Bonnes adresses·Maternage & Parentalité positive

Bibliothèque engagée pour enfants conscients

Petit point sur quelques livres chouettes et engagées de notre bibliothèque 😊Il y a des livres d’inspiration féministes, non genrés, orientés sur l’écologie, les valeurs de respect, de tolérance, des livres sur la liberté d’être soi… bref que des albums à lire et à diffuser les yeux fermés !Pour ses 4 ans, la Carrousel a reçu (d’un coup…) les 4 premiers de cette liste par nos amis. Autant dire que je me suis fait un peu clashé, à base de « ça va le matraquage psychologique ? ». Faut ce qu’il faut hein. (J’ai failli appeler cet article : bibliothèque engagée pour enfants formatés ^^)

La révolte des cocottes

Dans la basse-cour, les poules en ont assez d’être les seules à nettoyer le nid et couver pendant que le coq et les poulets se pavanent la crête en l’air. Menées par Charlotte, elles manifestent et font la grève pour que ça change.

Mon avis : les textes sont hyper drôles, la Carrousel adore et nous aussi. Sa réplique préférée « vous perdez la boule, les poules !! ». La Fusée l’écoute aussi avec plaisir. Il n’est jamais trop tôt pour commencer à parler répartition égalitaire des tâches domestiques. En prime ça fait un bon rappel pour certains papas…

Rebelle au bois charmant

Rebelle aime vivre seule, mettre ses doigts dans le nez et se baigner tout habillée. Elle aime sa liberté, pas question de se marier ! Pour se débarrasser des importuns, elle se grime avec un nez pointu, une poudre verdâtre… et elle se tord de rire en voyant ses prétendants repartir en courant. Mais les années passent, et Rebelle commence à s’ennuyer toute seule…

Mon avis : Là aussi un livre drôle, la Carrousel adore la répétition des situations et le vocabulaire, notamment quand Rebelle crie « Purée de pétard de potiron qui pue ! » quand elle n’est pas contente. De mon côté j’aime beaucoup les messages diffusés : l’amour oui, mais pas au prix de renier les choses qu’on aime faire et sa liberté 😊 Il y a aussi un 2eme message que j’aime beaucoup, c’est que Rebelle ose dire à son prince, quand elle le rencontre lui aussi grimé, qu’il ne lui plait pas, contrairement à ses prétendants à elle qui invente un tas de mensonges hypocrites pour s’enfuir quand ils la voient avec son nez pointu et sa poudre.

La pire des princesses

Jolies, douces, fragiles, les princesses : quel ennui ! Bijoux brillants, eaux de toilette et robe de bal : aux oubliettes ! Zélie ne rêve que d’aventures, de batailles, de dragons, d’armures… Le prince charmant n’a qu’à bien se tenir, cette princesse est vraiment la pire.

Mon avis : Là encore, une histoire d’inspiration féministe hyper drôle, je m’éclate vraiment tant avec les textes que les illustrations. La Carrousel l’adore, notamment de part le vocabulaire riche et en rime, et je pense qu’il lui fera encore longtemps car elle n’a pas encore saisi l’ironie qui provient du décalage entre le texte et les illustrations et qui tourne le prince en ridicule. J’aime beaucoup Zélie la princesse rousse aventurière aux longs cheveux ; cela correspond bien à la ribambelle de petits surnoms que je glisse à la Carrousel avant de s’endormir. Ma fée, mon aventurière, ma princesse, ma guerrière, ma championne, ma gourmande, ma douce au grand cœur, mon espiègle, mon cerveau sur pattes… un savant mélange à la hauteur de sa personnalité 😉

Histoires du soir pour filles rebelle

100 destins de femmes héroïques du monde entier, d’hier et d’aujourd’hui

Elles sont pirates, scientifiques, espionnes, sportives, chanteuses, guerrières, reines, romancières… 100 femmes aux vies extraordinaires qui brisent les stéréotypes et encouragent les filles et garçons à suivre leurs rêves.

