Happynaiss·VDM (Vie de Mum)

13.11.15

Triste week-end pour nous tous.
Tellement triste, que je ne trouve pas le courage d’écrire pour en parler.
Tellement triste, que ma tristesse de reprendre pour de bon le boulot ce matin  semblait dérisoire.
Tellement triste, que triste n’est pas le mot qui convient.J’ai l’impression que je ne saurais pas trouver les mots pour exprimer ce que je ressens.
Et que je ne pourrais pas mieux dire que ceux qui se sont déjà exprimés sur le sujet.Alors je ne vais pas faire d’articles sur les attentats, je ne vais pas vous raconter cette nuit presque blanche passée devant les infos, cette journée du samedi hébétée, cette colère qui m’habite, l’angoisse qui me saisi quand je regarde Bébé Carrousel me sourire de son innocence, le désespoir à l’idée que tout ceci ne fait que commencer, le découragement à la lecture des commentaires à l’emporte-pièce qu’on peut lire ici et là, la boule au ventre quand je suis descendue dans le RER ce matin, la peur de demain.

J’ai eu la chance que l’ensemble de mes proches soient épargnés et je m’y raccroche. Merci la vie. Merci en particulier pour mon petit frère qui n’est pas allé au Bataclan parce que ma mère avait besoin de lui pour son déménagement, déménagement qui n’était pas initialement prévu à cette date.

J’ai besoin de positiver, de me changer les idées, de continuer à vivre, à rire, à aimer, à partager avec vous ce qui me tient à cœur.
Besoin de ne pas y penser.
C’est sûrement très égoïste, mais je n’arrive pas à faire face à toute cette douleur, à la regarder en face.

Je voudrais juste dire, puisque mon blog tourne autour de la maternité et de la parentalité, que ces atrocités m’ont encore plus convaincue de l’urgence qu’il y a à éduquer nos enfants autrement. Ce n’est pas l’Etat, la société, la justice, la prison qui doivent empêcher nos enfants de devenir des monstres capables d’abattre froidement des dizaines d’innocents parce qu’on leur a bourré le crâne et qu’on les a formatés. C’est aux parents que nous sommes aujourd’hui d’éduquer nos enfants dans l’amour de leur prochain, de leur enseigner l’empathie, la tolérance et la solidarité, en leur en montrant chaque jour le chemin. C’est à nous de leur montrer qu’il est inacceptable de vouloir imposer sa volonté par la violence, en commençant par ne pas tenter de les soumettre nous-même par la violence. C’est à nous de les aider à développer leur sens critique, leur libre-arbitre, de les rendre capable de questionner le monde autour d’eux, de dire non,  de s’opposer face à l’injustice ou à l’ignorance, de leur apprendre à ne jamais suivre quiconque aveuglément. En commençant par ne pas exiger d’eux qu’ils se soumettent sans discuter à notre volonté parce que « je suis ta mère c’est moi qui décide!! ». C’est à nous de leur apprendre l’écoute et la gestion des saine des émotions, au lieu de les réprimer et de prendre le risque qu’elles explosent. A nous de leur apprendre la résolution pacifique des conflits.

Notre rôle de parents, ce n’est pas d’endurcir nos enfants pour qu’ils survivent dans ce monde insensible et cruel, mais d’élever des enfants qui rendront ce monde un peu moins insensible et cruel…

La réponse durable à toute cette merde est, en grande partie, entre nos mains…

L’éducation est l’arme la plus puissante dans cette guerre…

12208799_1077241022295182_2819072218665403334_n
PS : un article interessant pour parler à nos enfants (3-10ans) des attentats : ici
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s