes dans les yeux…
    Comme je comprends ! moi aussi, j’ai voulu retrouvé l’extase des 1ères heures après un accouchement physiologique, je me suis demandé comment retrouver ce même état, ce shoot d’ocytocine naturelle à travers d’autres expériences…à part l’accouchement naturel.
    Mais je ne suis pas prête à avoir un 3è enfant, et c’est bien comme ça pour nous.
    Pour ce qui est la question de la peur de mourir…je me suis davantage tournée vers la spiritualité du coup et un chemin de vie plus en accord avec moi-même.
    Je vous souhaite donc beaucoup d’amour à partager et à multiplier !

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, j’ai lu immédiatement ce billet car moi aussi je me suis posée la question d’avoir un troisième enfant ou pas. Je l’ai désiré, car c’est tellement merveilleux d’accueillir un nouveau né, j’ai toujours voulu deux enfants, c’est le cas maintenant, mais l’envie d’un troisième a été très forte surtout après la naissance de ma deuxième. Mais trop de « mais » et surtout le papa qui n’est pas spécialement partant. Pour l’instant, nous en resterons là, il y a tellement de choses que je voudrais faire par ailleurs que ça me laisse penser aussi qu’un troisième enfant sera pour une autre vie. Je vous souhaite une belle vie de « famille nombreuse » !

    J'aime

  5. Hello

    Encore un bel article plein de pudeur. C’est toujours agréable à lire… Et à réfléchir !
    Petite question donc avec mon oeil de papa : comment se positionne papa Ours sur le sujet ? Pour ma part, je ne veux pas de 3 ème enfant et ma femme est dans le même état d’esprit.donc je n’ai pas de dilemme. Mais je me suis souvent posé la question de la manière dont j’appréhenderais cette question en tant que père si jamais les attentes de mon épouse avaient été différentes. Il y a tellement de différences je pense dans la manière que peut avoir chacun de penser le désir d’enfant…. Et la différence homme / femme peut parfois être forte sur le sujet…
    Bref, évidemment sans rentrer dans votre intimité, la question du rapprochement des points de vue père / mère sur le sujet m’intéresse au plus haut point ☺

    A bientôt portez vous bien tous les 4

    Amitiés

    Arnaud

    J'aime

    1. Papa Ours a envie d’un 3eme…
      Et en mm tps il a peur également que ce soit celui de trop pour notre santé physique et mentale !
      Mais comme ce n’est pas lui qui gere au quotidien, il a presque moins de craintes que moi… et moins d’envie viscérale aussi.

      Comme souvent, du coup, je pense que la decision finale reposera sur moi !

      J'aime

    2. Bonjour Arnaud, effectivement la différence homme/femme peut être parfois forte sur le sujet. Avec mon conjoint, nous avions convenu que nous aurions deux enfants et puis après avoir eu nos deux enfants, j’ai eu très fortement envie d’un troisième enfant, mais pas le papa. Alors comme le papa n’en avait pas envie et pour d’autres raisons aussi, nous nous sommes arrêtés à deux enfants. Je crois sincèrement que ce fut le bon choix pour notre famille, mais il m’a fallu 2.5 ans environ et le recours à une personne extérieure pour que j’accepte cette idée que je n’aurai pas d’autre enfant.

