Accueillir bébé·VDM (Vie de Mum)

Couches lavables et soins bio : mon retour

Oui, je sais. Ça fait quelque chose comme 8 mois que vous attendez mes réflexions sur la question de la scolarisation et je vous ai promis que l’article arrivait très vite.

Le problème, c’est que la question est encore en questionnement. Accessoirement, je vis dans un carton géant, la Fusée sort des dents, j’essaye de réfléchir à mon organisation personnelle et professionnelle, j’ai des rouleaux de pelouse artificielles en attente d’être posés sur ma terrasse qui part en javel (rapport au propriétaire précédent qui n’a pas mis assez de ciment et trop de sable..), j’essaye de ne pas m’entretuer avec Papa Ours, bref on ne s’ennuie pas. Mais surtout, la question bouillonne et vous risqueriez de vous brûler 🙂

En attendant, je voulais honorer une autre promesse faite ici avant l’arrivée de ma Fusée à savoir : mon avis sur le site Beautyshop et les produits de soin bio que j’ai pu tester par ce biais, ainsi qu’un rapide retour d’expérience sur le système de couches lavables que j’ai choisi (et je ne fais même pas semblant d’inclure l’Ours dans le processus) !

beautyshop

 

Nos produits de soin

Pendant ma grossesse, j’ai lu un bouquin qui m’a collé des sueurs : « Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement pour nos enfants« . Il m’avait sensibilisé, entre autres, au fait que nous étions particulièrement perméables et vulnérables aux perturbateurs endocriniens pendant l’enfance, l’adolescence et la grossesse et que cela valait le coup de faire des efforts à ces périodes de la vie. J’ai donc redoublé d’efforts dans le choix de ce que je voulais mettre sur la peau de mes filles (en substance : pas grand chose) et j’ai essayé de faire attention à moi pendant cette période particulière de la grossesse ; je me suis lavée au savon saponifié à froid, j’ai banni vernis à ongles et fond de teint et je ne mettais plus de déodorant tous les jours. Magie de la maternité avec une Fusée APLV-RGO-BABI (ou tout autre label certifié EcoGalère), cette exclusion se poursuit depuis bientôt 11 mois, puisque mes ongles n’ont pas vu l’ombre d’une couleur depuis sa naissance, que je ne me maquille plus que pour les occasions (qui sont rares) et que je mets du déodorant quand j’y pense.

Je ne suis donc pas la mieux placée pour jouer la testeuse beauté, mais c’est avec plaisir que j’ai reçu l’invitation du site Beautyshop à tester quelques produits de mon choix. Beautyshop est une parapharmacie en ligne orientée beauté et qui propose un catalogue de plus de 6500 références de produits cosmétiques et parapharmaceutiques de grandes marques (Caudalie, Nuxe, Garancia, Filorga…) ainsi qu’une large gamme de produits bio pour adultes et bébés.  Il y a vraiment beaucoup de choix et j’ai eu du mal à me décider pour 5 produits. Commande que j’ai reçu ultra rapidement (2 jours) … le matin du jour où j’allais finalement accoucher !!

> Shampoing doux de la marque « B comme bio » à l’extrait d’avoine, de karité et de chicorée ;

J’avais commencé à faire moi-même mes produits de soin et je me retrouvais à faire l’apprentie chimiste dans ma cuisine entre deux siestes, à verser ma base lavante et mes huiles essentielles dans mon éprouvette graduée afin de composer mon shampoing. Bon, c’est pas très compliqué mais c’est comme tout, ça prend du temps (que je n’ai pas), faut nettoyer les ustensiles (et en matière de nettoyage, j’ai ma dose avec 21 repas par semaine en DME -_-), et si comme moi vous êtes cette quiche qui enlève les gants au moment de la vaisselle, vous vous retrouvez avec les mains qui piquent de partout à cause du tensio-actif! Bref, à être tout le temps partout, on est surtout nulle part. J’ai donc apprécié de me rabattre sur un produit tout fait, certifié par ECOCERT : sans parabènes, sans ethers de glycol, sans silicones, sans PEG, sans BHT-BHA, sans phtalates et sans EDTA. Je ne saurai vous dire si mes cheveux en sont ressortis fortifiés, vivifiés, tonifiés ou renforcés, car ça fait 11 mois que mon rituel beauté des cheveux consiste à : me laver les cheveux quand ils sont vraiment trop gras, penser à ne pas sortir avant de les avoir rincés, les maltraiter en vitesse avec une serviette même pas douce (puisqu’on a pas d’adoucissant, cf le point sur la bombe à retardement ) et les attacher parce qu’ils m’énervent alors qu’ils sont encore mouillés. Ma chevelure (bien trop longue, en plus) ressemble davantage à un croisement entre une serpillère délavée et un amas d’algues sur le coin de plage où personne ne veut poser sa serviette, qu’à une lumineuse crinière Jelevauxbien. Mais avec ce shampoing ils sont propres, ils sentent le frais, ils ne graissent pas vite et ils sont pas recouverts de merdes toxiques, donc c’est parfait 🙂 🙂 En prime, Papa Ours a récupéré mon éprouvette graduée pour composer lui-même son liquide de cigarette électronique, une vraie famille de chimiste je vous dis !