Mon avis : j’aime bien le format de ce livre, qu’on a laissé à disposition dans notre salon, plutôt que dans la bibliothèque de la chambre. La Carrousel nous demande ainsi la lecture de quelques portraits de temps en temps. J’aime beaucoup l’idée de contrebalancer les effets « Reines des neiges » et princesses qui chantent en robe en attendant le prince charmant (merci les copines, merci l’école, merci l’entourage hein…) avec ces portraits inspirants. La Carrousel s’est prise de passion pour l’histoire de l’aviatrice Amelia Earhart, qui meure lors de son tour du monde en solitaire en avion. Depuis, la seule chose qui l’anime a la lecture des portraits c’est de savoir si la femme est morte ou encore vivante, comment elle est morte, et si elle n’est pas morte, est-ce qu’on peut aller la voir ?Les textes sont parfois assez difficiles à suivre car ils survolent l’histoire de ces femmes et qu’il y a des termes compliqués, même la Carrousel ne comprend pas encore tout. Je dirai qu’avant 3 voire 4 ans ce n’est pas accessible, la Fusée ne s’y intéresse pas du tout, d’autant plus que les illustrations sont assez abstraites ou décalées (ce qui donne lieu à foule de questions insolubles de la part de la Carrousel – pourquoi l’avion est dans ses lunettes ? Pourquoi les nuages sont oranges ?).

Dans le même esprit, nous avons plusieurs livres de la collection « little people, big dreams », chaque ouvrage étant un portrait de femme célèbre. C’est en anglais, et plus détaillé que dans le recueil ci dessus. Nous avons notamment celui sur Marie Curie avec lequel la Carrousel a bien accroché, même si encore une fois elle a principalement bugué sur la mort accidentelle de Pierre Curie…. Peut etre que je devrais me investiguer sa fascination pour la mort.Au passage, anecdote un peu flippante sur la connexion avec nos enfants. L’été dernier j’étais dans un parc où j’ai l’habitude d’aller avec les filles. A un moment, je vois la pancarte « avenue Nabecord / Curie » a l’entrée du parc et commence à me dire interieurement que je ne savais pas que cette rue s’appelait ainsi, que je ne sais pas qui est ce Nabecord, je pense furtivement au livre sur Marie Curie, etc… Et là, la Carrousel qui mangeait son goûter à côté de moi :  » Mais maman? Elle est morte Marie Curie non ? ». Okay….. #flippant #sorsdematete

Mon ami

Aujourd’hui à l’école, il y a un nouveau. Il s’appelle Sam. Le problème avec lui, ce n’est pas qu’il est nouveau, c’est qu’il est diffèrent.

Mon avis : Sam est un garçon très sensible, il ne joue pas à chat et il voit un tas de choses dans les nuages, alors forcément il m’a beaucoup parlé. Un très beau livre (comme toujours avec les histoires d’Archibald, c’est une valeur sure !) sur la tolérance, la richesse de la différence, la beauté de n’être pas comme tout le monde et l’importance de ne pas chercher à se conformer. La Carrousel et la Fusée l’aiment toutes les deux beaucoup.

Ce que j’aime vraiment

Dans cette nouvelle histoire, Archibald se sent tout petit parce qu’il a perdu au tennis. Pourtant, il s’entraîne beaucoup, mais sans résultat, pense-t-il. A sa maman, il confie même qu’il n’est ” vraiment pas doué “.Partant tous deux en promenade, Maman interroge alors son garçon : ” crois-tu que cet oiseau n’est pas doué parce qu’il ne sait pas nager ? que ce papillon n’est pas doué parce qu’il ne sait pas chanter ? que ce pommier n’est pas doué parce qu’il ne sait pas voler ? ”Archibald comprend ainsi que chacun est doué pour quelque chose et qu’il porte en lui ce qu’il aime vraiment. Il suffit de le découvrir et c’est justement ce qu’il va faire !

Mon avis : encore un thème qui me parle totalement : aider nos enfants à découvrir ce qu’ils aiment vraiment, leur montrer qu’il n’y a pas qu’une forme de réussite et d’intelligence, les encourager dans leurs efforts sans les « pousser », les aider à percevoir leur propre valeur plutôt que les complimenter…

Comme toi

Comme toi, j’aime la douceur, les câlins et les caresses. Savoir que quelqu’un me protège. Comme toi j’aime jouer avec mes copains, et parfois faire des bêtises ! Comme toi j’ai mon caractère. Je suis unique parmi tous mes semblables. Et même si nous sommes tous différents, j’ai comme toi un cœur qui bat.

Une famille de lapins, un cochon qui joue dans la boue, un mouton malicieux au milieu du troupeau, une chèvre qui aime bondir dans les champs…À travers la composition subtile et pleine de tendresse de cet album, l’enfant comprend en un clin d’œil que les animaux ne sont pas si différents de lui… et méritent respect et bienveillance. Par la même illustratrice que les histoires d’Archibald.