      Aimé par 1 personne

  6. les mêmes envies résonnent en moi. ma grande a presque 3 ans, ma petite a 4 mois et dur de me dire que les grossesses, l’accouchement, la découverte d’un nouveau bébé sont derrière moi. Depuis quelques mois je me sens vieille et je n’ai que 30 ans en plus.
    J’ai toujours voulu 3 enfants, je n’ai qu’une soeur et j’aurais aimé que l’on soit 3. Mon mari a 2 frères et je trouve ça top.
    Lui n’est pas partant, une fille chacun ça suffit, on la mettrait où la ou le 3e ? (on a 2 genoux chacun mon chéri^^)
    Mon coeur me dit 3e, ma raison me dit stop (je ne fais toujours pas de nuits complètes, j’apprécie de materner et en même temps j’apprecierai d’être plus libre parfois… souvent).
    J’ai kiffé ma 1ere grossesse mais moins ma 2nde. Je me suis mise à rêver cette fois d’un AAD, j’ai lu avec envie tes articles sur le sujet ainsi que le livre de Maïtie Trelaund. Pas de bol, placenta praevia, 2e grossesse médicalisée, césa programmée, mon monde s’effondre… heureusement ma pouchinette s’est annoncée quelques jours plus tôt, naissance surprise quand même, un moindre mal.
    J’aimerais revivre un AVAC et cette fois sans péri, mais ne serait ce pas pour réparer mes 2 précédents accouchements?
    L’avenir nous dira si le coeur ou la raison l’emportera. J’espère que pour vous 3e il y aura, pour toutes ces jolies choses que tu évoques 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Quel bel article (pour changer <3) !
    Comme je te comprends… actuellement enceinte de notre 2e petit bout prévu pour fin septembre (avec un accouchement a domicile prévu, idée qui a germée suite a ton récit d'accouchement… surtout qu'en Suisse on est vraiment libre de choisir…), je sais déja que je ne vis pas ma derniere grossesse… 🙂 Papa chat est un peu plus frileux, et aimerait voir ce que donne la vie a 4 avant de se prononcer… moi je ne peux juste pas envisager cette option… J'ai toujours revé d'avoir 4 enfants, et malgré la fatigue intersidérale contre laquelle je lutte en ce moment avec un petit chat de 22 mois et étant enceinte de 7 mois, j'en reve toujours encore… 😀
    Prenez le temps de vous décider, de savourer votre vie a 4 et d'aggrandir votre famille quand le moment sera venu !

    J'aime

  8. Hello,
    Je comprends le besoin quasi-physique de revivre ces moments exceptionnels.. perso, bc trop de fatigue, c’est rédhibitoire, nous avons déjà atteint notre limite avec 2 !
    Une seule question, qui nous a guidé aussi dans notre réflexion : quid de la réflexion écologique, du nombre d’humains sur Terre, et notamment de la réduction des terres arables, des constructions à n’en plus finir car tout e monde veut sa maison + jardin.. ? Y pensez-vous aussi ? Et de quelle manière ?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour FLo,

      C’est intéressant ce que tu dis parce que de notre côté, c’est un point qui est pleinement intégré dans l’explication du pourquoi, avec ma femme, nous souhaitons nous arrêter à 2 enfants ! Je pense qu’il y a un nombre croissant de couples qui y pense, + ou – !

      Aimé par 1 personne

    2. Bonjour,
      Si ce sont des questions d’écologie qui vous inquiètent, je vous propose cet article sur le sujet: https://troisiemebaobab.com/sommes-nous-trop-nombreux-sur-terre-99d1e504d736
      Il y est expliqué en très résumé que le problème n’est pas le nombre absolu d’êtres humains sur Terre, mais l’usage qu’on fait de nos ressources. En gros, c’est la poursuite d’une croissance infinie qui détruira la planète, qu’on soit 2, 9, ou 13 milliards dessus. Il faut aussi garder en tête qu’il faut en moyenne 2,1 enfants par femme pour que la population se renouvelle, et que la fécondité n’arrête pas de baisser depuis 1950.

      J'aime

  9. Haha j’adore cet article ! Je me souviens d’un autre article dans lequel tu disais à Papa ours qu’il fallait arrêter de vous reproduire, que vous faisiez des bébés trop intenses. Tu étais tellement fatiguée à ce moment là. Et de te lire quelques mois plus tard, toi qui a tellement envie du 3ème, tes envies de maternité ayant repris le dessus, ça fait plaisir ! Je trouve que ça illustre magnifiquement le fait qu’on ne se souvient que des bonnes choses 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Merci pour ce bel article!
    Je suis un peu à contre courant des commentaires précédents, parce sue je n’i qu’un seul enfant et vais très probablement n’en avoir qu’un. Je ne suis pourtant ni trop agée, ni avec un souci médical.
    J’ai eu beaucoup de mal à endosser mon nouveau rôle, je n’arrivais pas à me projeter et avait le sentiment que je resterai à vie avec un nouveau né et aucune liberté. Une fatigue intersidérale liée à un nouveau boulot et deux déménagements ajoutés à un tout petit. Mais surtout une solitude abominable. Je suis seule à la maison au minimum 6 mois par an, et je trouve ça très dur. Pas seulement quand mon mari est absent à cause du boulot mais aussi quand il rentre parce qu’il faut à chaque fois se réadapter. Parce qu’après un mois en tête à tête maman-bébé on se fait son petit rythme, on a à peine le temps d’en retrouver un à 3 que c’est reparti pour un tour.