 

> Déodorant sans sels d’aluminium Biosécure ;

Côté déodorant, quand j’y pense donc, j’utilise donc maintenant celui-ci, qui est formulé sans sels d’aluminium et sans alcool et qui est plutôt efficace sur moi comparé à d’autres que j’ai pu tester. En même temps, passer de rien à ça, c’est forcément mieux côté olfactif 😉

 

J’avais également choisi 3 produits de la marque Weleda qui est une marque à qui je fais vraiment confiance, car la composition de leurs produits est majoritairement très saine !

> L’huile de massage anti-vergetures, avec laquelle je me suis tartinée toute ma grossesse donc que j’avais déjà testée et approuvée mais que j’ai repris afin de poursuivre le tartinage après l’accouchement. Mélange de 3 huiles végétales (Huile d’amande douce, Huile de jojoba, Huile de germe de blé) et d’Arnica, son odeur est un peu spéciale si on a pas l’habitude (ou qu’on a l’habitude de se crémer de daube Muste-truc) mais elle fait vraiment bien son job, si tant est qu’on est bien conscients que toute hydratation avec n’importe quel produit n’agira que sur les couches superficielles et non profondes de l’épiderme. Traduction : ça peut péter quand même, y compris si vous utilisez 1 flacon d’huile par jour. Au 3ème trimestre de chaque grossesse, je suis passée au mode plan d’hydratation MASSIVE en me noyant 2 ou 3 fois par jour sous de l’huile de germe de blé achetée au rayon cuisine de l’épicerie bio, pour que ce soit un peu plus économique, car le flacon Weleda descend vite ! Look frite belge garantie. Mais je n’ai pas une seule vergeture ! (conclut-elle en se la pétant un brin).

2 produits de la gamme Weleda bébé au calendula, une gamme que je connaissais déjà puisque nous utilisons le gel lavant (en promo en ce moment sur le site!) lors de nos déplacements (le savon, c’est pas super pratique à trimballer) et que nous en laissons un flacon chez les papis&mamies (car il se trouve facilement dans de nombreuses pharmacies). Là encore, petite odeur un peu surprenante du calendula, mais puisque je l’utilise régulièrement depuis la naissance de ma Carrousel, ce sera pour toute ma vie une odeur (SAINE) associée à mes bébés 🙂

> La crème pour le change ; j’ai très vite arrêté de changer la Fusée la nuit (au bout de 3 semaines, je dirai) car cela la réveillait complètement (comme sa sœur à l’époque d’ailleurs, mais en primi mal assurée je m’obstinais à lui changer sa couche à chaque réveil après la tétée, pensant arrêter quand elle ne téterait plus la nuit…mouhahahaha). Du coup, au dernier change du soir de la Fusée vers 19h, je mettais une bonne couche de cette crème sur le siège et une couche jetable, et elle n’a jamais eu de rougeurs ou d’irritation malgré qu’elle garde sa couche environ jusqu’à 7h le matin.

> Huile de massage pour le ventre : la Fusée n’est pas une grande fan des massages du ventre, bien qu’elle apprécie qu’on lui masse le reste du corps. J’ai donc utilisé cette huile (un peu) pour le ventre, et le reste pour le corps. Son odeur est agréable et l’huile essentielle de camomille a des vertus apaisantes. Elle pénétre bien dans la peau, bref c’est une chouette huile de massage avec une belle compo. 🙂

Quand je cherche une idée de petit cadeau pour un bébé, nourrisson ou à naître, j’aime bien offrir des produits Weleda du coup, car je sais qu’ils sont sûrs et cela permet parfois aux parents de découvrir la marque. Et au moins, je sais que c’est utile… plus utile qu’un jean slim taille 3 mois 😉 😉 J’ai aussi offert un flacon d’huile WELEDA anti-vergetures à la marraine de la Carrousel, qui attend son premier bébé (hiiiiiiiiiiiiiiii).

