Maternage & Parentalité positive

C’est physio ?! (Portage #2)

Je vous le disais ici, pendant mes vacances sur l’île d’Oléron, j’ai porté Bébé Carrousel lors de presque tous nos déplacements et c’était un vrai bonheur ! Déjà, quelle praticité, comparé aux papas que je voyais suer sang et eau pour rouler la poussette sur la plage ou dans les petites rues pavées et bondées. Certes, en cas de pluie, le nouage était un peu galère car j’essayais d’éviter de tremper mon écharpe, mais avec 3 mètres de pans c’est un peu mission impossible. Heureusement, Papa Ours était un assistant de choc et à la fin du séjour nous étions rodés. De plus, Bébé Carrousel apprécie vraiment de découvrir le monde ainsi ; elle regarde partout autour d’elle en riant aux arbres et aux fleurs, lorsqu’elle sursaute d’un bruit de la rue elle est immédiatement rassurée par mon contact, elle est à notre hauteur pour participer aux activités et lorsqu’elle fatigue elle s’endort très paisiblement, sa petite tête sur ma poitrine. En bonus, nous avons testé l’allaitement sur la plage, discretos, rapidos, ni vu ni connu!

Dans mon premier article sur le portage, je vous parlais des bienfaits du portage physiologique.  Kesko ? Aujourd’hui on entre des la partie pratique et technique !

 

La position physiologique :

La position physiologique consiste à garder l’enroulement du bas du dos qui permet au bébé de se rassembler, regrouper ses membres en flexion et de se construire une sécurité de base. Ainsi, bébé doit être en position accroupie, avec ses genoux regroupés sous lui, les genoux au-dessus du niveau des fesses, le dos bien arrondie. Ainsi, le poids du corps est sur les fesses et non sur l’entrejambe, comme c’est le cas avec les portes-bébés « classiques ». De plus, les bras doivent également être regroupé au niveau du visage afin qu’il puisse satisfaire son instinct de succion.  Enfin, en portage physiologique l’enfant n’est jamais « face au monde » ; il est soit face au porteur, soit sur le côté ou soit dans le dos. Il peut ainsi se réfugier contre le porteur pour se sécuriser lorsqu’il reçoit des stimulations trop violentes.

physio pas physio

 

Pourquoi le respect de cette position est-il si important ?

Le maintien du bébé dans une position physiologique adéquate le sécurise ; en effet lorsqu’on porte « mal » son bébé, que ce soit à l’aide d’un moyen de portage ou dans les bras, cela crée un stress important dans son corps.

Ainsi, dans les bras, il est primordial de toujours soutenir son bébé par sa base (=le bras passe sous les genoux et les remonte sous les fesses) ou de garder toujours au minimum une main sous les fesses. Pour cette raison, il faut éviter de porter bébé sous ses aisselles en laissant ses jambes pendre dans le vide, même si ce n’est que pour le soulever du lit ou de la table à langer par exemple. Il est préférable de passer une main sous sa nuque et une autre sous ses fesses, et de rapprocher son propre buste de celui de l’enfant au moment où on le soulève ou le pose, afin de le sécuriser. Ainsi, lorsque je dépose Bébé Carrousel dans son lit, je garde mon buste collé au sien le plus longtemps possible, jusqu’à ce que son dos ait touché le matelas.

Le portage en position physiologique aide également le bébé à se sentir compétent et actif dans le maintien de son corps, en s’agrippant au porteur. C’est l’une des choses que j’adore lorsque je porte Bébé Carrousel, elle s’agrippe immédiatement à moi, comme un bébé kangourou.

De plus, bébé a un besoin fondamental de se sentir contenu et enveloppé. Cette sécurité émotionnelle et physique va permettre à l’enfant bien porté de s’apaiser et sentir les limites de son corps, sans lutter contre la pesanteur pour se contenir (bras en croix, jambes tendues, tête en arrière…).