    Il m’a fallut pas loin de 6 mois pour ressentir cet amour si fort que la plupart des mères semblent ressentir le jour de la naissance.

    Mais je me pose des questions, car cela veut dire priver mon fils de lien fraternel. D’autre côté, faire un enfant sans en avoir réellement envie…Certaines personnes ont-elles eu les mêmes questionnements? Ou une méthode pour avoir un enfant d’un an direct??

    Quelque soit la configuration familliale, le nombre d’enfant semble être un questionnement sans fin!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Tous les jours depuis la naissance de ma fille (la 1ere donc) je me pose la question d’un 2e…Tous les jours, vraiment ! J’aimerais mais en même temps je ne me sens pas capable de gérer 2 enfants, mon quotidien tourne exclusivement autour du bien être de ma grande de 3 ans, je n’envisage pas de lui supprimer des moments d’attention alors qu’elle en réclame déja davantage (je suis obligée de la laisser 9h/jour à la crèche 4 jours par semaine et cela ne lui convient absolument pas ! ). J’ai peur de ne pas avoir la patience nécessaire pour gérer à nouveau un petit bébé, peur de ne pas pouvoir lui apporter autant d’amour et d’attention , de temps de qualité. Il faut dire que quand j’ai eu ma fille, je me suis occupée d’elle à 100% pendant la 1ere année, avant de reprendre le travail. Et qu’aujourd’hui encore chacune de mes heures libres lui ait consacré. Mais c’est sur que j’ai aussi envie d’une fratrie , que ma fille connaisse la joie d’avoir un frère ou une soeur, ce lien si particulier. C’est un dur dilemne…mais peut-être un peu plus tard, rien n’est figé 😉

      J'aime

    2. Marie,

      Nous avons eu notre fille en 2013, par césarienne car elle se présentait en siège. L’allaitement s’est très mal passé. J’ai arrêté après 2 semaines. Notre fille pleurait beaucoup, elle était en recherche permanente de sécurité. Je pleurais beaucoup aussi et presque chaque jour j’ai regretté ma vie d’avant, ou j’étais libre de faire ce que je voulais, quand je le voulais. Où j’avais mon mari pour moi seule, où je ne comptais pas les grâces matinées ! Et le fameux instinct maternelle… que dire… il n’était pas au rendez-vous. Tous le monde me félicitait pour ma merveille et me souhaitait une belle nouvelle aventure à 3. Mais je n’arrivais pas à m’en réjouir, j’étais lessivée. Un second enfant ? Même pas en rêve !!! Déjà j’avais 31 ans et revivre cet enfer ? Seule la grossesse c’était bien passé selon moi. Et puis notre puce à grandi… nous avons appris à nous apprivoiser, à la rassurer. Lorsqu’elle a eu 3 ans et que l’orage des 2 ans terribles était passé, l’envie d’un 2ème enfant est arrivé. Mon mari ne voulait pas en entendre parler. Mais de mon côté cela devenait viscérale. Oui ne voulait pas perturber notre équilibre trouvé (il est fils unique) et moi je voulais offrir un frère ou une soeur à notre fille (j’ai un frère). Finalement mon mari à entendu mes « arguments ».
      Nous avons accueilli notre fils en janvier. La grossesse s’est à nouveau bien passée. L’accouchement a été parfait, par voie basse et sans péridurale… côté allaitement là aussi, rien à voir. J’allaite encore ! Notre fils est un amour, il ne pleure pour ainsi dire jamais, c’est un bébé-zen !
      Bref, tout ça pour dire que je pense que nos expériences, notre âge, l’âge de nos enfants au moment où nous nous posons la question de plusieurs enfants influent finalement sur notre décisions.
      Tout de bon pour vous avec votre enfant.
      Véronique