L’avantage avec le site Beautyshop, en comparaison de l’achat en pharmacie, c’est qu’on bénéficie régulièrement d’offre promotionnelles et de prix avantageux (en ce moment par exemple, 10% de réduction supplémentaire grâce à un code valable tout le mois de juin), et surtout qu’on peut faire son choix de parapharmacie tranquillement, en lisant les compo, en lisant les avis, et tout cela sans se déplacer avec une Troizans qui râle que c’est long à la caisse et une Onzemois qui pousse des cris à faire péter les flacons d’éosine de l’offcine… Franchement, ça fait gagner des points de vie et ça j’achète !

 

 

 

Côté couches

Pour rappel, j’ai débuté les couches lavables avec ma Carrousel vers ses 18 mois, je n’avais donc pas encore d’expérience avec un nourrisson.

Contre toute attente, j’ai vraiment bien accroché avec le système des langes qu’on plie dans une culotte de protection… Tellement que … je les utilise toujours (Bébé Fusée a presque 11 mois) ! J’avais prévu d’utiliser les langes pour les premiers mois seulement, car je trouve ce système vraiment bien adapté et physiologique pour un nourrisson car ajustables directement autour de ses cuisses. Certes, comme tout système de couches lavables, avec un nourrisson cela fait vraiment un cul énorme (on a très vite mis les pyj’ taille 3 mois), d’autant plus que les langes font vraiment une grosse épaisseur sur les fesses ! Mais on a trouvé ça rigolo et peu contraignant, dans la mesure où on habille nos bébés avec du ultra-pratique.

Je prévoyais ensuite, pour que ce soit plus rapide et pratique, d’acheter les inserts Best Bottom Diapers conçus pour se clipser directement dans mes culottes de protection en PUL (c’est un tissu imperméable, pour les novices). J’ai déjà les inserts taille L (de Melle Carrousel), je pensais les acheter en M… et puis du coup, non ! On reste avec nos langes et on économise. Pas de fuite (alors que j’en ai presque à chaque fois que je mets des jetables, les culottes BBD sont vraiment top), elle les garde facilement 4h ou 5h, le pliage se fait maintenant easy peasy (je plie quand je les dépend de l’étendoir) et le séchage au soleil fait vraiment des merveilles sur les tâches résistantes. En revanche, la Fusée est en couches jetable (Love&Green) pour la nuit ; après des mauvaises expériences avec la Carrousel, je n’ai pas la foi de rajouter les fuites ou les changements de couche nocturnes au lot de galère du sommeil qui est déjà le nôtre. Précision supplémentaire, j’ai également utilisé des couches jetables pour les premiers jours, pour l’évacuation de tout le méconium noir ultra collant. Je ne vous conseille pas de vous passer de ce luxe, sauf à vouloir vous dégoûter des couches lavables avant de même de commencer.

Si je devais faire un bilan sur l’utilisation des couches lavables, je dirai que c’est beaucoup moins galère que ce que je m’étais imaginée avant d’en utiliser, qu’il n’y a aucun inconfort lié aux odeurs comme je l’aurai cru et que c’est certes un petit peu plus contraignant que les couches jetables mais qu’une fois que c’est ancré dans les habitudes, on ne se pose plus de question, comme beaucoup de choses! J’estime que je passe 10 minutes dans ma journée à détacher les selles, que je perds 30 secondes sur un change pour tout bien placer comparé à une couche jetable (surtout avec l’asticot qui me sert de bébé), que je fais 1 lessives de plus par semaine et que plier les langes me prend une quinzaine de minutes par semaine. C’est un investissement qui vaut largement les bénéfices que j’en retire à savoir : l’économie financière substantielle, la réduction de nos déchets et la satisfaction de contrôler ce qui traine sur les fesses de notre bébé. En comparaison, la DME me crée bien plus d’emmerdement, avec un bon 15/20 min de nettoyage après chaque repas + un aspirateur qui pue la mort et dégage un fumet de nourriture pourrie (miam) + une engueulade quotidienne avec l’Ours que ça défrise de nettoyer la cuisine après chaque dîner.

 

Belle semaine à vous ❤

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

17 réflexions au sujet de « Couches lavables et soins bio : mon retour »

  1. Coucou!
    On est de grands adaptes des CL aussi (des pré-pliés et culottes de protection :-))
    Pour la nuit, je te conseille les lulu dodo de lulu nature (marque française made in France) (il y a du polar à l’intérieur pour un effet « fesses au sec ») et culotte de protection en laine ou le boxer de la marque (sans élastique pour un confort top la nuit)… C’est vraiment un combo ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Pour les vergetures, est ce que c’est vraiment un effet de l’huile ?
    Plus ça va et plus j’ai l’impression que c’est vraiment dépendant de chacune. J’ai mis 2x de la crème hydratante en 9 mois de grossesse et pas eu la moindre vergeture. Une copine enceinte en même temps s’est tartiné 2x par jour avec les trucs soi-disant les plus efficaces (et hors de prix ) et en a quand même eu…
    Et j’ai l’impression que les retours du genre y en a beaucoup !