Emma ne veut pas dépasser

Emma est une petite fille très appliquée, elle aime dessiner sans dépasser, alors le jour où cela lui arrive, elle est désespérée… et pourtant une chose inouïe survient : elle s’envole dans le ciel où elle fait des rencontres avec des personnages extraordinaires.

Mon avis : GROS m coup de cœur pour moi que cette trouvaille inattendue de Papa Ours chez Noz. Forcément, la petite fille appliquée qui ne veut pas dépasser… ça me touche en plein cœur. Je trouve que c’est un chouette livre à avoir pour tous les enfants qui vont à l’école et subissent la dictature du « pas dépasser » ! J’ai adoré et la Carrousel a tout de suite accroché. Les illustrations sont très douces et poétiques.

Poka et Mine : le footb

Mine est un petit insecte non identifié (une fourmi peut-être) mais de genre féminin, qui veut faire du football. Mais c’est un sport de garçon ! lui dit son papa. Oui, et alors ? répond Mine. Mais les entrainements de foot ne se passent pas tout à fait comme prévu pour Mine, qui est moquée par les garçons. Pourtant, elle ne lâche rien !

Un classique de notre bibliothèque depuis deux ans. J’ai évoqué ce livre dans mon bilan sur la première année d’école, car on y voit la petite Mine qui a envie de pleurer sous la douche après l’entrainement mais qui n’y arrive pas. Evidemment j’aime le l’engagement non genrée, à bas les « sports de garçon » et les « jouets de fille », j’aime cette petite Mine à la fois sensible et hyper déterminée, et j’aime qu’elle soit seule avec son papa qui la materne, la respecte et prend le thé avec elle au milieu du jardin fleuri. La Carrousel aime ce livre depuis ses 2 ans et demi et il est toujours suffisamment riche et complexe pour elle à 4 ans et demi.

La dictature des petites couettes

Olga et ses amies ont décidé d’organiser un concours de beauté ! Jolies robes, petites couettes et petites étoiles exigées. Aussi, quand, Gabriel et le Chat demandent à participer, tout le monde est un peu embêté. Les garçons, ça peut pas être beau ! Entre les garçons et les filles, la guerre de beauté est déclarée !

Mon avis : franc succès chez les deux filles, en particulier chez la Fusée ! Le livre est rédigée de façon un peu surprenante mais finalement agréable, ce sont les personnages qui parlent directement et de façon un peu familière. Il a le mérite de traiter d’un sujet récurrent au cours de l’année scolaire entre copines, à savoir l’obligation de mettre une robe pour être belle, et surtout pas marron kaki ou verte parce que « c’est des couleurs de garçon ». A la fin, les fourmis jugent les enfants et estiment qu’aucun ne peut être beau puisqu’ils sont beaucoup trop grands et n’ont même pas d’antennes.

Bonne lecture !

Et vous, des trouvailles à partager ??

Publicités

4 réflexions au sujet de « Bibliothèque engagée pour enfants conscients »

  1. Merci pour cet article ! Cela va m’être très utile avec ma presque 4 ans et demi 🙂 J’essaie depuis le début de lutter contre les attitudes genrées mais ça a parfois du mal à rentrer. J’ai été choqué quand à 3 ans elle m’a demandé si les filles pouvaient aussi être astronaute? Bien sur quelle question ! Les filles ont le droit de faire ce qu’elles ont envie comme les garçons ! « Ah ben c’est sur je veux faire ça moi alors !  »

    Moi je suis ce qu’on appelait avant un « garçon manqué » , je jouais au soldat, aux petites voitures, à la bagarre et je ne voulais pas entendre parler de poupées, de robes ou de maquillage. Ma fille à l’inverse ne veut porter que des robes, veut du vernis sur ses ongles et du rouge à lèvres, s’identifie toujours au personnage le plus féminin d’une histoire…Je ne sais pas d’où elle sort ^^ Je me dis que la vie la faite comme ça pour me réconcilier avec mon côté féminin et ça fonctionne plutôt bien .

    Niveau lecture c’est divers et varié chez nous, on va à la médiathèque tous les mois prendre une dizaine de livres. Je la laisse choisir entièrement et des fois nous tombons sur des histoires très inattendues. Alors c’est le moment d’expliquer si un enfant est puni, si un proche meurt, s’il y a de la méchanceté ou de la jalousie etc…je vois qu’elle se pose beaucoup de questions dès que ça diffère de comment ça se passe chez nous (et aussi quand les illustrations sont surréalistes ou ne correspondent pas vraiment à l’histoire, ça peut vite donner une discussion de 20 minutes parce qu’il est écrit que la souris passait dessous le champignon mais que là on la voit dessus… ^^ ) .