      Aimé par 1 personne

  11. Impossible pour moi de me dire que cette grossesse serait la dernière… la vivre cette deuxième grossesse bien différente de la première mais un refus que le papa puisse me dire qu’il n’y en aurait pas d’autre. Bébé 2 n’a pas un mois. Cette décision du troisième je veux quelle soit prise ou non en temps voulu. Mais inenvisageable de faire le deuil de la grossesse de l’accouchement de la rencontre a ce jour.
    Ce soir, je n’ai pas fait preuve de bienveillance envers mon grand… la fatigue accumulée joue un rôle majeur mais je me suis déçue… je n’ai pas écouté la voix intérieure me disant d’arrêter… j’ai crié, serré , je me suis même moquée (je regrette 😕)
    alors le troisième sera t’il raisonnable???
    Je les aime tellement intensément pourtant…
    Cet article réveille beaucoup de questions et d’émotions

    Aimé par 1 personne

  12. Un très beau texte, très touchant et plein de sensibilité. Je me retrouve dans ce questionnement.
    Ma raison me dit non.
    Non, car peur de ne pas gérer financièrement, de ne plus avoir de temps pour soi, de ne pas profiter bien de chacun. Non, car la maison sera trop petite. Non, car cela voudrait dire 3eme césarienne et certainement une nouvelle grossesse compliquée avec tout le stress qui va avec (rciu, plaie vésicale à l’accouchement, néonat pour mon deuxième bébé).
    Mais oui, pour sentir bébé bouger en moi, pour avoir un tout petit dans les bras à câliner, choyer, bercer,…
    Pour annoncer la bonne nouvelle au future papa après un test de grossesse effectué à une heure très matinale…
    Pour le départ à la maternité alors que la valise n’est pas bouclée et que je perds les eaux sur le parquet…
    Pour l’annonce aux proches une fois que bébé est arrivé…
    Et pourtant je sais au fond de moi que nous n’aurons pas de troisième mais je me prends à rêver…
    Je te souhaite de pouvoir donner un frère ou une sœur à tes filles si c’est votre choix.
    Beaucoup de bonheur et merci de nous avoir ouvert ton cœur. 😘

    Aimé par 1 personne

  13. « Parce que j’ai peur de ce que je pourrais être ou ne pas être si quelqu’un n’avait pas tout le temps besoin de moi. » Très touchée par cette phrase particulièrement, un sujet sur lequel « échanger » avec ta Fusée qui te sollicite tant?

    Aimé par 1 personne

  14. Merci pour ce bel article. Ici on a accueilli notre petit 3e avec grande joie en novembre dernier. J’avais peur de ne pas savoir gérer sachant que ses 2 grands frères n’avaient que 19 mois et 4,5 ans ; à présent j’ai tant de gratitude pour cette nouvelle vie qui nous apporte tant de joie, et cette arrivée, qui, après 6 mois de rééquilibrage, me fait tant avancer dans ma parentalité, mon organisation, ma vie !! …. et maintenant je me pose les mêmes questions pour un 4e !! (mais pour le moment on en reste là, j’ai « ma vie » à récupérer aussi!)

    Aimé par 1 personne

  15. Tout pareil pour moi, je rêve d’en avoir trois ! Parce que je viens d’une toute petite famille décomposée-recomposée, redécomposée sans doute… j’ai envie d’une famille soudée autour de moi, de vie, d’amour. Pour l’instant on a un bibou, on réfléchit au deuxième. On aimerait qu’il n’y ait pas trop d’écart entre nos enfants mais d’un autre côté on a l’impression de sortir à peine la tête de l’eau, moi aussi j’ai peur de reperdre un équilibre pas toujours facile à trouver…