Le dos rond et les genoux remontés entraînent une tête mieux maintenue. Ceci évite des tensions au niveau de la nuque de Bébé et évite à son dos pas encore mature de devoir supporter le poids de la tête.

Cette position favorisant des membres regroupés permet à bébé de mettre ses mains en bouche, activité qu’il faisait in utero et qui n’est plus possible si aisément à cause de la pesanteur. Cela le rassure

Aussi, BANNISSEZ les porte-bébés classiques qui ne respectent pas cette position physiologique !

 

72315238264532

 

Les régles générales de sécurité à respecter :

  • Avoir une écharpe ou un porte-bébé de qualité, adapté à l’âge du bébé
  • Faire un nouage adapté à l’âge du bébé ; internet regorge de tutoriel qui vous guide pas à pas selon votre moyen de portage et la marque.
  • Prendre en compte la température ambiante, notamment lorsqu’il fait chaud : le tissu de l’écharpe compte comme un vêtement (voire plus, si le nouage comporte plusieurs couches de tissu sur le corps du bébé) et la chaleur corporelle du porteur est importante, il faut donc habiller bébé en conséquence et ne pas hésiter à le porter en body ou en couches. Lorsqu’il fait froid, penser à protéger les extrémités (mains, tête, pieds), qui dépassent de l’écharpe
  • Le porteur doit aussi s’habiller en conséquence, en privilégiant des matières naturelles en contact avec bébé. C’est à dire qu’on bannit les pull à poils qui grattouillent, les écharpes qui bloquent la respiration de bébé, les matières synthétiques qui font transpirer.   De plus, il vaut mieux porter son bébé sur un T-shirt ou un pull fin et s’habiller par-dessus l’écharpe, pour pouvoir se déshabiller facilement.

 

Les règles spécifiques au positionnement de bébé :

  • Veiller à ce que le bébé puisse librement bouger sa tête
  • Veiller à ce que ses voies respiratoires soient dégagées et que l’air circule autour de sa bouche et de son nez
  • Porter à « hauteur de bisous », c’est à dire suffisamment haut. Cela libère le périnée de la maman, ainsi que les lombaires, tout en maintenant bien mieux le dos de votre bébé. Plus les centres de gravité du porteur et du porté seront proches, moins le porteur sentira le poids du porté (loi physique des bras de levier).

 

 

Bon,  d’où je vous sors tout ça ? Je ne vous raconte pas de salades, j’ai suivi un atelier de portage de 4 heures pendant ma grossesse, avec une monitrice qui m’a expliqué tous ces principes, puis m’a aidé à choisir le meilleur moyen de portage pour nous et m’a appris à nouer mon écharpe et à y installer un bébé, à l’aide de poupon lesté. Je ne peux que recommander ce genre d’atelier pour toutes les mamans qui souhaitent porter, car sans les bonnes informations, le portage peut faire peur (Mais il ne va pas tomber? Mais il peut respirer?) ou décourager (Même qu’est ce que c’est que ce BORD** à nouer je n’y comprends rien!). L’atelier aide à y voir plus clair, à se familiariser avec le nouage et le portage, et donne confiance pour se lancer. Ensuite, à l’arrivée de bébé, après 2 ou 3 utilisations le pli est pris et c’est un vrai jeu d’enfants! Pour les lectrices qui sont en région parisienne, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez être mise en relation avec ma monitrice.

Lors d’un prochain article, je vous ferai un petit retour sur les différents moyens de portage que je possède, je pense que ce sera plus intéressant que de vous dresser une liste de tout ce qui existe !

Enfin, dernière info : je vous invite à rejoindre ce groupe Facebook si vous souhaiter vous procurer un moyen de portage d’occasion et obtenir des petits conseils de portage. J’y ai acheté mon Mid-Tai Ling Ling d’Amour en excellent état, pour 39€, au lieu de 61,50€.

Bon portage 😉

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « C’est physio ?! (Portage #2) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s