    J'aime

  3. Merci pour ce retour, je ne connaissais pas le site. Couches lavables je ne vais pas tenter, l’investissement que ça demande surtout pour 3ème j’ai vraiment pas le courage. En revanche j’ai fait la DME avec Cadet et j’ai pas trouvé ça plus compliqué que ça. Certes il y a un peu de dégâts mais autant que quand ils commencent à manger seuls, voire même moins car des petits bouts écrasés ça vole moins que la purée ! Certes ça commence plus tôt les salissures mais on y passe quand même à un moment donné. Peut être que l’ours a oublié ce « détail »!

    Aimé par 1 personne

  4. Moi j’avais commencé les CL pour ma grande et je continue occasionnellement pour des siestes ou autre. Mais ce qui m’a freiné ce n’est pas tant le nettoyage que le siège rouge et irrité de ma puce avec les couches de nuit et les odeurs d’ammoniaque… et puis comme c’est surtout moi qui étais motivée et Monsieur récalcitrant, j’ai perdu mon courage. je vais peut être retenter pour mon pitchou de 8 moi, il faudrait que je retrouve de la motivation. Mais bravo à toi!!

    Aimé par 1 personne

  5. Personnellement, j’utilise de l’eau de parfum en guise de déodorant depuis des années et c’est la meilleure solution que j’ai trouvé sachant que je transpire énormément combiné à une peau fragile et atopique. Ça a piqué la première fois et après plus rien. C’est agréable pour moi car je suis cantonnée à n’utiliser aucun cosmétique parfumé vu mon type de peau.
    Et pour mon bébé panda, j’utilise du liniment bio. Celui qui a la composition la plus sommaire c’est chez tidoo, pas de parfum pas additif ( j’ai comparé les ingrédients de plusieurs marques ). Quand elle a les fesses rouges une bonne tartine et tout rentre dans l’ordre, et ça sert aussi à assouplir sa peau quand elle s’assèche ou fait de l’eczéma.
    Encore merci pour tes articles je les adore 💕

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour l’article (mieux vaut tard que jamais 😀 )
    Pour les produits Weleda, j’ai un petit bémol : pour les terrains allergiques, la compo avec parfums / huiles essentielles peut poser beaucoup de problèmes. Il vaut parfois mieux opter pour des compos encore plus basiques, sans parfum.
    Et pour les couches lavables de nuit, pendant un temps il y avait moins de fuites qu’avec les jetables par chez nous! Après avoir testé 12 marques de jetables (si si) j’avais tenté les lavables aussi pour la nuit et en fait c’etait mieux 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Si je peux me permettre, le label bio (dont je suis pourtant adepte), n’est pas en soi une garantie d’absence de perturbateurs endocriniens puisqu’ils se trouvent aussi à l’état de nature. Par exemple la sauge peut tout à fait être bio, elle n’en reste pas moins un puissant perturbateur endocrinien…

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour,
    Pour la DME et la suite des repas, nous avons utilisé un plaid acheté en promo (2€ chez le suédois) que nous mettons sous la chaise. Du coup après le repas, secouage du plaid et hop on en parle plus. Bon il faut parfois rattraper plus loin, mais disons que le plus gros est dessus. Et puis le gros avantage, il n’y a pas besoin de passer la serpillière à chaque fois. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ici c’est une nappe en plastique transparent, le genre de truc qui protège la table chez les grand-mères. Je l’ai même coupé en 2 pour en avoir 2 morceaux à alterner, quand c’est trop crade, un coup dans la douche et hop, c’est bon !

      J'aime

  9. Bonjour, pouvez vous me donner la marque des couches lavable que vous utilisez, enceinte de notre deuxième j’ai envie de me lancer😃
    Bonne continuation à vous.

    J'aime

  10. Mon assouplisseur textile préféré : ajouter 245 mL d’eau + 5 mL de vinaigre blanc dans le lave-linge au cycle de rinçage. Si l’odeur vous semble trop intense à la sortie, c’est possible de mettre un peu d’eau de fleur d’oranger ou eau de rose en plus du vinaigre et de l’eau au prochain lavage. Et des balles de laine feutrées avec huile essentielle dans le sèche linge ça fait aussi des merveilles ☺️

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s