    J'aime

  16. Un article qui me touche au cœur…Quand mon 2ème avait entre 1 et 2 ans, je ne me voyais pas ne plus avoir d’enfants, alors que mon mari commençait à suggérer de donner/vendre le matos de puériculture…Ça a été dur. Aujourd’hui le 2ème a 3 ans et je crois que je me suis faite à l’idée qu’il n’y en aurait pas d’autres, pour plein de raisons (non-envie du papa, équilibre familial, temps à consacrer à chaque enfant, budget, envie de reconversion pro…). Et puis une récente prise de conscience de la gravité de la situation écologique me fait penser qu’il y a déjà bien assez de monde sur la planète, et qu’on aura de la chance si on arrive à faire grandir dans de bonnes conditions les 2 qu’on a déjà…

    Aimé par 1 personne

  17. coucou,
    je ne poste jamais de commentaires sur ton blog, mais saches que je te lis régulièrement depuis 1 an maintenant et que ton blog m’a fait ENORMEMENT de bien. J’ai moi aussi vécu mon début de maternité avec mon 1er très mais alors très difficilement. Je suis beaucoup plus apaisée maintenant et enceinte du 2é. Bref, merci.
    J’en viens à mon sujet: question qui m’est venue d’emblée, sans aucune pensée ni rien, je ne sais même pas comment elle m’est venue à l’esprit: tu n’aurais pas envie de tenter une adoption pour le 3é? c’est une toute autre aventure, certainement encore plus difficile à bien des égards, mais l’idée d’un bébé bien là, déjà bien vivant, souffrant de l’absence maternelle, à chaque fois que j’y pense ça me déchire. J’y ai toujours pensé, depuis toute petite (peut-être pour ça d’ailleurs que ton post m’y a fait penser 😉

    J'aime

  18. Oh oui ! Moi j’aimerais bien un 2ème, puis un 3ème et un 4ème. Mais voilà : on a déjà eu beaucoup de mal à avoir le premier, et j’ai un âge déjà avancé, donc pour la suite… nous gardons espoir, mais le hasard des faibles probabilités de grossesse, nous n’avons aucune maîtrise dessus.

    Aimé par 1 personne

  19. Olala ce texte me parle énormément! J’ai accouché il y a tout pile 3 semaines de mon deuxième petit garçon. Un accouchement long et court à la fois. Long car je suis restée bloquée à 6 cm d’ouverture toute une nuit. Et court parce qu’une fois la perfusion de syntocinon placée, il n’a fallu qu’une heure trente pour que mon petit bonhomme naisse (quasiment tout seul car ça a été tellement vite que personne n’y croyait et quand j’ai dit que je sentais que ça commençait à pousser, la SF est repartie en me disant soufflez, je reviendrai). Tout le monde est arrivé en courant, ma gynéco (dans le couloir pourtant) est arrivée quand la tête était sortie… 2 poussées, allez 3 car il y a eu l’explosion de la poche des eaux 2 minutes avant… Et surtout je suis retournée dans ma chambre en marchant, mon bébé dans les bras, super fière de ce que j’avais réussi à faire, malgré le coup de pousse de la perfusion! Je rêve de revivre cette puissance, cette magie et surtout les premiers moments avec un nouveau né. Comme toi, j »ai du mal à me dire que ce serait la dernière fois… Non non non, …

    Et pourtant, le retour à la maison a été très compliqué avec mon grand de 2 ans et demi toujours allaité. J’ai fait un véritable rejet de lui. Je ne supportait pas qu’il touche mes seins (vive la chute des hormones, le baby blues…). On a beaucoup pleuré tous les deux. Mais maintenant, après 3 semaines de tâtonnement, nous commencçons à trouver nos places respectives. On a modifié les routines d’endormissements pour lui et ça me soulage bien de ne plus avoir un grand collé au sein 1h30 voir 2h avant de dormir! Maintenant c’est papa et en 15 minutes c’est plié!

    Depuis quelques jours, je surfe tous les jours sur les arguments pour ou contre un 3ème enfant. Chez moi nous étions deux. Chez mon chéri ils étaient 3 et ma belle-soeur a aussi 3 enfants.

    Mais bon, on a encore du temps… mon retour de couche n’était revenu qu’aux 15 mois de mon aîné et il avait fallu 6 mois de plus pour que je tombe à nouveau enceinte (la fatigue n’aide pas à être très actifs de ce côté là chez nous…). Donc pas de panique!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s