    Elle est en ce moment passionnée par l’Egypte , notamment par la découverte des trésors du tombeau de Toutankhamon donc nos lectures sont plutôt basées sur ça ces derniers temps.(« nez à nez avec les égyptiens » est pas mal fait et abordable pour les petits, chaque chapitre est sur une double page illustrée et bien détaillée , ni trop long ni trop court, ma fille l’adore vraiment « ce livre c’est mon rêve » )

    La mort l’a occupée un bon bout de temps aussi , pendant une période elle s’arrangeait pour toujours avoir dans un de ses livres un personnage qui meurt, que ce soit un vieux chien, un grand parent, une grenouille qui ne survit pas à l’hiver (« Sam et Pam » que nous avons beaucoup aimé , histoire d’un chien des villes qui devient ami avec une grenouille au fil des saisons, mais l’hiver suivant, la grenouille meurt et le chien la cherche partout ) , quelqu’un qui a un accident , une maladie etc….On a vraiment écumé des situations diverses qui ont animé de nombreuses discussions. Jusqu’au jour où elle m’a dit « en fait j’ai compris que la mort c’est pas important, tu sens plus rien, c’est juste triste pour ceux qui sont vivants  » Depuis elle semble être passée à autre chose et ne cherche plus d’histoire autour de la mort…

    Et puis toujours l’espace, elle veut économiser de l’argent pour s’acheter une fusée quand elle sera grande haha, ça fait des mois que ça dure et que dès qu’elle a de la monnaie elle la met dans sa tirelire en vue de cet objectif ! Quelle détermination ! Niveau livres cependant, je n’ai pas trouvé de choses convaincantes…soit c’est trop bébé et ça répète ce qu’elle sait déjà depuis un bon moment , soit c’est trop compliqué et elle décroche. Finalement , avec les 50 ans des 1ers pas sur la lune, il y a eu pas mal de reportages, j’ai sélectionné des petits bouts et elle a beaucoup accroché. Et sinon je lui montre directement des photos de l’espace sur internet et nous les commentons ensemble. J’ai pu l’emmener à la cité de l’espace aussi où là, par contre ,elle en a pris plein les yeux et le cerveau pendant toute une journée, vraiment top ! (« moi ma fusée préférée c’est Ariane 5, dommage que les humains ne puissent pas voyager dedans » )

    Du coup je ne vais pas vraiment vous aider sur les livres à conseiller, je suis nulle pour retenir les titres sur le long terme même si je sais que nous en avons lus de très sympas, de très jolis , avec de belles illustrations .
    Mais je vous remercie énormément pour cette liste de beaux livres à ajouter à notre lecture du soir. Ma fille se définit elle même comme quelqu’un qui a toujours la tête dans les livres, comme barbotine , dans les barbapapa , donc c’est sûr que nous trouverons un moment pour tous ces beaux albums : )

    J'aime

  2. Super!!
    On a aussi Histoires du soir pour filles rebelles, mais comme chez toi les histoires avec des mots un peu compliqués et les illustrations abstraites ne nous facilitent pas la tâche avec notre 5.5 ans. Elle c’est Malala qui la passionne.
    Notre bibliothèque de quartier nous réserve de jolies surprises féministes au rayon enfant, je te laisse regarder:
    Overdose de Rose: https://labibliothequedesev.wordpress.com/2019/05/14/overdose-de-rose-fanny-joly-marianne-barcilon/
    Marre du Rose: https://labibliothequedesev.wordpress.com/2019/07/09/marre-du-rose-nathalie-hense-ilya-green/
    Tous les deux sur les stéréotypes de genre.

    J'aime

  3. Bonjour,
    Moi j’aime beaucoup « Le livre de la paix » de Ťodd Parr qui donne plein d’exemple : la paix c’est quand tout le monde a une part de pizza, la paix c’est se faire des amis, etc.
    Il en a fait un autre, qui me plait aussi, sur la tolerance, le respect des differences.

    J'aime

  4. Oh j’ai fait mon mémoire de master en études de genre sur le sujet ! Dans le désordre et en en oubliant des tas : La tribu des enfants qui puent, Louis des sangliers, Je t’appellerai Baïna, Princesse Inès, Héloïse, La valise rose, Le Prince de Motordu, Prince Arthur et Princesse Leïla, La petite fille aux singes, Le meilleur cowboy de l’Ouest, La chasse aux dragons…

    Des sources passionnantes : https://filledalbum.wordpress.com/bibliographies/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s